Le Palais des assassins (Ansatsu kokyu - Ansatsu kokyan Karinwa yuttari ikitai)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Plus facile d’assassiner ses ennemis que de se faire des amis !


La BD au féminin : le manga Seinen Shogakukan

Karin vient d’entrer comme apprentie servante au quartier des femmes du palais impérial. Dans ce lieu à part, elle espère réaliser son vœu de toujours : se faire des amies ! Fille du haut fonctionnaire le plus craint de l’empire et considérée comme le bras armé de son conspirateur de père, elle a toute sa vie vécu isolée. Même si elle est experte dans l’art de l’assassinat, elle n’aspire qu’à une vie normale ! Pourtant, les efforts qu’elle fournit pour se rapprocher de ses camarades sont vains, car la peur qu’elle inspire fait d’elle une paria… Un soir de tempête, alors qu’elle est au bord du désespoir, un garçon s’approche pour lui offrir son parapluie avant de disparaître… Ce n’est autre que l’empereur lui-même ! Ce geste d’amitié inattendu redonne courage à la jeune fille, qui jure de prouver sa reconnaissance. L’occasion ne tarde pas : elle débusque un assassin infiltré qui cherche à atteindre le petit monarque et l’élimine grâce à ses talents cachés ! Tant de gens veulent la perte du souverain… mais Karin se promet de le protéger dans l’ombre ! Comment fraterniser dans un nid de vipères ? Le Palais des assassins vous entraîne dans l’univers d’une héroïne aussi habile au combat que maladroite en amitié ! (texte : Ki-oon)

Scénario
Dessin
Traduction
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Février 2024
Statut histoire Série en cours (4 tomes au Japon, en cours) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an

Couverture de la série Le Palais des assassins © Ki-oon 2024
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

23/02/2024 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Cette nouvelle série nous plonge dans les intrigues de cour telles qu'il a dû en exister un peu partout dans le monde, mais particulièrement dans le Japon médiéval. Elle se déroule dans un pays a priori fantasmé (je n'ai pas retrouvé les références), mais cela reste relativement réaliste. Relativement, parce que même si le père de Karin semble être un intrigant noble de haut vol, il me semble assez peu probable que sa fille ait hérité de tous ses traits de caractère et de toutes ses aptitudes d'espion. Cependant son désir de se faire des amis au sein de la cour intérieure est assez compréhensible, même si un peu en contradiction avec son ambition réelle, grimper les échelons au sein de ladite cour. J'avais un peu peur que cela soit mièvre, mais finalement ça ne l'est que partiellement, l'autrice ayant inséré des scènes d'action et un peu de "trucs à la James Bond" dans ses intrigues. Son trait est élégant, assez classique, mais elle n'hésite pas à faire preuve de dynamisme dans les scènes d'action. Sympathique.

23/02/2024 (modifier)