Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Brumes d'Asceltis

Note: 2.84/5
(2.84/5 pour 25 avis)

Quand la poésie et la violence font revivre les anciennes légendes... Quand le chant des meules aiguisant l'acier envahit les antiques places fortes... ...S'annonce alors le temps des Dieux et des Héros.


Lanfeust Mag

Le Mal s’éveille d’un long sommeil… 8000 ans se sont écoulés depuis que le Dieu Corgone a été vaincu, pourtant son âme hante à nouveau Asceltis, le Pays aux Mille Peuples. Les héros de jadis sont morts et la magie n’est plus qu’une source tarie… Néanmoins, un dernier espoir subsiste. Elya, la Sylve, fille d’un druide Scent et d’une Naïade, porte en elle un lourd secret, un secret capable de terrasser un dieu. Un Oslan hors-la-loi, un templier Kâgne et un jeune Naadir se joindront à elle. Mais tous ignorent jusqu’où les conduira leur quête…

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2003
Statut histoire Série terminée 7 tomes parus
Couverture de la série Les Brumes d'Asceltis
Les notes (25)
Cliquez pour lire les avis

25/06/2003 | Remyz
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

De l’Heroïc Fantasy très classique et bien dessinée. Les multiples clans, tribus, dieux ont par moments inutilement compliqué ma lecture mais, dans l’ensemble, le voyage fût plaisant. Ceci dit, l’histoire ne comporte tout de même pas grand-chose d’original. Tout au plus, quelques petites trouvailles comme le pouvoir d’Elya, parviennent à aiguiser mon attention. Les personnages, exception faite d’Elya (à nouveau), manquent généralement de charisme même si certains évoluent intelligemment en cours de route. Le final est un peu expédié et je ne suis pas surpris de voir sortir une version longue du tome 4… mais je ne l’achèterai pas pour autant ! Quant à la suite, je n’en fait pas une priorité d’achat. En fait, je me demande ce qu’un nouveau cycle pourrait bien apporter en plus par rapport à ce premier déjà très classique.

26/09/2012 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Pas mal, pas mal, mais une fin un peu expédiée à mon goût. Pour tout dire, à un moment dans le T4 j’ai cru qu’en fait il y en aurait 5 en tout tellement je me sentais loin de la chute et proche de la fin de l’album en nombre de pages. Toujours est-il que mise à part ça, on a là une petite série en 4 tomes plutôt agréable à lire, avec un petit groupe de personnages fort sympathiques qui se promènent dans des contrées dépaysantes pour une quête intéressante à suivre et au contact de peuples divers et variés que j’ai eu plaisir à rencontrer au fil des pages. J’aime beaucoup le style d’Istin qui œuvre ici en tant que dessinateur et les couleurs sont très jolies, rien de surprenant pour le genre, mais j’aime bien. C’est bien à l’image de sa collection Celtic chez Soleil. Le découpage ne surprendra donc pas les habitués.

13/06/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cette production signée par Istin et Jarry ressemble malheureusement à toutes les autres. Nous sommes dans un monde d'héroïc fantasy proche de celui du Seigneur des anneaux. La trame sera des plus classiques avec un démon millénaire qui menace l'équilibre d'un monde car il va se réveiller. Cependant, le développement réserve tout de même de bons moments de lecture. Le dessin d'Istin est toujours aussi beau. La mise en couleur évite le piège du flashy. Il est dommage que certaines cases soient si petites par rapport à d'autres passages ce qui rend la mise en scène un peu chaotique. En conclusion, c'est de la bd de pur divertissement qui n'amènera rien de nouveau. J'ai bien aimé les décors ainsi que les différents peuples qu'on rencontre. Le dépaysement est garanti. De la fantasy tout à fait correct à défaut d'être innovante.

29/04/2012 (modifier)
Par Jaqueline
Note: 3/5

Je trouve que l'histoire est bien mais les dialogues sont écrits trop petit et, à cause de ma myopie, souvent je n'arrive pas à les lire. Sinon le graphisme et les couleurs sont sympathiques, sauf l'héroïne qui a, à mon goût, de trop gros seins et qui les montre trop. En effet, cette fille qui part combattre un dieu est toujours à moitié nue. Je trouve cela plutôt grotesque, mais bon, certainement que c'est le fantasme de beaucoup de lecteurs : la fille, jeune bien entendu, guerrière et bien faite. Je conseille donc cette bd aux jeunes hommes rêveurs. Pour toutes les autres personnes, s'abstenir.

22/12/2011 (modifier)
Par gdev
Note: 4/5

Je suis assez client de ce genre de production, lorsque c'est bien réalisé, comme c'est le cas ici. On retrouve dans le scénario tout ce qui fait dans le style héroic fantasy : un monde imaginaire, différents peuples, des héros aux pouvoirs, savoirs et capacités disparates qui se regroupent pour mener une quête, une petite intervention des dieux, un voyage qui emmènera le lecteur sous les tropiques étouffants ou dans les monts enneigés et tout ça pour quoi ? Pour sauver le monde, l'humanité, la morale et la vertu : enfin bref, on connaît le topo. Alors, forcément, cette série ne brille pas par son originalité, ça semble vu et revu et pourtant, j'ai éprouvé une certaine sympathie pour ces héros, et notamment Albian que rien ne prédisposait à un tel voyage. Ses compagnons de voyage le sont par ailleurs tout autant et chacun trouve son utilité, son moyen de devenir indispensable. Peut-être la rigueur dans la réalisation fait-elle oublier le manque d'originalité de cette série. Pour modérer le propos ci-dessus, l'intrigue se révèle bien vite lancée et finalement on se retrouve on ne sait trop comment dans le second tome avec un groupe de 4 personnages à la recherche d'une tombe perdue. C'est un peu précipité, comme introduction mais on ne s'en rend pas forcément compte, le scénariste ayant glissé des petits effets de scénario, comme par exemple cette histoire dans l'arène, pas véritablement indispensables, mais qui occupent bien. De même les dessins sont quand même dans un style que j'apprécie. Et puis, d'un autre côté, je trouve que le scénariste sait rompre avec le classicisme auquel il est attaché. En effet, au fil des tomes, son groupe de personnages se forme et se déforme et finalement, entre les quatres qui commencent l'aventure et les deux qui la terminent, ce groupe aura été à géométrie variable. C'est sans doute dans ce travail sur les personnages qu'il faut rechercher cette originalité qui semble faire défaut. Enfin, la partie la plus originale de cette histoire, qui se trouve (forcément) dans le dernier tome, aurait pu être mieux mise en valeur. En effet, il est difficile d'en parler sans spoiler l'histoire, mais les révélations finales qui font basculer le récit se retrouvent abordées à demi-mots et dans un certain foullis qui les rend difficilement accessibles. Et pourtant, l'idée finale était assez ingénieuse, dommage qu'elle passe inaperçue. Le dessin, comme le scénario, est d'un classicisme rassurant. Comme dans toutes les oeuvres d'HF, j'aime lorsqu'un dessinateur m'invente des bestioles improbables et des décors aussi variés que recherchés. J'ai trouvé en l'espèce que le dessinateur avait réussi son pari. Mais c'est Istin, alors, c'est pas du jeu, c'est presque trop facile pour lui et, avec un nom comme celui-là, on aurait pu s'attendre à plus de folie. A noter tout de même qu'il n'a pas son pareil pour dessiner les foules... En bref, voici une série vraiment sympathique, menée avec rigueur, sans prise de tête et sans prétention aucune, qui m'aura fait passer quelques moments plaisants.

05/08/2011 (modifier)
Par AqME
Note: 3/5

Fan d'héroïc-fantasy, les jolis dessins des Brumes d'Asceltis m'ont très vite conquis. Les personnages sont vraiment très bien faits, l'héroïne est à tomber et le peuple des nains est fidèle à lui-même. Niveau scénario, cela ne va pas chercher bien loin avec un dieu déchu qui veut se venger et des héros qui veulent empêcher la fin du monde. Bref pas très original. On peut aussi reprocher à cette série d'être trop proche d'univers déjà connus par nombres de personnes (Lanfeust, Seigneur des anneaux...) Mais le tout est agréable à lire et on se laisse embarquer dans cette épopée. Malgré tout, je ne conseille pas l'achat à cause des sorties trop espacées entre chaque tome...

16/05/2009 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

« Les Brumes d’Asceltis » est la seule série du genre Fantasy de chez l’éditeur Soleil que je suis. Pourquoi cette bd ? Parce qu’elle me détend et me permet de suivre des péripéties imaginaires sans prises de tête. Que nous raconte « Les Brumes d’Asceltis » ? Rien de folichon. En fait, le récit se situe dans un monde imaginaire où vivent des sylves, fées, nains et autres créatures. Le lecteur suivra les péripéties d’un groupe d’aventuriers improbables chargé de protéger Elya, la seule sylve du clan, dans sa quête pour terrasser un dieu qui menace de répandre le chaos… Il est clair que le scénario n’est pas du tout inédit ; néanmoins, il reprend tous les ingrédients qui font un bon récit de fantasy : des créatures et des lieux imaginaires nombreux, des personnages assez attachants, de l’aventure, de l’action, des drames, du suspens (le manque d’originalité n’empêche pas de frémir face aux péripéties de ce groupe), un peu d’humour… bref, je n’ai pas ressenti de l’ennui en lisant « les Brumes d’asceltis ». Seules reproches : des héroïnes qui se baladent seins à l’air (c’est particulièrement agréable à regarder pour nous les hommes mais bon, je suppose qu’il fait toujours beau et chaud dans « Les Brumes d’Asceltis » pour que les meufs se promènent tout le temps comme ça sans attraper de rhumes…) et des pages d’introduction de chaque tome où une voix off sensé de mystifier cette quête m’ont gonflées… Au niveau du dessin, le trait de Jean-Luc Istin m’est apparu très correct. Certes, j’ai noté des imperfections dans les perspectives où les bâtiments semblent cubiques mais rien de bien méchant d’autant plus que l’auteur gomme ses défauts au fil des tomes. Les personnages sont bien différenciables (au moins, on ne risque pas de les confondre !) et expressifs, les décors sont de toute beauté et surtout la mise en couleurs est superbe (merci Elsa Brants !). La mise en page n’est pas exempt de défauts non plus puisque j’ai repéré un nombre de cases trop important dans de nombreuses planches (le record est de 20 cases à la page 44 du premier tome !) mais, là encore, ce défaut s’estompe dans les autres albums. Il est clair qu’en réalisant cette bd, on voit bien que les auteurs n’avaient pas la prétention de révolutionner la bd fantasy ! Je pense que tout ce qu’ils voulaient, c’était de nous embarquer dans un récit imaginaire agréable à lire et à contempler, sans prises de tête : pour ma part, ce pari est gagné ! Moi qui n’aime pas les éditions Soleil et qui est un peu réticent à feuilleter des histoires ésotériques, j’ai pris du plaisir à découvrir les « Brumes d’Asceltis » : c’est dire !

22/03/2009 (modifier)
Par Johann
Note: 3/5

Au début, on tombe dans les personnages classiques d'Héroïc Fantasy, mis à part que le nom des races change. J'ai cru que j'étais tombé sur une pâle copie du Seigneur des Anneaux. MAIS, à partir de la 2e moitié du second tome, les personnages prennent matière et l'histoire, au début classique, se révèle peut-être un peu plus complexe qu'il n'y paraît. De plus, le dessin s'affine lors du 3ème tome, ce qui donne encore plus de corps aux héros. Bref, à lire, si l'on se sent capable de passer le 1er tome.

02/04/2008 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après lecture des 3 premiers tomes. Une série classique : à la fois au niveau HF mais aussi sur le catalogue Soleil. Mais pourtant j'aime bien cette série malgré son manque criant d'originalité (et son pompage assez évidant d'oeuvres reconnues). Le dessin est agréable et le scénario efficace dans son déroulement. Il ne faut pas s'attendre à autre chose qu'une série divertissante, ce qui n'est déjà pas si mal. A découvrir, cette série est facile d'accès pour les novices et les jeunes.

11/03/2008 (modifier)
Par Kalish
Note: 4/5

Alors effectivement cette série ne brille pas pour son originalité. On retrouve les différentes races du Seigneur des Anneaux et invariablement l'empreinte de La Quête de l'Oiseau du Temps et de Loisel ; les yeux blancs complètement vides, les ruines dans la jungle du second tome ("le rige"), la race vivant dans le désert du troisième ("le temple de l'oubli"), Istin va même jusqu'à représenter le personnage qui traque l'Oslan avec les traits du Rige avec les dreadlocks en plus. Passé outre ces hommages ou ce plagiat comme vous voudrez, c'est une série très agréable à lire, où les personnages sont attachants, les différentes races y sont bien décrites et ne nécessitent pas une énième encyclopédie du monde de Tro... pardon Asceltis et au moins l'histoire avance, pas de tome inutile. Alors, puisque la bande dessinée reste un divertissement avec parfois pour seule prétention, celle de passer un bon moment (sans pour autant nous prendre pour des vaches à lait), je conseille vivement l'achat de cette bd qui ne fera largement pas tache au milieu de vos Trolls De Troy. De plus, je conseille l'achat en parallèle de Les Exilés d'Asceltis du même scénariste.

05/06/2007 (modifier)