The Far East incident

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Uchronie post Seconde Guerre Mondiale au Japon.


Enterbrain Les Uchronies Seinen

L'Unité 731, créée entre 1932 et 1933 par mandat impérial, était un laboratoire secret, unité militaire de recherche bactériologique de l'Armée impériale japonaise. Officiellement, cette unité, se consacrait à « la prévention des épidémies et la purification de l'eau », mais en réalité, elle effectuait des expérimentations sur des cobayes humains. Septembre 1945, Tokyo. Le Japon a capitulé devant les États-Unis. Un processus d'après-guerre est alors initié : la traque et l'élimination systématique des armes humaines créées par l'Unité 731, des combattants génétiquement modifiés, vestiges de la guerre. Dans ce contexte, un soldat démobilisé, Konoe, est recruté et associé avec une jeune fille immortelle, Saika, elle-même née d'une expérience biologique de l'unité 731. Ils devront travailler ensemble pour traquer les créatures hors de contrôle issues de ce laboratoire secret.

Scénario
Dessin
Traduction
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Octobre 2022
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an

Couverture de la série The Far East incident © Dupuis 2022
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

23/01/2023 | Le Grand A
Modifier


L'avatar du posteur Le Grand A

Voilà une petite curiosité que je vous invite à découvrir, The Far East incident, un manga inédit et un peu passé inaperçu dans nos contrées mais qui mérite au moins le coup d’œil même si comme nous le verrons, il y a quelques scories qui font mal. De quoi ça parle ? Lisez le pitch j’ai envie de dire, mais en gros c’est une uchronie historique se déroulant au Japon et qui commence dans les jours qui suivent la capitulation de septembre 1945. Alors il est question de mutants, et plus précisément de soldats japonais « upgradés » (plus difficile à buter) qui ont été créé durant le conflits mais que le nouveau pouvoir en place souhaite dézinguer pour faire table rase du passé en somme. Pour faire le sale boulot une petite unité constituée de nos personnages principaux se met en place, mais ils auront fort à faire puisque les super soldats refusent la défaire et sont prêts à mettre le pays à feu et à sang pour faire valoir leur point de vue. Bon ça c’est les intentions affichées, mais on ne va pas se mentir, l’histoire sert surtout de prétexte au dessinateur pour afficher sa passion pour les flingues et le matos militaire. Visuellement il fait plaisir, on a plein de gros plans sur des armes réelles ou insolites joliment dessinées, les véhicules de même font l’objet d’un soin particulier. Les personnages quand ils prennent la pause, ça va, ça en jette pas mal, ils ont de la classe. En revanche quand il s’agit de les animer, de faire de la bande dessinée quoi, j’ai trouvé cela un peu brouillon, pas toujours lisible. Du coup, comme le but c’est avant tout de se faire plaisir au niveau de la rétine, c’est le scénario qui en pâti. Encore une fois j’aime bien le pitch de départ, mais c’est un sentiment de gâchis qui prédomine. Le récit est un peu laborieux, la mécanique est mal branlée, on est direct plongée dans l’action, les personnages sont mal introduits, ils paraissent sans profondeur et n’ont souvent rien d’intéressant à raconter. On assiste juste à une débauche de fusillades, d’explosions et d’exécutions malsaines. Les antagonistes ne relèvent pas le niveau tant ils restent enfermés dans leurs idées extrémistes. Ça manque de bases solides selon moi, le scénario paraît rushé à mort, c’est tout pour l’action et pas grand-chose pour la réflexion. Dommage, le design un peu à l’ancienne type Dragon Ball m’avait séduit de prime abord mais je vais déserter pour la suite.

23/01/2023 (modifier)