Outlaws

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Spin-off de la série Orbital : l'aventure de la sœur de Caleb, hors-la-loi luttant contre les mafias extraterrestres.


Space Opera Spin-off

Espace confédéré. Année 2779. Un vaisseau mené par le commandant Grello arrive en vue de l'Astroport de Lugmila. À son bord : un chargement de clandestins échappés de leurs planètes respectives, qui se voient forcés de travailler six mois pour le terrible cartel des Cimes, mafia qui a organisé leur passage. Parmi ces hors-la-loi, une mystérieuse humaine, représentante d'une race honnie pour être la dernière à avoir intégré la Confédération. Taciturne et têtue, elle va se trouver au cœur d'une incroyable lutte de pouvoir d'où le cartel des Cimes pourrait ne pas sortir gagnant. Mais elle, peut-être...

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Août 2022
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an

Couverture de la série Outlaws © Dupuis 2022
Les notes
Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

22/08/2022 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Tomdelapampa

Je suis un grand amateur d’Orbital, une série qui m’a rapidement conquis, et qui marche sur les traces de Valerian et Laureline je trouve, sacré compliment que je fais là. Outlaws est donc un spin off de l’univers sf créé par Runberg et Pellé, on va suivre la sœur de Caleb qui aura un parcours plus chaotique que son aîné. Une série que je n’attendais pas spécialement mais je ne boude pas mon plaisir. Runberg surprend peu avec son scénario mais ça se lit tranquille. Un 1er tome qui fait le taf mais j’attends beaucoup de la suite, on connaît vers quoi l’héroïne tendra, j’espère être agréablement surpris sur l’évolution du personnage. Niveau graphisme pas facile de passer après Pellé mais Éric Chabbert s’en sort plus qu’avec les honneurs, j’ai été agréablement surpris. Il adapte ici son trait pour garder une cohérence graphique mais il impose sa patte, ses couleurs sont tout aussi charmeuses, challenge réussi. Un tome introductif un peu sage niveau histoire mais qui reste honorable pour les amateurs, j’espère juste une montée en puissance dans les prochains.

11/12/2022 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Je ne connais pas encore la série Orbital, à l’univers de laquelle semble appartenir « Outlaws ». Mais cela n’empêche pas de suivre l’intrigue, je n’ai pas été gêné par ma méconnaissance de la série mère. Pour ce tome introductif, disons qu’il fait honnêtement son boulot… en introduisant la série, sans plus. Il ne se passe en effet au final pas grand-chose et, si la narration est fluide et si ça se laisse lire agréablement, j’ai trouvé le scénario et la distribution des rôles pour le moment peu originaux, un sentiment de déjà-vu prédomine. Par exemple la cohabitation dans une sorte de bagne (ici dirigée par un groupe mafieux) de personnages de races et d’origines différentes, maltraités, le héros (ici une héroïne – seule humaine) réussissant à s’enfuir en ayant noué une alliance sur place. A voir ce que ça va donner par la suite, mais il faudra que Runberg fasse preuve de plus de créativité pour relancer l’intérêt du lecteur, un peu émoussé. Par contre, je trouve que dessin et colorisation sont bien fichus, je n’ai pas grand-chose à redire à leur propos.

29/09/2022 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

J’adore la série mère Orbital, je me suis donc tout naturellement jeté sur le premier tome de ce spin-off. Je ne suis toutefois pas fan des personnages ados un peu rebelles et coléreux, et l’avis de Ro m’avait fait craindre le pire, mais non, je ressors ravis de ma lecture. Il ne s’agit que d’un tome 1, forcément introductif, mais j’ai trouvé l’intrigue intéressante et bien construite. La thématique du commerce humain de l’immigration clandestine fait habilement écho à notre société, et le personnage de Kristina est finalement attachant. Le dessin d’Eric Chabbert est d’excellente qualité, et dans la lignée de celui Serge Pellé sur la série mère. Un excellent premier tome, je lirai certainement la suite.

31/08/2022 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Outlaws est un spin-off de la série Orbital de Sylvain Runberg et Serge Pellé. Cette dernière suivait les agents Caleb et Mézoké dans leurs aventures spatiales au service de l'autorité galactique et au-delà. Outlaws, pour sa part, va suivre l'histoire de Kristina, la soeur de Caleb, entre le moment où on l'aperçoit brièvement dans l'introduction du premier tome d'Orbital jusqu'à leurs retrouvailles dans le tome 6. Et là où son frère se rangeait initialement du côté de l'ordre établi, Kristina, elle, se retrouve plus ou moins contrainte de suivre la voie de l'illégalité, formant son propre gang pour affronter les maffias extraterrestres. Outlaws laisse sur une impression mitigée. Les amateurs d'Orbital seront heureux de voir cet univers approfondi avec une facette différente des aventures de Caleb. On s'y retrouve, avec le même univers space opera, les mêmes races aliens, les mêmes technologies. Et si le dessin d'Eric Chabbert apparait ici un peu moins fin que celui de Serge Pellé, son trait est très similaire et ses couleurs quasiment identiques, ce qui est une vraie qualité. Mais pour ce qui est du premier tome de cette nouvelle série, son scénario n'est pas passionnant. Il s'avère convenu, reposant sur une trame stéréotypée de pauvres gars dominés et rackettés par une maffia sans scrupule jusqu'à ce que l'héroïne donne un coup de pied dans la fourmilière pour s'évader et parvenir à tracer son propre chemin, chemin qu'on ne verra que dans les tomes suivants. Cette fameuse Kristina n'est en outre pas très attachante, transportant avec elle sa colère permanente et attirant malgré tout on ne sait comment la sympathie de tels ou tels alliés sans qui elle ne semblerait pas pouvoir survivre bien longtemps tant elle parait instinctive et égocentrée. C'est le plaisir de retrouver l'univers d'Orbital qui motive avant tout la lecture de cette série dont il faudra attendre la suite pour savoir si elle s'avère gagner en profondeur et en originalité.

22/08/2022 (modifier)