Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Méridien

Note: 4.25/5
(4.25/5 pour 4 avis)

Équateur, 18e s. : une expédition de savants au temps des Lumières se change en une aventure hors norme, dans la moiteur de la jungle…


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Amérique du sud Les petits éditeurs indépendants

L'histoire vraie, au XVIIIe siècle, d'une expédition de savants français en Équateur, qui ne séparaient pas Culture et Science : l'ambitieux géographe La Condamine ; Bouguer, le mathématicien rigoriste ; Godin, l'astronome épicurien ; Jussieu, l'incorruptible médecin et herboriste… L'exploration de la Connaissance au sens large. Sur ordre du Roi, ils partent dans les Andes vérifier si la Terre est bien ronde ! Le défi scientifique du temps est de mesurer la courbure des méridiens. Oui, mais voilà : tout ne va pas se passer exactement comme prévu… Dans la moiteur de l’équateur, alors que la variole fait des ravages et que les Indiens ploient sous le joug colonial et religieux, une aventure humaine les attend, chargée de qualificatifs allant d'admirable à lâche… « Hommes des Lumières, ils ont fait l'expérience de l'irrationnel. »

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Avril 2022
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Méridien © Locus Solus 2022

29/05/2022 | Yann135
Modifier


Par doumé
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur doumé

Visuellement c'est magnifique, c'est du grand art chaque case mérite qu'on arrête la lecture pour savourer toutes ses qualités. La couleur complète le dessin en créant une ambiance et une atmosphère digne cette aventure complètement folle. Pour résumer, Briac est un dessinateur avec un style particulier et un talent remarquable. Je ne le connaissais pas et c'est une belle découverte, un artiste qui mérite que l'on connaisse son œuvre. L'histoire nous emmène au cœur de la recherche scientifique en 1735, leur objectif est de déterminer la rotondité de la terre. Nous assistons avec l'une des équipes envoyées en Amazonie à une expédition dantesque qui va durer 10 années. Nous sommes plongés dans une période où l’exploitation des peuples indigènes est la règle, l'esclavage est ancré et est vécu comme une évidence avec comme conséquence des rapports humains parfois très violents. L'équipe est composée de personnages pour certains totalement investis dans leurs missions et d'autres qui tirent profit personnellement de cette expédition, c'est une vision sans concession des hommes dans une aventure où l'auteur n'hésite pas à montrer la suffisance des Européens face aux peuples indigènes. Une pointe d'humour réussie avec les commentaires des perroquets sur le comportement de ces hommes qui veulent tout s'approprier. Un vrai régal pour les yeux et l'histoire n'est pas en reste.

10/07/2022 (modifier)
Par Solo
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Solo

Merci encore aux aviseurs pour attirer notre regard sur ce duo d'auteurs avec leur avis enthousiaste. Bien content de le découvrir à travers cette histoire qui m'a complètement emporté, alors que l'intrigue me laissait une légère appréhension. Et au final, je confirme également que c'est prenant, aussi bien léger que très sérieux, intelligent. Et puis évidemment, le dessin est tout simplement magnifique. J'aime beaucoup les scènes avec les oiseaux. J'veux commencer par là, parce-que j'adore les piafs. Donc déjà j'suis content. Et puis graphiquement, tout est réuni pour magnifier leurs mouvements et couleur. Et enfin, les auteurs leur donnent un rôle essentiel. Observateurs, capables d'échanger entre eux devant ce spectacle humain, où vous pensez bien que le jugement, ou plus précisément la consternation, va à l'encontre des européens plutôt que des amérindiens. Ils se font porte-paroles de la Nature endémique du Pérou, et c'est l'approche que j'ai trouvé la plus poétique du récit. Et puisque nous suivons essentiellement de grands scientifiques renommés de l'époque des Lumières, cette mise en scène permet de renverser l'idée reçue de l'époque : on comprend que l'intelligence rationnelle n'est pas synonyme de sagesse, et que la sagesse du Pérou n'est pas consultée, sauf par un des scientifiques. Cette histoire pour moi sert aussi à raconter les prémices de la machine infernale de l'acculturation et de l'extinction des civilisations. Il y a eu les conquérants soldats par le passé (ici l'Espagne), mais les scientifiques-explorateurs auraient aussi, bon gré mal gré, imposés leur vision des choses sur l'environnement découvert. Ils se sont intéressés à toute chose mais sans jamais positionner l'homme autochtone au même niveau qu'eux et sans jamais se "mettre à la place de". Ont-ils tous été comme ça ? Bien sûr que non semble-t-on lire. De Jussieu en est la parfaite représentation. Il n'y a donc pas cette vision simpliste du "méchant européen" ayant tout détruit sur son passage. Et puis, au fond, je n'ai pas vraiment détesté ne serait-ce qu'un des personnages. Leur dualité m'en empêche je crois. En effet, le point de vue donné nous rappelle qu'ils sont aussi de grands découvreurs ayant permis de créer ce Progrès permettant de mieux comprendre notre existence. Et puis même, leur personnalité ne nous permet de les rejeter en bloc parce-que grâce au scénariste, leur évolution psychologique est vraiment intéressante et la relation qu'ils alimentent entre eux également. Ils viennent tous pour une même mission à remplir, et c'est captivant de suivre les voies différentes que chacun finit par prendre. Donc du point de vue purement fictif, j'étais complètement pris dans les péripéties. Je ne connaissais rien des faits historiques. Les auteurs semblent avoir super bien exploité leurs travaux de documentation pour en venir à créer cette fiction, car elle permet de dégager beaucoup de questionnements existentiels avec une simplicité folle. C'est à la fois facile à suivre, on peut la lire comme une histoire purement fictive, mais on peut très bien s'interroger sur des sujets profonds. Et que dire de l'univers graphique, qui ne fait pas que nous replonger dans ce monde sauvage, où la végétation dominait encore tout. L'allégorie des oiseaux caractérise le ton poétique en partie, mais c'est bien sûr le dessin qui nous emmène dans cet environnement merveilleux, aux couleurs chatoyantes et complexes. Toute cette technique et ce travail de la matière, c'est unique de voir un truc pareil. Vraiment magnifique! On en prend plein les mirettes, on peut profiter du style fabuleux en plus de la poésie. Et même si vous feuilletez, vous remarquerez bien l'homogénéité de l'ensemble parce-que tout a été pensé: la typographie, la place du texte dans l'espace, la transparence des bulles par exemple... Une BD accessible et très agréable, qui sait aussi tirer son épingle du jeu pour l'immersion qu'elle nous procure et les questions ou idées qu'elles dégagent chez le lecteur. J'aimerais bien lire d'autres BD comme ça. Ne manquez pas cette lecture, vraiment.

01/07/2022 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

Pfiouuu !!! Quelle claque graphique encore ! Et pas que ! Briac et Arnaud Le Gouëfflec nous embarquent dans une aventure originale en pleine période des Lumières ! Une expédition de savants français part de Brest pour l'Amérique du Sud afin de mesurer la forme de la Terre. Entre le cartésianisme de ces nobles scientifiques français mandatés par le roi et le mysticisme et la dure réalité de ces terres sauvages, le choc des cultures va être rude ! Ajoutez à cela des égos que n'auraient pas renié les frères Montgolfier pour faire voler leurs fiers engins, des autochtones et/ou colons espagnols pas si avenants que ça, et vous n'avez là qu'un infime aperçu du terrain de jeu sur lequel vont évoluer nos scientifiques de salon ! Dès les premières pages on est happé par le graphisme de Briac, qui, avec sa palette bigarrée et ses planches texturées nous embarque dans ce monde tortueux et contrasté. Les différentes ambiances dans lesquelles évoluent nos protagonistes sont (dé)peintes de façon merveilleuses, hypnotisantes pour le lecteur. Que ce soit les nuits brumeuses sur les hauteurs andines, dans les salons rutilants de la noblesse hispanique ou dans les profondeurs de la jungle amazonienne, l'immersion est totale ! Il n'est qu'à se laisser porter pour découvrir l'histoire de cette expédition méconnue qui a pourtant marqué son époque. Un album magnifique à découvrir sans attendre !

17/06/2022 (modifier)
Par Yann135
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Yann135

Avec cet album vous n’avez pas entre vos mains une BD quelconque ! Non non ! Vous avez entre vos mains, un chef d’œuvre dessiné de toute beauté. C’est beau. C’est magnifique. C’est admirable. Les mots me manquent pour décrire les émotions ressenties à la lecture de cet album. C’est jouissif de lire un tel ouvrage. Tout est parfait ! L’histoire de cette expédition scientifique est véridique. Vous allez plonger allégrement dans le voyage de Charles-Marie de la Condamine au Pérou qui s’étale de 1735 à 1745. C’est un scientifique chargé par l’académie des sciences sur ordre du roi, de se rendre en Amérique centrale pour mesurer la longueur d’un arc de méridien. La terre est-elle une mandarine ou un citron ? Autrement dit, la terre est-elle une sphère parfaite ou plutôt une sphère enflée à l’équateur et aplatie aux pôles comme Newton le prétend ? Il faut le démontrer grâce aux mathématiques... Allez zou vous êtes prêts pour embarquer dans une expédition pas comme les autres, au siècle des lumières ! Au-delà de l’aventure scientifique, les auteurs s’attachent à la psychologie des nombreux personnages de ce périple au bout du monde. Les sentiments se mélangent. Des plus louables aux moins honorables. Que c’est délicieux ! Au scénario, Arnaud le Gouëfflec a travaillé son sujet. C’est du coup captivant de découvrir un pan entier de notre histoire même si une part de liberté est de mise pour ce genre de récit mais la vérité n’est pas loin. Le dessin de Briac est sublissime. 6 années de travail pour ce rendu exceptionnel. Des touches de couleurs encore inconnues dans ces précédents albums. Du vert ! Du bleu clair. Des couleurs qui éclatent. Et toujours ce graphisme qui va faire que vos pupilles vont se dilater. Un régal. C’est délicat et poétique à la fois. Les encres, les pastels, les acryliques et les gouaches se mélangent. C’est remarquable. La jungle luxuriante comme si vous y étiez. Briac est au sommet de son art ! Un mot concernant le lettrage de Philippe Marlu. C’est raffiné. Belle lisibilité. Les bulles n’obturent pas le dessin. Admirable. Je ne vous recommande qu’une chose ! Foncez vous procurer cet album ! Un mixte d’apocalypse now sous Louis XV et de Fitzcarraldo ! L’album de l’année à coup sûr. D’ailleurs pour prolonger mon plaisir je me suis procuré la couverture originale et une planche de Méridien. A découvrir l’exposition de planches originales à la chapelle St Sauveur les 4 5 6 juin dans le cadre du festival « les étonnants voyageurs » à St Malo. Qu’on se le dise !

29/05/2022 (modifier)