Bone - Rose

Note: 3.14/5
(3.14/5 pour 7 avis)

Une one-shot parallèle à la série Bone. Le passé de Rose, une des protagonistes de la série Bone.


Bone Image Comics Les Roux ! Prequel

Smith s'intéresse ici à la jeunesse de Rose Harvestar, la grand-mère de Thorn. Ses premiers contacts avec les maîtres de Venu, le dragon rouge et le seigneur des criquets, de ses rapports avec sa soeur Briard et Lucius Down alors capitaine de la garde. Et comme dans toute quête initiatique, chaque épreuve implique un choix et par conséquent un prix à payer qui aura des conséquences sur l'avenir de la contrée.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2003
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Bone - Rose
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

08/05/2003 | Zeitgeist
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

L'univers de Bone me plaît beaucoup. C'est donc avec une grande ferveur que j'ai pu lire ce one-shot racontant la jeunesse tumultueuse de la jeune princesse Rose, la grand-mère combative de la série originelle. La surprise vient de la colorisation qui apporte une nouvelle dimension épique à cette formidable saga. On retrouve certains personnages clés comme Lucius en capitaine des gardes ou encore la soeur félonne Briar qui est inexorablement attirée par le maître des criquets. Le grand dragon rouge est également très présent avec son air toujours aussi énigmatique. J'ai simplement un peu regretté la présence des Bone qui apportait une touche de fraîcheur dans ce monde d'héroîc fantasy moyenâgeux. Par contre, je n'ai pas senti de naïveté enfantine... bien au contraire ! La conclusion de cette histoire n'est pas aussi "heureuse" que le laisse paraître un « happy end » de rigueur.

15/03/2008 (MAJ le 13/04/2009) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un hors-série qui ne me donne pas l'impression d'être indispensable. On peut parfaitement comprendre l'histoire de Bone sans le lire. Ce n'est pas que l'album est mauvais, je ne me suis pas ennuyé à la lecture, mais je ne vois pas en quoi c'est assez formidable pour acheter. Il y a aussi quelques clichés qui m'ont un peu énervé car je devinais facilement la suite. Le dessin est un peu moche. Les monstres sont superbement dessinés ce qui n'est pas le cas des humains qui semblent faire un concours du personnage le plus laid du one-shot. Je préfère le style de Smith.

08/03/2008 (modifier)

C'est beau et il faut redire ici que le dessinateur est particulièrement réputé dans son style même si celui ci est loin de celui de Smith. C'est d'ailleurs une vraie qualité des hors-séries : chacun a un style graphique différent pour des récits qui le sont aussi. Personnellement j'adore la poésie qui se dégage des traits de cet auteur même si j'avoue avoir du mal avec ses visages.

26/05/2005 (modifier)
Par Monu
Note: 3/5

Ce qui est sûr c'est que c'est pas par son dessin que ce one-shot brille. C'est aux antipodes de ce que fait Jeff Smith dans Bone, c'est mal proportionné, maladroit, un peu ça va mais là c'est très limite quand même. La couleur à la limite ne me dérange pas plus que ça, c'est flashi j'y fait pas attention. Après cette histoire de jeunesse m'a un peu laissé sur ma faim, en fait c'est quand ça commençais à devenir intéressant que c'est fini, faut dire que la suite on la connaît, elle est racontée dans la série mère. En fait on cerne plus précisément les rapports entre les personnages que sont Rose, Lucius et Briard, leur apprentissage de ce qu'est le rêve. Ce qui est dommage c'est qu'il n'y a pas de réelle explication à la méchanceté de Briard comme je m'y attendais, quelque chose de concret qui puisse expliquer qu'elle devienne ce qu'elle est dans Bone. Sinon l'aventure principale est pas inintéressante mais il faut vraiment la rattacher à Bone pour qu'elle prenne un minimum de son sens. Pour les fans de Bone, je le suis, quand yen a plus yen a encore c'est au moins ça de pris.:)

01/05/2005 (modifier)
Par Thorn
Note: 3/5

La jeunesse du personnage de « mamie », de la série Bone, cela promet… Comme dirait le jeune Bone, on n’arrive même pas à se faire à l’idée qu’elle puisse avoir un prénom :), alors penser qu’elle ait été jeune un jour, voilà qui nous dépasse. Et pourtant, on découvre un personnage très crédible, une princesse qui aime la vie mais pas trop ses devoirs, qui se sent plus à l’aise avec ses deux chiens qu’avec sa sœur, qui rêve en contemplant le beau capitaine de la garde. L’histoire, bien que déjà connue en partie, s’avère passionnante, et on découvre avec plaisir l’Histoire du royaume et le monde des rêves. Mais… mais on est quand même loin de la série principale, de son ton plein d’humour et de surprises. Ca reste quand même très classique, le triangle amoureux, la crise d’adolescence, les trahisons et retournements ne surprennent personne. Et puis les dessins… quel gachis. On ne reconnaît pas tellement nos héros, et ce n’est pas seulement dû au fait qu’ils accusent 50 ans de moins. Les couleurs sont la cerise sur le gâteau, flashy à souhait. On est loin du beau trait de plume de Bone, qui suffisait dans sa simplicité et son noir et blanc à rendre les expressions de Thorn ou la beauté de la vallée. A lire donc pour en connaître plus sur Mamie et l’aubergiste, mais c’est tout.

10/02/2005 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Difficile d’écrire un avis après celui de Zeitgeist ci-dessous, tant il résume mon impression sur cette BD. C’est léger, c’est facile à suivre, et ça nous fait découvrir la jeunesse de personnages clés de la série principale, Bone. Soyez prévenus, le ton est plus naïf et enfantin (si si c’est possible), et l’absence des petites créatures Bone se fait forcement sentir. Mais j’ai passé un très bon moment, et la fin est très bien. Non vraiment un bon moment de lecture pour les fans de Bone, à condition de ne pas trop attendre de ce conte gentillet.

19/12/2004 (modifier)
Par Zeitgeist
Note: 4/5

Avant tout chose je recommande de lire d'abord les neufs tomes de la série régulière avant de lire ce one-shot, parce que cet hors-série lève pas mal de voile sur le passé de Rose, et ce mystère est quand même un des éléments qui font la saveur des premiers volumes de Bone. Maintenant j'ai bien aimé l'ambiance crépusculaire que donne Jeff Smith à cet album. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard s'il fait appel à Charles Vess, l'un des grands spécialistes des histoires d'heroic fantasy avec moult petits elfes, fées et autres dragons (voir Promethea tome 2 d'Alan Moore). Son trait fin et délicat fait toujours ressortir l'innocence, la candeur et la légéreté des personnages, tout en donnant une atmosphère teintée de mélancolie grâce à une mise en couleur renvoyant aux livres illustrés pour la jeunesse. Bref c'est le dessinateur idéal pour cette histoire qui a une gravité et un côté tragique que n'a pas la série régulière. Pour en revenir à l'histoire, si comme je l'ai dit plus haut, la trame n'est pas très originale (la quête iniatique est quand même le thème principal de l'heroic fantasy), l'intrigue est assez intéressante et bien amenée avec des révélations attendues sur une part importante du casting de Bone (donc le seigneur des criquets, les dragons, Briar, Rose) et un dénouement aigre-doux parfaitement réussi.

08/05/2003 (modifier)