Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Des vivants

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Eté 1940 : la France est occupée. Certains pourtant refusent la fatalité : à Paris, au coeur du musée de l'Homme, quelques ethnologues se réunissent, bientôt rejoints par des gens de tous horizons - avocats, religieuses ou garagistes. Autour de Boris Vildé, d'Anatole Lewitsky, d'Yvonne Oddon, ces visionnaires posent les bases de la lutte qui mènera à la Libération : évasions de prisonniers, passages vers l'Angleterre ou la zone libre, et publication d'un journal clandestin, Résistance.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale La Résistance Paris

Mais ces insoumis de la première heure seront bientôt trahis, dénoncés à la Gestapo et, pour beaucoup d'entre eux, exécutés. Avec Des Vivants, Raphaël Meltz et Louise Moaty proposent un scénario d'une grande richesse et d'une profonde intégrité : aucun dialogue n'a été inventé, les paroles prononcées par les personnages sont les leurs. Au terme d'une vaste plongée dans d'innombrables documents d'époque - mémoires, lettres, témoignages, entretiens, journaux... - ils composent ce récit en s'effaçant derrière la sincérité et la force de ces voix disparues. Simon Roussin, grâce à une mise en scène subtile et un dessin d'une grande maîtrise, redonne vie à ces fragments d'Histoire, déployant avec justesse tout leur souffle romanesque. Ensemble, ils composent une fresque puissante, rigoureuse et émouvante. Surgi très tôt, trop vite détruit, le réseau du musée de l'Homme est peu à peu sorti de la mémoire collective. Cet album hors normes, à la fois enquête historique, roman de guerre et épopée grandiose, rend ainsi hommage à des hommes et des femmes emportés un jour par cette injonction formidable : résister. Une folle audace autant qu'une évidence ; l'unique moyen, au-delà de tout, de rester vivants.

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Octobre 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Des vivants

06/12/2021 | cac
Modifier


Par cac
Note: 4/5
L'avatar du posteur cac

La couverture n'est pas spécialement avenante mais au moins donne la couleur. Car j'ai en effet beaucoup aimé la colorisation de Simon Roussy, du feutre j'imagine dont on voit parfois les hachures, aux teintes irréelles mais c'est joli. Pour ce qui est de l'histoire sur laquelle je n'avais rien lu avant, elle porte sur le réseau de résistance mis en place au cœur du musée de l'Homme à Paris lors de la Seconde guerre mondiale. Ce musée venait d'ouvrir quelques années avant le conflit, alors en pleine montée en puissance du nazisme et comme un pied de nez aux thèses racialistes outre-Rhin. Ancien musée ethnographique au Trocadéro, il devient musée de l'Homme sous l'impulsion de Paul Rivet pour présenter à tous que la notion de race n'existe pas. Une fois la guerre réellement active à l'ouest à partir de mai la France est balayée et se résout à la reddition en juin 40 à travers Pétain. Un des rares musées si ce n'est le seul qui tient à rester ouvert comme si de rien n'était quand les Allemands entrent dans un Paris déserté. Ils ont bien sûr organisé auparavant la mise à l'abri de certaines pièces. Jamais entendu parler de ce réseau de résistance avant pour tout dire, pourtant ce serait un des premiers à se former, à l'origine même du mot résistance diffusé dans un tract. Parmi ses membres des intellectuels travaillant au musée tels Boris Vildé, d'origine russe et faux air d'Emmanuel Macron, Lewitsky, Yvonne Oddon et d'autres plus ou moins actifs comme Claude Aveline qui se fait narrateur sur quelques pages. L'originalité tient aussi au fait que tous les textes et dialogues sont réels, tirés d'ouvrages, de lettres etc. dont l'abondante bibliographie est donnée en fin d'ouvrage. Pas toujours constant ni facile de s'y retrouver dans tous les personnages, c'est un ouvrage qui est aussi bien écrit que graphiquement réussi sur un sujet maintes fois traité mais dont on ne connait jamais tout.

06/12/2021 (modifier)