Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Sur la piste (Eight-lane Runaways)

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Avec une maîtrise graphique vertigineuse, une créativité débridée et un sens de la narration unique, Henry McCausland retrace une course épique et existentielle à couper le souffle.


Absurde Auteurs britanniques Fantagraphics Books

Dans un monde traversé par une gigantesque piste d’athlétisme, huit jeunes gens courent et réalisent leur destin en chemin : créer un réseau d’entraide pour retrouver des objets perdus, envoyer un cerf-volant habité sur la lune, intégrer un club de garçons sauvages, gagner un dernier badge du mérite... La voie semble tracée et pourtant, impossible d’imaginer ce qui peut arriver. Avec une maîtrise graphique vertigineuse, une créativité débridée et un sens de la narration unique, Henry McCausland retrace une course épique et existentielle à couper le souffle. Jeux Olympiques surréalistes, conte initiatique ou symphonie visuelle, toutes les lectures semblent permises pour cet album inépuisable, dont la poésie évoque les aventures oniriques de Little Nemo et dont l’inventivité truculente rappelle les films de Wes Anderson. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Avril 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sur la piste

06/12/2021 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 1/5
L'avatar du posteur Alix

J’ai acheté « Sur la piste » suite à sa nomination à Angoulême… surtout que les thèmes existentiels cités dans le résumé de l’éditeur me bottent… et bien, j’aurais mieux fait de m’abstenir (voire de me casser une jambe ou deux). Je n’ai tout simplement pas compris où l’auteur voulait en venir. La narration et les dialogues sont loufoques et abscons au possible, et j’ai dû me forcer à terminer l’album (je ne lisais presque plus les textes sur le dernier quart). J’aime beaucoup les illustrations d’Henry McCausland (voir exemples sur son site), mais le rendu graphique dans cette première BD est pour le moins insipide, la faute au manque de couleur et au trait délavé. Certaines double-pages fourmillant de détails sont toutefois vraiment réussies dans leur construction, et m’ont presque fait mettre 2/5. Voilà, je ressors rarement d’une lecture avec une telle impression d’avoir gâché mon temps et mon argent. Ça m’apprendra à donner une quelconque importance à ces nominations !

06/12/2021 (modifier)