Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Happy End

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Et si la fin du monde était pour demain ? Et si tout ne se passait pas si mal que ça ?


Anticipation Apocalypse et fin du monde Ecole Emile Cohl

Mollie est une jeune fille de 14 ans. La fin prochaine de notre civilisation, elle y croit dur comme fer et s'y prépare activement. Son entourage préfère ne pas y penser. Jusqu'au jour où la Grande Panne arrive. Il n'y a plus de pétrole. Le doute fait place à l'inquiétude, qui cède bientôt à la panique. Que faut-il faire ? Tout le monde se tourne vers Mollie. Avec son ami Oscar, un vieux châtelain qui partageait ses convictions, ils vont se regrouper et faire face à la situation en faisant preuve d'entraide et de confiance.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Avril 2021
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins de 2 ans
Couverture de la série Happy End © Le Lombard 2021

01/12/2021 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Happy End est un récit d’anticipation, sous-genre de la science-fiction dans lequel les auteurs imaginent notre futur proche. Dans le cas présent, il s’agit d’imaginer la chute et la reconstruction de notre civilisation alors que les réserves de pétrole sont épuisées, provoquant des réactions en chaine -dont l’écroulement du système bancaire- menant au chaos. La grande originalité de ce récit est d’adopter un ton résolument optimiste. Ça désarçonne quelque peu, donne un côté bisounours aux péripéties -terme souvent employé par des auteurs qui semblent eux-mêmes chercher à se convaincre que tout pourrait ne pas mal tourner- mais cet optimisme fait du bien et renouvelle le genre en nous offrant de nouvelles perspectives. Il s’agit ici d’un premier tome et, même si la mise en place est réduite au strict minimum (l’écroulement de notre civilisation en devient peu crédible mais qu’importe puisque le réel sujet du récit n’est pas là), au bout de ces 56 pages nous n’en sommes qu’au début de l’aventure. Et honnêtement, même si tout n’est pas parfait -ça manque un peu de rythme, de tension (mais c’est le concept qui veut ça) et de répliques bien senties- je suis curieux de voir la suite. Au niveau du dessin, le style employé est un pur franco-belge mi-réaliste mi-caricatural, très lisible et expressif. C’est plaisant à voir, bien adapté au concept et au public visé (plus adolescent qu’adulte, je pense), avec des décors soignés et des personnages bien typés. Il ne s’agit pas de science-fiction traditionnelle (pas de voyage spatial, pas de super-technologie) mais d’anticipation intéressante et feelgood. Ce qui est bienvenu dans cette époque. Beaucoup de lecteurs trouveront le propos naïf mais, à titre personnel, j’ai envie de continuer à jouer à « et si ? » avec les auteurs et à suivre des personnages qui privilégient la reconstruction, l’entraide et la collaboration (même s’ils sont confrontés à certains choix moraux et certaines problématiques). A voir… mais le concept me plait.

01/12/2021 (modifier)