Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Vin rouge sang

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

L’histoire vraie d’une lutte sociale et viticole menée poing levé pour sortir d’un anonymat meurtrier.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Bouffe et boisson Corbeyran Languedoc-Roussillon Le Vin Luttes des classes & conflits sociaux

Le 4 mars 1976 à Montredon, une manifestation de viticulteurs dégénère. Les CRS comme les manifestants sont armés. Pendant vingt minutes des coups de feu sont tirés et l’affrontement devient un véritable champ de bataille. Résultat : deux morts, un dans chaque camp, et un vote pour une « démobilisation provisoire ». Le souvenir de cette explosion de violence marque alors profondément les mémoires de la population. Cinq ans plus tard, la blessure est moins profonde, mais les problèmes sont toujours les mêmes pour les viticulteurs de la région. Afin de manifester leur mécontentement, cinquante membres du CVRAV (Comité Régional d’Action Viticole) s’emparent d’un navire italien au large de Sète : l’Ampelos. Cette action menée pacifiquement est l’aboutissement de nombreux agissements visant à dénoncer la contrebande d’ersatz de vin en provenance d’Italie. Depuis trop longtemps, la vente de vin de contrefaçon amenuise les revenus des honnêtes viticulteurs Français et Italiens. Étrange et heureux hasard, les activistes viennent d’embarquer sur un bateau dans lequel ils découvrent un laboratoire produisant de grandes quantités de vin illégal. Une aubaine dont ils se serviront pour médiatiser leur lutte et leur discours.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Septembre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Vin rouge sang

01/12/2021 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

De tous les albums que j’ai lu dans cette collection Vinifera, cet album est celui qui m’aura le plus plu, sans doute parce que, ici, l’aspect fictif s’efface devant l’aspect historique. Pourtant, j’ai eu peur car cet album est la suite directe de l’album « Les Révoltes vigneronnes » paru dans cette même collection. Le personnage central du récit n’est d’ailleurs ni plus ni moins que le petit-fils et arrière-petit-fils des deux personnes principaux des Révoltes vigneronnes. Or, je n’avais pas aimé cet album car, justement, je n’en avais pas trouvé l’aspect historique convaincant. Ici, oh joie, c’est justement cet aspect historique qui est mis en avant, et son développement domine l’aspect fictif au point de ne laisser à ce dernier que quelques miettes. Un aspect historique et économique encore d’actualité puisqu’il aborde le sujet du protectionnisme face à la concurrence étrangère. Un sujet que je trouve plus complexe que ce qu’un regard superficiel pourrait laisser croire et qui, dans le cas présent, est abordé sous l’angle des viticulteurs du Languedoc victimes de la concurrence parfois (mais pas toujours) déloyale de l’Espagne et de l’Italie. C’est vraiment une page d’histoire intéressante, avec deux hauts faits d’arme (une action coup de poing qui tourne mal et un arraisonnement d’un bateau qui tourne bien) et des questionnements moraux auxquels le personnage central est confronté. On retrouve également dans cet album ce personnage énigmatique de jeune femme rousse qui personnifie l’esprit du vin et qui apparait ainsi dans chacun des albums de la collection, apportant un élément « fantastique » sans grand intérêt à mes yeux mais constituant une sorte de clin d’œil signature de la collection. Au niveau du dessin, Luc Brahy fournit un travail tout à fait correct dans un style réaliste classique. Un album qui m’aura donc bien plu (et il était temps car je commençais à désespérer de cette collection).

01/12/2021 (modifier)