Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Pieds-Nickelés s'en vont en guerre

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Ribouldingue, Croquignol et Filochard sont trois filous, escrocs qui ont en commun une sainte horreur du travail. Mais il faut bien gagner de l'argent pour festoyer un peu. Tous les moyens sont bons pour vider les poches des bourgeois naïfs. Mais attention aux Cognes!


Les Pionniers de la BD Première Guerre mondiale

Pour échapper aux Cognes qui se font trop pressants Croquignol, Ribouldingue et Filochard partent dans les Balkans. Une fois sur place, il sera facile de se refaire la cerise en escroquant Serbes ou Bulgares. De retour en France la guerre est déclarée contre l'ennemi héréditaire. Escrocs oui, mais patriotes ! Les Allemands vont voir comment trois as du système D vont ruiner leurs offensives avec une facilité dérisoire.. Pour finir l'armée à besoin de tels talents en Turquie; Direction les Dardanelles pour nos voyageurs patriotes.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1917
Statut histoire Histoires courtes 2 tomes parus
Couverture de la série Les Pieds-Nickelés s'en vont en guerre

29/11/2021 | bamiléké
Modifier


L'avatar du posteur bamiléké

Les éditions Henri Veyrier ont réédité en 1978 cette production de Louis Forton datant des années de la Grande Guerre. Je n'ai jamais été un fan des Pieds-Nickelés car enfant, ils me faisaient peur et adulte, ils m'agacent. Cette œuvre parue entre 1913 et 1915 aux éditions Offenstadt mérite le coup d'œil. Nos trois lascars se nomment Ribouldingue avec sa barbe et ses cheveux en bataille, Croquignol au grand nez et Filochard avec son bandeau sur l'œil. Des noms et des aspects inquiétants pour ces allergiques au travail (origine du nom Pieds Nickelés). Voilà trois petits escrocs qui vont se refaire une virginité pendant les années de guerre. Cette série vaut pour sa lecture historique. Historique de la BD tout d'abord. Nous avons là une production avec un texte typographié sous les cases bien alignées. Louis Forton y introduit au compte-goutte une nouveauté venue d'Amérique, des dialogues en bulles. Ces bulles sont rares et pour un ou deux mots seulement mais c'est une innovation pour la France. Evidemment les dessins sont d'époque mais je les trouve plutôt dynamiques avec une action très soutenue. Mais il y a aussi une lecture historique de l'esprit du temps. Récit d'un temps de guerre, c'est une œuvre de propagande qui met en avant la valeur des soldats français toujours heureux d'être au combat, débrouillards et qui ne font qu'une bouchée de ces gros lourdauds d'Allemands. Cette vision idiote de la guerre soutenue par une grande partie de la classe politique et intellectuelle de l'époque sera battue en brèche au retour des héros ou avec des ouvrages comme "Le Feu" d'Henri Barbusse ou plus tard "A l'Ouest rien de Nouveau" de Remarque pour les Allemands. L'ouvrage comprend trois épisodes "y a du monde aux Balkans" (1913), " Les pieds Nickelés s'en vont en guerre" (1915) et "Les Pieds Nickelés aux Dardanelles" (1915). Il fallait rire de la médiocrité des adversaires pendant que toute une génération de jeunes hommes subissait la folie de leurs aînés.

29/11/2021 (modifier)