Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Grand Voyage d'Alice

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

À travers ses yeux d’enfant, l’histoire de l’odyssée d’Alice Cyuzuzo sur les routes du Zaïre, fuyant la guerre civile qui frappe son Rwanda natal…


Afrique Noire Enfance(s) La Boite à Bulles Le Génocide rwandais Nouveautés BD, comics et manga Témoignages

Gitarama, 1994, dans la province du Sud au Rwanda. Alice, 5 ans, vit une enfance paisible auprès de ses parents et ses petites soeurs. Sa vie va basculer lorsque le génocide des Tutsis éclate et qu’elle se retrouve ensuite contrainte de quitter son village avec les siens. Avec sa famille de Hutus, il lui faudra fuir devant l’avancée des troupes du FPR sur les routes brûlantes de la République démocratique du Congo – le Zaïre, à l’époque. C’est dans ce climat qu’elle grandira, au milieu de camps de réfugiés, retrouvant parfois une vie presque normale avant de nouvelles attaques, une nouvelle fuite et la mort qui rôde, toujours... Si au début de son exil, la jeune enfant part avec toute sa famille, c’est accompagnée de sa seule soeur Adeline qu’elle terminera son périple, à l’ouest du Zaïre, ignorant si ses parents sont encore en vie. Elle finira par se retrouver isolée et par être rapatriée au Rwanda en novembre 1997... Gaspard Talmasse livre ici un témoignage singulier, empreint d’émotion et d’une grande justesse, celui de son épouse. Pour raconter cette odyssée de plusieurs milliers de kilomètres, l’auteur choisit d’adopter le regard d’enfant d’Alice, afin de retranscrire au mieux sa vérité. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Novembre 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Grand Voyage d'Alice

19/11/2021 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Quelle horreur. Je ressors secoué de ma lecture. L’histoire d’Alice Cyuzuzo est poignante. Agée d’à peine 5 ans, elle fuit avec sa maman et ses sœurs les horreurs du génocide rwandais, et ne rentrera chez elle que 3 ans plus tard. Seule. Sa famille entière est portée disparue (même si elle finira par les retrouver des années plus tard). Les horreurs dont elle a été témoin, difficile à appréhender pour l’adulte que je suis, ont dû être incompréhensibles à son âge. La narration se concentre sur son point de vue d’enfant, ses interprétations, ses peurs. L’album n’explique pas le conflit, ni même les atrocités qui secouent la vie d’Alice. Un choix judicieux, qui donne une force inouïe à son histoire, qui m’a souvent mis les larmes aux yeux. C’est terrible, de devoir vivre tout ça si jeune. Notez qu’une interview avec la maman d’Alice (en fin d’album) apporte une vision plus adulte sur les évènements, et fournit des éléments supplémentaires (ce qu’Alice n’avait pas vu ou pas compris). Il paraît dérisoire de parler du dessin. Il est pourtant superbe, avec notamment des couleurs aquarelles du plus bel effet. Un album coup de poing, qui m’a beaucoup touché. Un témoignage essentiel.

19/11/2021 (modifier)