Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Edmund Kemper

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Stéphane Bourgoin, spécialiste des tueurs en série, a rencontré Edmud kemper en 1986 en prison. Voilà ce que raconte cette bd.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Biographies Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan Serial killers [USA] - Côte Ouest

Aussi charismatique que cruel. Récemment mis en lumière par la série Mindhunter, Ed Kemper est un serial killer qui a fait trembler l'Amérique. Enfermé à perpétuité, cet individu diagnostiqué comme un dangereux psychopathe est l'auteur de multiples meurtres tous plus sordides les uns que les autres. Dans les années 1970, ce tueur en série a perpétré pas moins de 10 meurtres, dont celui de sa mère et de ses grands-parents. Né le 18 décembre 1948, Edmund Kemper a dès sa venue au monde impressionné par son gabarit démesuré. Pesant plus de 6 kg à la naissance, celui-ci mesurera à l'âge adulte 2,06 m pour 160 kg. Une envergure spectaculaire qui lui vaudra au moment de ses crimes le surnom d'"Ogre de Santa Cruz". Diagnostiqué à l'âge de 15 ans comme schizophrène paranoïde, Ed Kemper, qui "s'amusait" depuis l'enfance à mutiler les poupées de sa soeur ou à maltraiter des animaux, commence son entreprise sanglante dès 1964 en tirant avec un fusil sur sa grand-mère.

Scénariste
Dessinateurs
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Janvier 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Edmund Kemper

15/09/2021 | Cacal69
Modifier


Par Cacal69
Note: 4/5
L'avatar du posteur Cacal69

Une bd forte, prenante et dérangeante mais intéressante à plus d'un titre. Suite à sa rencontre avec Edmud kemper, Stéphane Bourgoin (spécialiste des tueurs en série) a collecté une foule d'informations sur sa psychologie et ses passages aux actes. Ce n'est pas du voyeurisme, mais plutôt une façon de comprendre comment fonctionne ce serial killer. Et c'est surtout trouver un moyen d'éviter que cela ne se reproduise. D'abord il en impose, 2.06 mètres pour 160 kilos. Il tue à 15 ans ses grands parents et on se demande comment le "système" a pu le laisser retrouver la liberté. Peut-être ses 145 de QI. Le résultat ? Huit morts. Morvan nous livre un scénario non linéaire qui rend la lecture captivante. Nous passons du présent (1986) au passé sans problème. Il n'y a pas de parti pris, juste les faits. Glaçant. Un dessin sobre et vintage qui retranscrit bien les années 1960/1970. Et ce fond jaune moutarde derrière Kemper lors de l'entretien est en opposition totale avec la noirceur du personnage. Perturbant. Bourgoin nous interroge, nous connaissons tous le nom d'un serial killer, mais pouvons-nous citer le nom d'une seule des victimes ? Moi non. Cet album me permet de ne pas oublier Mary Ann, Anita, Aiko, Cindy, Rosalind et Alice.

15/09/2021 (modifier)