Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Bobby Fischer

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

L'ascension et la chute d'un génie des échecs.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Auteurs brésiliens Biographies Les échecs Nouveautés BD, comics et manga

Biographie de ce génie des échecs devenu, à 14 ans, le plus jeune champion américain de tous les temps. En 1972, alors à peine âgé de 29 ans, il met à mal la suprématie russe en battant Boris Spassky à l'issue d'un combat rocambolesque. Au sommet de sa gloire, il choisit, au lendemain de sa victoire, de mettre un terme à sa carrière et poursuit alors une existence erratique.

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Septembre 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Bobby Fischer

01/09/2021 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Le grand public a entendu parler de Bobby Fischer, champion des échecs, au cours des années 1970 et 1980, sans forcément connaître son parcours. Et puis après une éclipse, à l'occasion de sa mort, en 2008. Cet album propose donc de faire la lumière sur ce prodige, qui fut aussi un symbole de la Guerre Froide. Bien malgré lui. Car tout ce qui l'intéressait, depuis son enfance, c'était de jouer aux échecs, pas de faire de la politique. Au détriment du reste, d'absolument tout le reste. Les échecs sont vite devenus une obsession, Fischer dormait échecs, mangeait échecs, au point de virer complètement paranoïaque, de développer des phobies... Il finit par mourir seul, en Islande, dans le dénuement. Le personnage dépeint dans cet album n'est pas des plus sympathiques. Loin de là. C'est d'ailleurs l'une de ses qualités, ne pas jouer la carte de l'admiration, de la flatterie. C'est le portrait d'un homme dévoré par sa passion, mais aussi broyé par son époque, pris dans l'engrenage d'un conflit larvé entre deux super-puissances. Graphiquement le travail de Julian Voloj n'est pas des plus plaisants à mes yeux. On dirait du photoréalisme réalisé à la main levée. Pas très élégant, mais il a le mérite d'être lisible. Au final ma lecture n'a pas été des plus agréables, mais elle a été instructive.

01/09/2021 (modifier)