Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Coda Omnibus (Coda Omnibus)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Oyez, oyez, le seigneur Noir a gagné ! La magie a été quasiment éradiquée de ce monde fantastique autrefois magnifique et majestueux.


Boom! Studios

Dans cette contrée désolée, un mystérieux barde du nom de Hum, un homme de peu de parole qui marmonne plus facilement son prénom qu’il ne répond aux questions d’autrui, est en quête d’un remède pour sauver l’âme de sa bien-aimée, accompagné dans son périple par une licorne mutante au tempérament aussi fougueux qu’imprévisible. Si le barde doit sa survie à son bon esprit, il est bien en peine de prévoir les réactions de sa monture et encore moins de l’issue du combat qui l’attend. Emporté malgré lui dans la tourmente, Hum devra choisir au mieux ses alliés pour faire triompher le bien et remettre de l’ordre dans cet étrange monde en déliquescence.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Octobre 2020
Statut histoire Série terminée 1 tome paru
Couverture de la série Coda Omnibus

02/06/2021 | ThePatrick
Modifier


L'avatar du posteur ThePatrick

Énorme pavé de 336 pages pesant son kilo, Coda Omnibus se déroule dans un monde de fantasy post-apocalyptique. En effet, les châteaux de cristal, les chevaliers, les épées enchantées, les mages de la foudre, les quêtes et tout ça c'était bien beau, mais l'extinction est passée par là. Du coup au revoir la magie, maintenant on se bat pour la moindre goutte restante du précieux ichor, élixir de magie. Le récit sera narré au travers de Hum, barde de son état qui, comme son nom l'indique, est plutôt taciturne. Sa quête, pardon, il ne faut pas dire ce mot, sa mission, est de retrouver son épouse, sa chère Serka, retenue prisonnière par des Urks brigands. Par contre les obstacles sur sa mission seront nombreux. A commencer par la vérité, car il est fort possible que notre cher Hum enjolive un peu les choses, voire même tout simplement se mente effrontément à lui-même. C'est donc au travers de ses pérégrinations, celles-ci incluant le grattage d'un cul fantôme de dragon (eh oui, les dragons sont immortels, et il ne reste que leurs squelettes, parsemés de démangeaisons fantômes), qu'on découvrira ce monde et ses personnages. Personnage taciturne et peu causant avec les autres, il s'avérera en revanche très disert avec son journal, qui sera le premier mode de communication avec nous, lecteurs. Sous couvert d'un récit clair se cachent en fait de nombreux méandres et de nombreuses libertés avec la réalité. Mais rassure-toi, ami lecteur, les découvrir fera partie de ta quête si toutefois tu l'acceptes. A travers les personnages marquants - et surtout un peu barjes - tu te baladeras dans ce monde, et si tu pensais que les licornes (unicorn in english) étaient cool, attends un peu de voir cette magnifique pentacorne ! Récit intriqué et peu clair de prime abord, il est illustré par un trait fin et précis, où les cases fourmillent bien souvent de détails. Les couleurs sont plutôt assez flashantes, mais elles confèrent une belle identité à cet album. La magie est morte, mais la fantasy que notre Hum de barde aimerait morte elle aussi, ne l'est pas. Et ce récit post-apocalyptique la fait vivre très bien, avec humour et cynisme. Note réelle : 3,5 / 5.

02/06/2021 (modifier)