Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Shackleton - L'Odyssée de l'Endurance (Shackleton - Antarctic Odyssey)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Nick Bertozzi revient sur la tragique expédition trans-antarctique de l'Endurance et de son héroïque commandant, Lord Ernest Shackleton.


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale Expédition Endurance Froid. Neige. Glace L'Antarctique Vieux gréements

Plymouth, le 4 août 1914. Le grand explorateur Ernest Shackleton se lance avec ses hommes et une horde de chiens dans l'une des expéditions les plus ambitieuses jamais menées en Antarctique, à bord du bien nommé Endurance. Conscients des sacrifices qu'il leur en coûtera - mais loin d'imaginer qu'ils y laisseraient deux années de leur vie, prisonniers des glaces qui étreignent ces redoutables mers du bout du monde -, les marins ne céderont jamais au renoncement. Ballon de foot au bout du pied pour tromper la monotonie des banquises, banjo en bandoulière pour réchauffer les coeurs, ils braveront les éléments déchaînés et les étés sans nuit pour tenter de conquérir, d'échecs en réussites, leur objectif de toujours : rallier le pôle Sud à pied.

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Septembre 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Shackleton - L'Odyssée de l'Endurance

31/05/2021 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Je connaissais déjà cette histoire grâce à une autre bande dessinée (« Endurance ») qui non seulement m’avait fait découvrir le sujet mais m’avait poussé à en apprendre plus sur cette expédition dans laquelle tragédie et héroïsme cohabitent étroitement. Shackleton est donc la version de Nick Bertozzi, un auteur américain au style très dépouillé si je me fie à ce seul album. Le travail de reconstitution historique est rigoureux, les faits et gestes sont analysés et retranscrits avec minutie. Malheureusement, cela se fait quelque peu au déficit de l’émotion. Le dessin peine particulièrement à retranscrire ce sentiment de froid intense et d'épuisement qui pourtant devrait habiter chaque page. Pourtant, le récit demeure bien vivant et les nombreuses anecdotes dont l’auteur le parsème dynamisent la lecture. Il ne s’agit donc certainement pas d’un mauvais album mais, dans mon cas, il a juste la malchance d’être directement comparé à « Endurance », auquel je le trouve inférieur alors même que l’on ne peut pas dire qu’il puisse lui servir de complément. Si vous ne connaissez pas cette histoire, si le sujet vous tente et si vous tombez sur cet album, la lecture en vaut la peine. Sinon, je pense que privilégier « Endurance » à cette version n’est pas un mauvais choix (mais j’insiste : ce n’est pas un mauvais album).

31/05/2021 (modifier)