Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Amen

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Adaptation libre d’Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad transposé dans contexte de guerre de religions interplanétaire, Amen est un exutoire graphique et narratif dont la ligne éditoriale décomplexée rappelle les meilleurs instants de Métal Hurlant.


Georges Bess

Tandis que d’interminables guerres de religions ravagent la galaxie tout entière, Arcadia cache de nombreux mystères... Et si la solution pour faire cesser cette pure folie guerrière se trouvait sur cette planète aux confins de l’univers connu ? Deux expéditions y ont déjà été envoyées par la Coalition mais aucune n’en est revenue. Pas un seul signe de vie n’a été relayé et aucune donnée n’a été transmise. Pourtant, Arcadia attire. Et une troisième expédition de néo-conquistadors vient d’y débarquer. Commanditée par Sir Raleigh et dirigée par son protégé Ishoa, elle est composée de quatre frères prêcheurs, de quantités de mercenaires – tous anciens forçats – et davantage encore d’esclaves-mutants et sherpas. Au programme : évangélisation de toute forme de vie consciente, annihilation d’espèces hostiles, recherche de richesses minières et enquête sur la disparition des deux précédentes expéditions. Mais dès la première journée d’exploration, d’inexplicables phénomènes laissent présager du pire concernant la destinée des précédents colons... Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Mars 2021
Statut histoire Série terminée (2) 2 tomes parus
Couverture de la série Amen

15/05/2021 | Cacal69
Modifier


Par Cacal69
Note: 2/5
L'avatar du posteur Cacal69

Le retour de Georges Bess après son magnifique Dracula. - Tome 1 : Le style graphique change, ici le trait est moins fin et plus caricatural, mais le dessin est toujours aussi beau. J'ai particulièrement aimé les planches représentant l'espace et les personnages ont des "gueules". Côté scénario, rien d'extraordinaire. Le héros Ishoa, ancien esclave juste affranchi, encadre une expédition militaire et religieuse. Un parallèle pourra être fait avec les conquistadors et l'inquisition. Petit bémol pour le nom de leur dieu : OM, et pourquoi pas RCL ou PSG ? ???? Bref, ce premier tome vaut d'abord pour son dessin (4 étoiles), 3 étoiles pour le scénario. J'attends où nous mènera le second volet pour, peut-être, améliorer ma note. - Tome 2 : Quelle catastrophe, tout l'album n'est qu'une apologie de l'utopie. Je veux bien, mais le problème c'est que je n'y crois pas un seul instant et cela a rendu ma lecture difficile. Le scénario se concentre sur Ishoa et Kurtz, soldats et prêtres sont éliminés d'un coup de baguette magique. Tout cela est vraiment tiré par les cheveux. Une narration trop scolaire, sans poésie. Un gâchis après un bon premier tome. Heureusement que le graphisme est là pour sauver l'album, c'est toujours aussi beau. Les couleurs sont superbes. A vous de voir. Note réelle : 2,5.

15/05/2021 (MAJ le 09/09/2021) (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

En 2019 Georges Bess avait frappé très fort avec une adaptation du Dracula de Bram Stoker qui alliait une qualité du graphisme à la justesse de la narration. Un sublime noir et blanc, bref nous n'étions pas loin du chef-d’œuvre. C'est dire l'attente d'une nouvelle production de la part de l'auteur. Et la G. Bess change de style. Un trait plus épais, un dessin un brin caricatural; quelque chose qui se veut une très libre adaptation de la nouvelle de Conrad "Au cœur des ténèbres". Nous sommes dans un futur lointain où règne une coalition dont une Inquisition est le bras armé, inutile de vous dire que cette institution ne cotise pas à la ligue des droits de l'homme. En effet c'est à coup de laser et autres "joyeusetés" que ladite inquisition aide la coalition à s'installer sur de nouveaux mondes. Réquisitoire finalement assez puissant sur la bêtise crasse de l'humanité qui quoi qu'elle fasse reproduit siècle après siècle les mêmes comportements. Nul ne trouve grâce aux yeux de l'auteur sauf peut être les autochtones de la planète. Ce premier tome a tendance à trainer un peu en longueur sur certaines planches, mais je n'ai pas boudé mon plaisir tant cette charge anticléricale fait plaisir à l'heure ou sur notre bonne vieille Terre des conflits meurtriers font la une. Pour ma part j'attends la suite avec impatience, j'ai hâte de rencontrer le colonel Kurtz de ce récit.

16/05/2021 (modifier)