Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Politique Qualité

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Le 30 septembre 2015, l'usine de matériel électronique Jabil, à Brest, fermait définitivement ses portes. Politique Qualité revient sur les années de lutte qui ont parsemé ce site au travers du parcours de cinq ouvrières licenciées ou retraitées. Au hasard des rencontres et des manifestations, elles se sont retrouvées à écrire et à jouer cette pièce de théâtre, inspirée de leur vraie vie. Allant à la rencontre de ces mères de famille, devenues porte-parole d'une population qui ne l'a pas souvent, Sébastien Vassant nous fait découvrir des femmes uniques, habitées, qui transcendent leurs espoirs et leurs déceptions par l'apprentissage de la comédie.


Documentaires Luttes des classes & conflits sociaux Théâtre

Sébastien Vassant les a suivies, écoutées, regardées. Ce parcours humain étonnant, il le révèle tout en justesse. Allant à la rencontre de ces femmes, qu’elles soient mères de famille, amantes, militantes et même tous ces rôles d’une vie à la fois, elles sont devenues porte-parole d’une population qui ne l’a pas souvent. On découvre des femmes uniques, habitées, qui transcendent leurs espoirs et leurs déceptions par l’apprentissage de la comédie ; du pouvoir salvateur de l’art, de la parole et du collectif. « Pour le pouvoir économique, elles ne s’appellent ni Yvonne, ni Marine, ni Jeannine, ou Hélène. Non, elles s’appellent toutes… le Facteur humain ».

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Avril 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Politique Qualité

01/05/2021 | cac
Modifier


Par cac
Note: 2/5

Joli graphisme pour commencer, supporté par une sobriété de couleurs, du noir, du blanc et de l'orange. Politique Qualité est le titre de la pièce de théâtre imaginée et mise en scène dans les années 2000 qui raconte la vie professionnelle de cinq anciennes ouvrières de l'usine Jabil à Brest où elles fabriquaient du matériel électronique. L'usine périclitait depuis longtemps et a fini par fermer quelques années après cette aventure théâtrale, en 2015 comme le raconte l'épilogue de ce gros album. J'ai trouvé ça intéressant mais un peu longuet avec beaucoup de texte sur le passé de ces femmes, de leur enfance à leur arrivée dans la nouvelle usine au début des années 1970, leur engagement syndical, les grèves etc. Il y a un petit côté "c'était mieux avant", il y avait plus de solidarité entre les ouvriers alors que de nos jours le taux de syndicalisme est très faible et on ressent plus d'individualisme, moins de revendication. Les gens cherchent aussi plus de sens à leur métier, alors qu'avant c'était surtout alimentaire et on travaillait dur avec des cadences soutenues, pour toucher si possible un bonus, même si a posteriori aucune ne regrette avoir choisi cette vie professionnelle. C'est un peu le discours tenu dans cet album, il est mis en regard de cinq autres femmes qui vont jouer le rôle des ouvrières plus jeunes. L'une est au RSA et préfère vivre ainsi et réaliser des activités associatives que d'avoir un travail aliénant. Il y a un choc générationnel mais les femmes s'apprivoisent et le derniers tiers de l'album se concentre sur la réalisation de la pièce proprement dite. Bref, intention louable mais je n'ai pas trouvé ça palpitant. J'ai eu l'impression de lire un discours à la Squarzoni, un peu gauchiste sans contrepoint de vue, les ouvrières face au méchant patronat qui veut toujours réduire les coûts et délocaliser, représenté par un petit chauve cigare aux lèvres, ce qui n'a au passage pas grand chose à voir avec le titre de Politique Qualité.

01/05/2021 (modifier)