Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'Origine du Monde

Note: 4/5
(4/5 pour 3 avis)

Une certaine partie du corps de la femme, celle que Gustave Courbet a évoqué dans son tableau L’origine du monde, a suscité et continue de susciter l’intérêt un peu trop “vif “ de certains représentants de la gent masculine.


Auteurs nordiques Documentaires La BD au féminin Les coups de coeur des internautes

C’est ainsi que le Dr. Kellogs, l’inventeur des corn-flakes, a pu affirmer que la masturbation provoque le cancer de l’utérus et le Dr. Baker Brown a pu préconiser l’éradication de l’onanisme féminin par l’ablation du clitoris (la dernière a été pratiquée en 1948 !). Si le corps médical n’y va pas avec le dos de la cuillère, les philosophes ne sont pas en reste. Jean-Paul Sartre peut ainsi écrire “… le sexe féminin… est un appel d’être, comme d’ailleurs tous les trous”… Sous la plume acérée de Liv Strömquist, défile toute une galerie de personnages (pères de l’église et de la psychanalyse, pédagogues, sexologues) dont les théories et les diagnostics ont eu des conséquences dévastatrices sur la sexualité de la femme. Après avoir disséqué, dans Les sentiments du prince Charles, le mariage en tant que construction historique et sociale, Liv Strömquist lève le voile sur des siècles de répression sexuelle et fait voler en éclats toutes les idées fausses autour du sexe féminin, sans oublier d’égratigner – au passage – l’obsession de notre culture pour la sexualité binaire. Dans ce nouvel essai en bande dessinée, Liv Strömquist nous surprend encore une fois par la justesse et la clarté de son analyse, ses allées et retours effrénés entre passé et présent, ses parallèles inattendus et, surtout, son omniprésent humour au vitriol.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Mai 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Origine du Monde

14/02/2021 | Titanick
Modifier


Par Ju
Note: 4/5 Coups de coeur du moment
L'avatar du posteur Ju

Je rejoins les avis précédents. Cette bd est très bien et gagnerait à être lue par le plus grand nombre. Liv Strömquist nous livre ici une plongée dans l'histoire du sexe féminin, de comment il a été envisagé, traité, considéré par les hommes tout au long de l'histoire. Et c'est en réalité assez édifiant de voir le nombre de types qui ont théorisé des trucs sur le sexe féminin, et décidé pour les femmes de ce qui étaient bien pour elles. Plus généralement, c'est terrible de se rendre compte que ça fait des milliers d'années que ce sont en immenses majorité des hommes qui décident de ce que doit être et de ce à quoi doit ressembler, et de ce que doit représenter le sexe féminin. Bref, je ne vais pas résumer tout le bouquin, mais en tout cas c'est passionnant : l'autrice, à travers plusieurs chapitres, se penche sur une problématique et voit comment celle-ci a été prise en compte dans l'histoire. La narration peut paraitre un peu lourde : en réalité, il y a peu de dialogues et les dessins viennent le plus souvent illustrer le texte. Les bulles de dialogue sont le plus souvent là pour apporter de l'humour, et je dois dire que sur moi ça a plutôt bien marché. Autre détail qui peut déranger certains lecteurs mais qui moi m'a plu : la calligraphie. Elle est changeante et certaines phrases sont plus grosses que d'autres, certaines sont en majuscules, etc. J'ai trouvé que ça apportait d'une part un ressort comique ; d'une autre part un peu de vivant dans le texte, ça atténue le fait que la majorité du texte est en dessous ou au dessus de la case. En définitive, la forme de la bd ne m'a personnellement pas du tout dérangé, au contraire,… (lire plus)

17/11/2021 (modifier)
Par grogro
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur grogro

Voilà un livre que l'on devrait faire lire à tous à l'école. Les garçons seraient moins cons, les filles aussi d'ailleurs. Nous gagnerions tou(te)s un temps phénoménal à évoquer ces questions. Très bonne surprise que cette BD féministe ! On rentre dedans (si j'ose dire) sans tabous ni complexes, en abordant les choses telles qu'elles se présentent à nous. Féministe, je dirais même humaniste parce que donner (rendre ?*) aux femmes (qui constituent 50% de l'humanité, faut-il le rappeler ?) la place qui leur revient, c'est émanciper le monde entier... * Cf. Quand Dieu était femme de Merlin Stone aux éditions l'Etincelle (lien vers le PDF : https://matricien.files.wordpress.com/2013/03/quand-dieu-c3a9tait-femme-merlin-stone.pdf)

28/09/2021 (modifier)
Par Titanick
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Titanick

Le titre évoquant le tableau de Courbet ne ment pas : un documentaire sur le sexe féminin, ou plus exactement sur la vision par certains hommes du sexe féminin. C'est assez édifiant de voir comment celui-ci a toujours été le sujet de beaucoup de préoccupation de la part des messieurs. Il ne s'agit pas ici des relations hommes-femmes mais bien de l'intérêt pour ''l'objet'' proprement dit : la vulve. J'avoue que j'y ai découvert pas mal de choses. D'emblée, et on ne pouvait faire moins, le propos est féministe assumé, bien. Ensuite, précisons que l'auteure contient son analyse dans les limites de la société occidentale, on va dire de ''passé historique judéo-chrétien''. Le sujet n'est pas ici l'emprise masculine sur le sexe féminin dans d'autres civilisations ou confessions. Et c'est là que c'est intéressant, car en règle générale l'occidental a vite fait de se targuer d'être progressiste sur le sujet, mais l'histoire même récente montre qu'il y a encore des progrès à faire. Premier chapitre sur la représentation de la chose, ou plutôt sur le refus de sa représentation, et le refus de la nommer également. Pour preuve les manuels scolaires même actuels qui ne sont pas encore tous au diapason. Un exemple qui ne m'avait pas frappée à l'époque et qui semble sidérant maintenant mais le milieu de la NASA était (est) essentiellement masculin : dans l'image du couple humain nu envoyée dans l'espace avec la sonde Pionnier, l'organe de monsieur est bien visible, normal, mais où est passé celui de madame ? Eh bien figurez-vous qu'une première version avec juste un petit trait bien placé figurant la vulve a été refusée ! Si si, et c'était il n'y a pas si longtemps. L'auteure ne manque pas d'humour et imagine les extraterrestres (en forme de homards !) horrifiés à la vue de ce trait… (lire plus)

14/02/2021 (modifier)