Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Spirou de Lebeault et Filippi - Fondation Z

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

Dans l'espace infini, un vaisseau spatial attaque un transporteur extraterrestre. Du navire agresseur surgissent trois robots géants à l'intérieur desquels on reconnaît trois personnages bien connus : Champignac, Zorglub et Zantafio. Après quelques manipulations de Pacôme sur la cargaison liquide, Zorglub se réjouit : les voilà propriétaires d'un véritable océan !


L'univers de Spirou et Fantasio

Non loin de là, l'agent administratif Spirou, petit-fils du Comte, valide sur son clavier la transaction de la Fondation Z. Tout le monde ignore que ce petit fonctionnaire un peu terne est en train de mener une enquête très approfondie sur la vénérable institution. Enquête malheureusement perturbée par l'intervention de sa soeur, Seccotine, entrée dans la rébellion et la clandestinité. Alors que Spirou et Seccotine sont repérés et poursuivis par des robots-tueurs, un baroudeur surgit et leur sauve la vie : Fantasio !

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Avril 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Spirou de Lebeault et Filippi - Fondation Z
Les notes (2)
Logo BDfugue Achetez sur BDfugue !

13/01/2021 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

Filippi et Lebeault rendent hommage à Spirou et Fantasio en les plongeant dans un univers très inspiré de l'oeuvre du second, Horologiom mais qui fourmille de clins d'oeil et de références à la série de Franquin. C'est un récit d'aventure, d'action et de science-fiction dans un univers bigarré comme Lebeault sait les mettre en image. On y retrouve sa passion pour les dystopies administratives aussi saugrenues que superbes visuellement, et son amour pour les engins mécaniques. Le dessin est superbe et on prend plaisir à revisiter les planches après lecture, juste pour le plaisir des yeux et d'en fouiller les détails souvent amusants. Filippi s'est visiblement fait plaisir avec son scénario en permettant à Fabrice Lebeault de s'en donner à cœur joie dans le type d'univers graphique où il excelle. L'intrigue, elle, est très rythmée. Spirou y joue le rôle d'un jeune agent enquêteur prompt à l'action pour la cause du Bien, tout à fait dans l'esprit du personnage. Fantasio, lui, est par contre bien différent de celui qu'on connait. Il joue ici le rôle d'une sorte d'agent secret sérieux et expérimenté, aux méthodes radicales et traitant Spirou avec une attitude supérieure, presque hautaine. C'est un peu déstabilisant mais on s'y fait et cela sert forcément le scénario. Au-delà du décor de science-fiction, c'est avant tout un polar d'espionnage ; presque un scénario de film à l'américaine. Il en a les avantages, à savoir une action de tous les instants et une intrigue accrocheuse, mais aussi les défauts qu'apportent parfois les récits d'espionnage quand leurs tenants et aboutissants se font complexes et légèrement confus. Il y a en effet parfois de quoi s'y perdre. D'autant qu'au final, il y a un côté assez dérisoire voire incongru aux machinations du méchant de l'histoire quand vient l'heure des révélations. Mais tout cela s'avère en réalité un très joli prétexte à accentuer l'hommage au monde de Spirou tel que Franquin l'a bâti. Tous les éléments et clins d'oeil finissent par s'agencer en un tout et une conclusion certes douce amère pour le lecteur qui se serait au préalable attaché à l'enquête que suivaient nos héros dans les pages précédentes, mais également très belle et ramenant le lecteur aux sources de leurs aventures classiques que l'on a aussitôt envie de relire. C'est un final qui m'a marqué et qui sublime pour moi la qualité du reste de l'album, son intrigue certes mais surtout son graphisme et son univers.

13/01/2021 (modifier)