Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Homme Bouc

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Enquête policière autour de disparitions mystérieuses, le tout est mâtiné d'une touche de fantastique au travers du personnage d'une chamane, amie d'une policière qui vient aider son ex petite amie.


Corbeyran Sud-Ouest

Adèle Foueix, marche dans les bois avec son chien quand, soudainement, elle le perd de vue. Elle part à sa recherche et découvre un spectacle aussi étrange que macabre : un homme nu à tête de bouc est assis à côté du corps du chien qui a été égorgé. Peu de temps après, un avis de recherche est lancé par la gendarmerie pour retrouver Adèle Foueix, qui a disparu…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Septembre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Homme Bouc
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

29/12/2020 | sloane
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

À la fois roman graphique de par son traitement et policier/thriller par son sujet ce gros volume de 192 planches tout en noir et blanc nous emporte dans une enquête policière qui serait on ne peut plus classique si des éléments fantastiques ne venaient pas interférer dans le récit. Lors d'une promenade en forêt avec son chien Adèle Foueix disparaît. Gaëlle Démeter est chargée de l'enquête, mais face aux éléments dont elle dispose elle fait appel à son amie Blanche qui est chamane, celle-ci connaît bien la région et les anciennes traditions qui y survivent. Si l'on accepte ce postulat de départ : l'amie chamane dans le fin fond de la campagne française, alors l'on prendra plaisir à lire ce récit qui nous entraîne dans un univers replié sur lui-même englué dans de vieilles croyances. Eric Corbeyran connaît son métier en vieux routard du scénario qu'il est, et ce thriller est fort bien construit. L'éditeur nous précise que c'est là le 400e scénario du monsieur. L'intrigue nous propose donc un récit sommes toutes assez classique ou l'auteur distille les divers éléments juste à point pour nous tenir en haleine. Ce qui fait tout l'intérêt du récit, c'est le trait d'Aurélien Morinière, un noir et blanc très réaliste qui offre une ambiance sombre à souhait. En fin d'album, un cahier graphique donne à voir les lieux dont se sont inspirés les auteurs. Très belles photos, envoûtantes qui en disent long sur l'inspiration qu'elles ont engendré. Pour ma part une très belle œuvre qui ne déparera pas dans le rayonnage consacré aux policiers/thriller.

29/12/2020 (modifier)