Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Envie de chien - Les Enfants de Lutèce

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Suite de la série Envie de chien.


Auteurs Italiens

A nous autres, le mal de vivre nous bouffait l'âme. Il nous poussait de sa truffe de chien mité dans une quête de la grande vérité, de la pureté, de l'absolu...le grand jeu ! Un vieu fou nommé Ganelon nous avait convaincus, tout autant de paumés que nous étions, de nous rallier sous son égide au culte de Saint Denys. J'étais embarquée dans une belle galère quand Envie de Chien est arrivé. C'est à lui que je dois ce que je suis devenue. Annick, ma meilleure amie, n'a pas eu cette chance. C'est dans les profondeurs de Paris qu'elle laissa sa vie... derrière elle. Comme tous les vendredis, je m'apprêtais pour la cérémonie assassine tandis que Paris dormait.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2000
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Envie de chien - Les Enfants de Lutèce
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

27/08/2020 | PatrikGC
Modifier


Par PatrikGC
Note: 2/5
L'avatar du posteur PatrikGC

Avant de commencer, précisons que le personnage Envie de chien possède 2 séries distinctes, une en couleur et une en noir & blanc, qui ne racontent pas la même histoire, mais qui utilisent le même personnage central avec la même biographie. La version "Enfants de Lutèce" (celle qui nous intéresse sur cette présente fiche) que j'ai pu lire est en noir et blanc (Editions USA (c) 2000) comporte au moins 2 volumes (3 semble-t-il). Elle se déroule à Paris et se termine sur une péniche lumineuse (fin du tome 2). Cette version ne semble pas identique à la série initiale Envie de chien, bien que ce soit le même étrange personnage unijambiste ainsi que le même dessinateur assez barré qui semble avoir amélioré son graphisme. Commençons par le scénario... Il y a de l'idée, mais assez mal présentée. Ensuite, ça vire dans le manichéen le plus total avec le coté bon de chez très bon et le côté méchante de chez très méchante. Aucune nuance. Mis à part le début à la sauce St Denis (le décapité qui marche, sa tête entre les mains, devant accomplir 100 pas) et éventuellement le speech télévisuel se concluant avec une seringue de camomille, le reste me dépasse ou me lasse un tantinet. D'ailleurs, j'aurais pu faire l'effort mais je n'ai pas eu envie (de chien). Je n'ai pas compris où l'auteur voulait vraiment en venir, mais voulait-il vraiment aller quelque part ? Bonne question ! Côté dessin, c'est loin d'être moche, même s'il s'agit d'un graphisme assez particulier. Par contre, parfois, le dessin n'est pas toujours très lisible, mais c'est souvent compensé par des vignettes de réelle beauté. Bref, il y a ci et là du relâchement, mais globalement, ça tient largement la route (contrairement à l'histoire). Si l'auteur avait fait plus de belles vignettes bien composées avec un scénario plus terre à terre, c'aurait été une belle histoire. Hélas, on en arrive à un résultat mitigé, avec la sensation d'un certain gâchis. ---Ajout--- En effet, il existe 3 tomes, mais je ne suis pas très pressé de mettre la main sur le volume 3 que je ne possède pas. C'est pour dire à quel point cette aventure me passionne ! Néanmoins, si qqun m'indique où me procurer la fin pour une somme modique, je me ferais violence :D

27/08/2020 (MAJ le 27/08/2020) (modifier)