Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Terence Trolley

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Dans un futur pas si lointain miné par le réchauffement climatique, deux enfants dotés de pouvoirs psychiques sont la cible d'une multinationale prête à tout pour récupérer et exploiter leurs capacités...


Anticipation Auteurs canadiens Les mediums Serge Le Tendre Super-pouvoirs

La Panaklay, une multinationale, avait financé il y a une douzaine d’années, un laboratoire de recherches afin d’explorer les perceptions extrasensorielles de très jeunes enfants avant que leur fontanelle, la « fenêtre sur le cerveau », ne se referme. Norton, l’un des responsables du projet, révolté par l’exploitation de ces petits cobayes, avait saboté le laboratoire avant de s’enfuir avec deux des enfants les plus prometteurs. Dix ans plus tard, la Panaklay vient de retrouver la trace de Norton. Celui-ci fait appel à son neveu, Terence Trolley, pour qu’il veille sur ses protégés. Tous ignorent que les étranges pouvoirs des enfants sont en train de se réveiller et qu’ils vont tout faire basculer. Ce sera un voyage sans retour au bout de la peur. (texte éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Juin 2020
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Terence Trolley

18/06/2020 | Josq
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Terence Trolley est une BD de science-fiction, de thriller et d'action comme il en sortait dans les années 90 et 2000. On y trouve toutefois un décor légèrement cyberpunk qui résonne avec l'actualité vidéoludique du moment. Dans ce futur relativement proche, nous trouvons un monde certes technologiquement avancé mais aussi corrompu par les multinationales et notamment par une qui a fructifié sur les effets du réchauffement climatique. Non contente d'en rester là, elle a aussi fait des expériences sur des enfants et a doté certains de ces cobayes de pouvoirs extra-sensoriels. Trois d'entre eux se sont cependant échappés et ils vont devoir compter sur l'aide de Terence Trolley, homme de main très efficace et dangereux, pour les protéger des poursuivants de l'affreuse méga-corpo qui est à leurs trousses. La trame est classique mais bien cousue et surtout très rythmée. L'intrigue est dense malgré sa qualité de tenir en deux tomes seulement. Il y a quelques passages cousus de fil blanc, notamment une coïncidence un peu grosse en toute fin de série, mais le lecteur se laisse facilement emporter. J'ai aimé quelques bonnes idées, notamment la version digitalisée de la femme disparue du héros qui reste avec lui, mais bloquée physiquement dans son camping-car. Les personnages sont aussi assez travaillés, que ce soit les enfants à super-pouvoirs, leur fameux "grand-père" ou encore les associés du héros qui amènent chacun leurs caractéristiques et leur passé et influent ainsi sur le cours de l'intrigue. Le graphisme, lui, est un peu spécial. Globalement, je l'aime bien et j'aime son dynamisme. Mais j'ai eu du mal à me faire aux visages des protagonistes qui sont tous similaires, des masques faciaux écrasés et reconnaissables finalement uniquement à leurs coiffures et à leurs yeux, malgré quelques expressions parfois exacerbées, presque caricaturales quand ils doivent exprimer des émotions. Sans qu'elle m'air vraiment marqué par sa force ou son originalité, je me suis laissé porté par cette lecture pleine d'action et de rebondissements. Un sympathique divertissement sur fond de science-fiction et de fantastique.

12/01/2021 (modifier)
Par Josq
Note: 3/5
L'avatar du posteur Josq

J'avoue à ma grande honte que je n'ai encore jamais lu d'oeuvre de Serge Le Tendre... C'est donc par cette bande dessinée que je commence, et ce n'est sans doute pas la meilleure manière de découvrir cet auteur, mais peut-être pas la pire non plus ! Disons-le tout de suite : le gros souci de cette bande dessinée est son manque flagrant d'originalité. On a déjà lu ou vu mille récits futuristes avec des enfants aux pouvoirs paranormaux pourchassés par une riche multinationale sans scrupules. Voilà le mille et unième. Cela dit, ça n'invalide en rien les qualités de cette bande dessinée, simplement, il faut s'attendre à voir défiler dans ce premier tome tous les poncifs auxquels on peut s'attendre. Rien de très inattendu, donc, et on pourra même, si on est bien disposé, s'amuser d'être en mesure de prévoir tout ce qui va se passer 3 pages à l'avance. Ce qui est peut-être plus gênant, c'est qu'on devine certains éléments qu'on devine cruciaux par la suite et que l'auteur a l'air de vouloir garder pour des révélations ultérieures. C'est encore trop tôt pour en juger, mais s'il les introduit dans les tomes suivants sous forme de twists, ce sera raté. Mais peut-être n'était-ce pas son but de les garder secrets et dans ce cas-là, Serge Le Tendre s'y prend bien pour nous faire comprendre à demi-mots certains éléments qui prendront leur importance dans les prochains tomes. Les personnages sont relativement attachants. Là encore, rien d'incroyable, la surprise n'est pas au rendez-vous, mais ils fonctionnent globalement bien. On est habitué à ce personnage d'ancien militaire traumatisé par la guerre (et par un accident qui lui a volé sa femme) et qui rechigne à utiliser cette violence dans laquelle il vit pourtant. Mais j'aime bien l'introduction de ce héros/antihéros (on ne sait pas encore trop), qui montre un bon mélange de loyauté, d'indulgence et de cruauté. Un personnage très stéréotypé, donc, mais pas inintéressant, et si Le Tendre s'y prend bien, il a moyen de donner à son personnage principal un développement pyschologique intéressant dans les tomes à venir. Les autres personnages sont également très stéréotypés : l'assistante séduisante et fouineuse, qui aimerait attirer davantage le regard de son patron, les enfants qui peinent à contrôler des pouvoirs qui les dépassent, le vieillard qui n'a plus rien à perdre et protège les enfants de leurs poursuivants, les méchants hommes (ou femmes) d'affaire sans scrupules et leurs mercenaires violents... Bref, on l'a compris, on connaît déjà tout ça sans même avoir ouvert ce premier tome. Toutefois, l'auteur sait introduire dans son récit quelques éléments plus intrigants, dont on espère qu'il saura faire bon usage par la suite. Enfin, au niveau du dessin, c'est moins pire que ce que je craignais. Au premier coup d'oeil, j'avais trouvé ça trop anguleux. Et de fait, ça l'est, c'est assez caractéristique de ce type de bande dessinée qui se veut moderne et novatrice. Notamment, les bouches des personnages quand ils crient sont presque constamment ratées. En revanche, si on ne s'attarde pas sur certains détails des cases, esquissés un peu rapidement, l'ensemble donne bien, et témoigne finalement d'une assez jolie patte graphique, même si je maintiens que ça manque un peu de personnalité. Mais on s'y habitue et ça donne à la série un ton assez dynamique, finalement bienvenu. Finalement, c'est donc un bilan plutôt positif pour ce premier tome, qui pose des bases plutôt accrocheuses, mais se contente encore un peu trop de cocher toutes les cases attendues. Si la suite réussit à sortir des sentiers battus, alors ça pourra devenir franchement bien. Sinon, ça restera une saga de SF sympathique, mais très oubliable. Quoiqu'il on soit, on sort de ce premier tome en attendant la suite, sans impatience mais avec curiosité, ce qui prouve que le pari est bel et bien réussi.

18/06/2020 (modifier)