Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Jégado (Arsenic)

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

1852, Jégado l’empoisonneuse est guillotinée. Accusée d’avoir attenté à la vie de 97 personnes, cette cuisinière est la plus grande tueuse en série de France. Retour sur une période trouble de l’histoire en plein coup d’état de Napoléon III...


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Serial killers

Rosalie Sarrasin, une domestique employée par la riche famille Bidard est en proie à de terribles souffrances. Alitée depuis quelques jours et soutenue par ses pairs qui se relaient à tour de rôle à son chevet pour la veiller et prier pour elle, rien ne semble pouvoir endiguer sa maladie. Malgré les nombreux traitements administrés par le Docteur Beaudouin, l’état de la jeune fille ne cesse d’empirer ainsi que ses douleurs. Et même les bouillons de soupes concoctés par la brave Hélène Jégado, la cuisinière des Bidard ne semblent pas pouvoir la guérir ! Après une nuit de calvaire, Rosalie meurt dans un dernier soubresaut. Mais qu’est-ce qui a terrassé si violemment la jeune fille ? Une maladie sournoise ? Une malédiction ? Ou bien est-ce un empoisonnement comme le pressent le Docteur Beaudouin ? Mais dans ce cas-là, qui serait le coupable ? Et quel serait son motif ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Mai 2017
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série La Jégado (Arsenic)
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

17/06/2020 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Voici une bd qui porte sur l'une des plus implacables meurtrières du XIXème siècle, à savoir Hélène Jégado. Si le sujet est bien abordé au début, il déviera totalement avec son avocat participant à un complot contre Napoléon III. On a dès lors l'impression d'une tromperie sur la marchandise. On n'arrive pas à voir le lien entre les révélations de cette femme qui niait ses crimes et ce projet de renverser un tyran ayant fait un coup d’État ayant aboli la Seconde République. Honnêtement, les motivations de cet avocat sont assez obscures, même s'il clame être contre la peine de mort et pour le retour de la République. Visiblement, la femme qu'il aime pèse assez peu dans la balance. J'avoue avoir été assez déçu par cette lecture qui commençait pourtant sous de bons hospices.

17/06/2020 (modifier)