Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Jean-Jacques Goldman - Le portrait d'un homme discret

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Biographie de Jean-Jacques Goldman


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Biographies Documentaires Musique

De tous les auteurs compositeurs interprètes qu'a connu la chanson française, Jean-Jacques Goldman est certainement le plus secret. Adolescent timide et réservé, émerveillé par Aretha Franklin, bousculé par Jimi Hendrix, subjugué par le génie des Beatles, il n'aura de cesse d'imposer sa musique, son style, sa touche, son incroyable personnalité. Refusant tout compromis, immergé dans ses objectifs, c'est en solitaire qu'il accède au succès. Et c'est dans le secret de cette même solitude qu'il décide, alors que tout lui sourit, de tout arrêter. Le talent est un mystère, Jean-Jacques Goldman aussi.

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Octobre 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jean-Jacques Goldman - Le portrait d'un homme discret
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

25/04/2020 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Note : 2.5/5 Il y a quelques jours, je louais la mise en scène de Vincent - Un saint au temps des mousquetaires qui évitait le côté rabâché d'une banale biographie pour présenter un personnage et son état d'esprit en se focalisant sur une période de sa vie et en brodant une histoire fictive autour. Avec cet album sur Jean-Jacques Goldman, à l'inverse, on est dans la biographie bien classique, racontant la vie du chanteur-compositeur par le menu depuis son enfance jusqu'à l'arrêt de sa carrière. Seule petite particularité, la BD raconte aussi une partie de la vie du père de Jean-Jacques Goldman, juif résistant, et aussi un petit peu celle de Pierre Goldman, le frère de Jean-Jacques qui a connu lui aussi son temps de célébrité, pour des raisons bien différentes hélas. Le dessin de Jean Trolley est agréable sans plus. Son trait est réaliste mais ses personnages sont un peu raides, sans trop de vie ni de naturel dans leurs expressions. J'apprécie la colorisation assez sobre qui présente suffisamment de personnalité pour compenser le côté académique du trait. Cela commence donc avec la jeunesse de Jean-Jacques dans les années 60, puis on enchaîne sur quelques flash-back du passé de son père, puis tandis que l'on suit Jean-Jacques qui poursuit ses études et se passionne de plus en plus pour la musique, on fait un bref détour sur le parcours de son frère Pierre et sur sa mort, et finalement on revient pour de bon à la carrière de Jean-Jacques. C'est arrivé à peu près au trois quart de l'album que celle-ci se lance pour de bon et qu'il devient célèbre. Et là, j'ai été surpris par la rapidité du reste du récit : on cite quelques-unes de ses œuvres les plus célèbres, certaines de ses rencontres, on consacre une page à l'épisode des Enfoirés, et puis on arrive très vite aux débuts des années 2000 et à sa décision d'arrêter sa carrière. J'ai trouvé ça un peu bref. Et je me dis en plus qu'en voyant la façon dont ses différentes chansons, avec à chaque fois juste quelques-unes de leurs paroles, sont balancées telles quelles sans contexte comme une simple énumération, ceux qui ne les connaissent pas seront laissés complètement de côté. Bref, cet album s'adresse à ceux qui connaissent déjà le chanteur, apprécient ses chansons et sont juste un peu curieux de voir à quoi ressemblait sa jeunesse, son contexte familial et le début de sa carrière. Car le reste est assez expédié et laisse indifférent.

25/04/2020 (modifier)