Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

J'irai cracher sur vos tombes

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 6 avis)

Au milieu des années 1940, le poète, écrivain et dramaturge Boris Vian crée le personnage de Vernon Sullivan. A une époque où les romans policiers d'outre-Atlantique connaissent un grand succès en France, cet alias américain, dont Boris Vian prétend au départ n'être que le traducteur, permet à son auteur de s'essayer au roman noir et d'explorer ainsi tout un nouveau pan de sa littérature et sans doute d'assouvir quelques fantasmes secrets ... En l'espace de 4 ans , Vian écrira sous le pseudonyme de "Vernon Sullivan" quatres polars sans concession, sensuels (sinon sexuels) et teintés d'humour noir, qui firent scandale lors de leur parution.


Adaptations de romans en BD Boris Vian Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan Racisme, fascisme [USA] - Dixie, le Sud-Est des USA

« J'avais toutes les filles les unes après les autres, mais c'était trop simple, un peu écœurant. » Lee Anderson, vingt-six ans, fils d’une métisse, quitte sa ville natale après la mort de son frère noir, lynché parce qu’il était amoureux d’une blanche. Il échoue à Buckton, petite ville du Sud des États-Unis où il devient gérant de librairie. Grand, bien bâti, payant volontiers à boire et musicien de blues émérite, Lee parvient sans mal à séduire la plupart des adolescentes du coin. Auprès d’une petite bande locale en manque d’alcool mais très portée sur le sexe, il mène une vie de débauche. Sans toutefois perdre de vue son véritable objectif : venger la mort de son frère. Bien éloigné des romans habituels de Boris Vian, ce récit est probablement le plus violent, le plus cru et en même temps le plus représentatif du style « Vernon Sullivan ». À travers une histoire âpre où la sexualité, violente, est omniprésente, Vian dénonce le racisme ambiant et la condition précaire des Noirs dans le Sud des États-Unis.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateurs
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Mars 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série J'irai cracher sur vos tombes

28/03/2020 | Yann135
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Ouh, pute borgne de pute borgne de bordel de cul ! Quel roman noir que celui-ci !!! Non, sérieusement, je ne m’y attendais pas. Une telle violence, une telle haine… pas tant démonstrative que taraudeuse. Une de ces haines qui vous ronge, qui vous consume de l’intérieur, qui vous tord les tripes à vous en faire vomir de dégoût sur cette humanité répugnante. Moi qui garde de Boris Vian l’image d’un zazou innocent et provocateur, j’avais bien entendu parler de ses écrits sous le pseudo de Vernon Sullivan mais je ne m’attendais pas à un truc aussi sulfureux. « J’irai cracher sur vos tombes » est donc, avant cette adaptation, un roman. Noir… très noir. Lee Anderson a une boule de haine en lui qui en fait un des personnages les plus violents qu’il m’ait été donné de découvrir dans un roman. Pas tellement au niveau physique du terme mais ce gars a une telle rage en lui, une telle envie de détruire que la violence exsude de tous ses pores. Roman écrit dans les années ’40 et adapté récemment en bande dessinée avec brio, je ne saurais dire si c’est dû à l’un ou à l’autre mais ce récit est d’une modernité étonnante. Modernité de ton par le caractère sexuel affirmé de l’intrigue. Modernité de thème ensuite puisqu’il est encore question ici de racisme et de la condition des afro-américains dans le pays de l’oncle Sam. Modernité de l’écriture, enfin, qui nous donne tout sauf le sentiment de lire l’adaptation d’un roman signé au sortir de la seconde guerre mondiale. Ce récit est prenant, puissant, sexuellement explicite. Pas étonnant qu’il ait dérangé à sa sortie. Le plus formidable étant qu’il a été publié ! Et l’adaptation que nous livrent Jean-David Morvan et Ray Macutay ne souffre d’aucune faiblesse. Cette bande dessinée nous offre une lecture fluide, le découpage est clair, le dessin est sec et net, l’ambiance est là. Vous cherchez un polar noir, violent et sans tabou. N’allez pas plus loin ! ‘Tain, là, ils m’en ont foutu plein la tronche !!

06/10/2020 (modifier)