Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Shino ne sait pas dire son nom (Shino-chan wa jibun no namae ga ienai)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Comment communiquer avec les autres quand on a des troubles de la parole ?


Handicap Harcèlement scolaire Les coups de coeur des internautes Nouveautés BD, comics et manga Ohta Publishing Seinen

Aujourd’hui est un grand jour pour Shino : elle entre au lycée ! Timide et renfermée, la jeune fille rêve de prendre un nouveau départ et de se faire enfin des amis. Mais ce qu’elle redoutait finit par arriver… Au moment de se présenter, elle bute sur son propre nom. Incapable de le prononcer, elle devient la risée de la classe ! Shino est atteinte d’un trouble de la parole. Complexée depuis l’enfance par ce handicap, elle préfère se tenir à l’écart plutôt que d’affronter le jugement des autres. Pourtant, le vent tourne quand elle rencontre Kayo… Avec courage et maladresse, les deux adolescentes vont se lancer dans un projet artistique aussi original que libérateur ! (texte : Ki-oon)

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Mars 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Shino ne sait pas dire son nom
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

21/03/2020 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Plutôt inattendu ce one-shot, mais ma foi assez réussi. Il raconte l'histoire de Shino, une adolescente un brin titmide, mais hélas porteuse d'un handicap : elle a un trouble de la parole qui l'empêche de dire son nom. Puis d'autres mots. Elle devient rapidement la risée de sa classe. Et quand on sait l'ampleur que peut prendre le harcèlement scolaire, appelé ijime, au Japon... Mais heureusement une de ses camarades va la prendre en amitié, et la secouer en même temps. Si le début de l'histoire est relativement classique, on est vite happé par l'histoire en raison de son côté véridique ; et pour cause, puisqu'il s'agit de celle de l'auteur lui-même, qui a "simplement" changé de sexe et de nom pour l'occasion (même si celui de Shino est phonétiquement assez proche du sien). Et en effet cette véracité lui a permis d'autant mieux de raconter cette histoire, qu'il évite tout enjolivement, et que la fin, pour bizarre qu'elle soit, n'en apparaît que plus réaliste. Côté dessin, la finesse habituelle du trait d'Oshimi est ici visiblement transcendée par l'implication qu'il a dans l'histoire, et c'est un vrai régal, même si c'est un roman graphique. Je recommande, pour le sujet et pour le dessin.

21/03/2020 (modifier)