Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Daybreak

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Daybreak est vu à travers les yeux d’un observateur silencieux alors qu’il suit son protecteur et fuit les ombres de la menace zombie imminente.


Drawn & Quarterly Zombies !!!!!!

Vous vous réveillez dans les décombres et vous voyez un homme en lambeaux, avec un seul bras, vous saluer. Il vous emmène sous terre, dans un lieu sûr, vous propose à manger, vous offre un endroit où dormir. Et puis il vous annonce qu’il prendra le premier quart de surveillance. Lorsque vous êtes vous-même protagoniste de l’histoire, le danger n’est que plus présent…

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Janvier 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Daybreak
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

10/03/2020 | Jetjet
Modifier


Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Il y aura donc fallu qu'une série TV du même nom adaptant cette oeuvre underground américaine reçoive un peu plus de lumière dans nos contrées. Pourtant aucun doute possible, la série Netflix n'entretient que peu voire pas de points communs avec ce comics si ce n'est le titre et le contexte et ce n'est pas plus mal pour le bouquin. On est d'ailleurs bien plus proche de l'univers tissé par Richard Matheson dans son classique "Je suis une légende" que de l'invasion Zombiesque version Romero ou Kirkman. Daybreak offre une vision plutôt originale en brisant le 4ème mur puisque l'intégralité du bouquin sera perçu du point de vue d'un protagoniste silencieux : le lecteur lui-même ! Et cela commence de façon assez abrupte lorsqu'un manchot vous propose le gite et le couvert dès les premières pages. On comprend assez rapidement que le monde tel qu'il est décrit ici est assez inhospitalier. Le décor n'est constitué que de carcasses diverses et d'horizons arides. La solitude qui pèse aussi bien sur ce compagnon d'infortune que sur votre propre sort sera tout aussi présente le long des 160 pages. Bien que l'on puisse croire avoir à lire une bd dont vous êtes le héros de part la constitution des cases à la première personne, il s'agit bien d'un point de vue strictement linéaire sans autre choix que de suivre et/ou de subir les aléas d'un quotidien dangereux. Et la menace est sourde, l'invasion zombie se veut silencieuse et angoissante, pas mal d'actions se passent hors cadre renforçant l'atmosphère anxiogène et pesante. Le dessin reprend un dessin assez simple mais plutôt détaillé et hachuré dans des teintes ocres jaune dans un gaufrier de 6 cases invariables. Le découpage est plutôt malin et bien fichu avec un cadre tantôt précis tantôt précipité selon ce que le personnage principal (donc vous) aperçoit. Que nous veut ce personnage manchot bienveillant et inquiétant ? Sommes-nous les seuls êtres vivants dans cet univers ? Peu de dialogues, quelques réflexions et une belle utilisation du suspens pourront tour à tour vous captiver ou vous faire bailler mais Daybreak est unique en son genre. Cette revisite inédite du style zombie mérite en tous cas un coup d'oeil averti bien plus intéressant que la sinistre série télévisée qui n'en est absolument pas l'adaptation fidèle.

10/03/2020 (modifier)