Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

John Tanner

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

La vie de John Tanner, enfant blanc enlevé et adopté par des Indiens.


Indiens d'amérique du nord Nouveau Monde [USA] - Dixie, le Sud-Est des USA

Son destin s’écrira sur le sentier de la guerre: 1789, Nouveau Monde. John Tanner a 9 ans, il est le fils d'un pasteur fermier qui vit avec ses enfants, sa seconde épouse et deux esclaves noirs dans une petite ferme du Kentucky. Un matin de printemps que son père est aux champs avec le frère aîné et les boys, John, qui a eu l'interdiction d'aller dehors, parvient à déjouer la surveillance de sa belle-mère et de ses sœurs, et filer en douce. Il est alors kidnappé par deux Indiens Ottawa... Amené de force dans leur tribu, il est alors adopté par une vieille indienne qui voit en lui la réincarnation de son fils parti quelques mois plus tôt. Par la force des choses, John deviendra un membre à part entière de la tribu, puis un guerrier, et prendra part aux guerres contre les Blancs... Les auteurs de El Nino nous racontent le destin incroyable mais vrai de John Tanner (1780-1845), Américain qui passa sa vie comme Indien de la région des Grands Lacs. Une grande saga d’aventure au souffle romanesque, dans la lignée de Danse avec les loups. (site éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Septembre 2019
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série John Tanner

05/02/2020 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

L'histoire de John Tanner qui restera 30 ans captif de tribus Ojibwe (capturé à l'âge de 9 ans) ne m'était pas tout à fait inconnue, mais je n'arrivais pas à bien la situer dans le temps. Car il s'agit d'une histoire vécue. D'abord destiné à remplacer un fils disparu, John connaitra plusieurs épreuves et un destin singulier et tourmenté avant de devenir un lien entre les deux cultures blanches et indiennes par sa fonction de traducteur et de guide. C'est donc un biopic bien relaté et extrêmement bien documenté ; en lisant ce qui concerne le personnage dans mon Histoire du Far West de Rieupeyrout, je me suis aperçu que Périssin avait dû bien potasser son sujet, car si l'on excepte quelques passages romancés pour donner un aspect aventureux au récit, le tout sent l'authenticité, en faisant oeuvre en même temps de valeur anthopologique chez les "native americans". C'est un récit qui d'ailleurs appartient plus au domaine de l'aventure qu'à celui du western, l'action se situant entre la fin du XVIIIème et le début du XIXème siècles, soit moins d'un siècle avant la période classique, à peu près à la même période que l'histoire du Dernier des Mohicans. Mais ce n'est pas bien grave vu que cette Bd est imprégnée par la culture indienne, même le vocabulaire indien est d'une richesse incroyable. La narration est originale, il s'agit d'un récit raconté par John Tanner à un ami qui deviendra plus ou moins son biographe, le tout étant décrit à travers des encadrés narratifs et quelques rares dialogues. Je suis frappé par le soin apporté à tous les composants de ce diptyque, ce soin concernant aussi bien sûr le dessin de Pavlovic, auteur que je suis content de retrouver depuis El Niño et Les Munroe. Son dessin est superbe lorsqu'il se déploie dans les paysages magnifiques des Grands Lacs, mais aussi il livre un véritable festival sur la culture indienne (tenues, objets et visages indiens). Je le trouve plus proche par sa finesse de celui de Les Munroe que de El Niño où son trait était plus épais. En plus de l'histoire de John Tanner, le récit dans son ensemble est instructif par sa retranscription de cette culture indienne que l'on découvre sous un visage beaucoup moins idéalisé (les native sont cruels, parfois méchants, individualistes et vivent dans le dénuement, sans autre ambition de survivre dans un monde hostile). On apprend aussi que l'évolution des native n'a pas été faite que dans la violence et le sang, mais dans une sorte d'assimilation , tout comme celle dans le sens inverse de John Tanner. Bon après, ce sont des Indiens des Grands Lacs, ils n'ont pas le même mode de vie que les Indiens des plaines un siècle plus tard comme le montrera Derib de façon plus idéalisée dans Celui qui est né deux fois. Une bonne histoire, édifiante et instructive.

07/04/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Cette série – prévue en deux albums – narre la vie aventureuse d’un personnage réel, John Tanner, enlevé enfant par des Ojibwes (un de ces « Indiens blancs » qui seront un certain nombre à faire le lien entre les deux univers, avant que l’avancée de la « civilisation » ne les rejette avec la même haine que pour les « vrais » Indiens), puis par des Ottawas. Tanner raconte sa vie à un médecin curieux et ouvert aux peuples amérindiens, en 1827, l’album étant essentiellement un flash-back. A la fin de l’album, Tanner est adulte et devenu un Indien. L’histoire se laisse lire. Sans trop de surprise, mais c’est une lecture agréable. D’autant plus que le dessin de Pavlovic est plutôt chouette, efficace, il accompagne très bien cette histoire, qui se déroule sur un rythme lent – mais pas ennuyeux. A noter que l’histoire est agrémentée de quelques bonus appréciables : un petit dossier d’introduction pour présenter Tanner et son « biographe », et, en fin d’album, un cahier graphique et un petit dossier présentant le Kentucky au début du XIXème siècle (avec un court historique, les principales tribus peuplant la région, etc). Série sympathique et à suivre.

05/02/2020 (modifier)