Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Appelez-moi Nathan

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Voici l’histoire touchante d’un garçon égaré dans un corps de fille et de son bouleversant combat pour changer une identité physiquement et socialement imposée, de sa propre prise de conscience à celle de sa famille, de ses amis, de ses camarades de classe et de ses professeurs, jusqu’aux aspects sentimentaux, administratifs et sociaux de la question.


J'ai changé de sexe

Nathan est né Lila, dans un corps de fille. Un corps qui ne lui a jamais convenu, il décide alors de corriger cette « erreur génétique » avec le soutien indéfectible de sa famille, ses amis, ses profs et, à seize ans, des injections de testostérone de 0,8 mg par mois. Quitte à devenir quelqu'un, autant que ce soit vous-même.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Appelez-moi Nathan

26/01/2020 | Erik
Modifier


Par Gaendoul
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaendoul

Ca va être dur de rédiger un avis... Pas parce que je n'ai pas aimé ou que je n'ai rien à dire...mais l'avis de Ju exprime exactement mon ressenti face à cette bd. Je regrette vraiment qu'elle ne fasse pas au moins le double de pages. Ca reste intéressant mais le manque de développement est un peu frustrant et j'aurais aimé que les auteurs développent la plupart des situations plus en profondeur. Etant moi-même dans des questionnements suite à l'annonce d'un changement entamé au sein de ma famille, j'espèrais sans doute trouver dans cette bd plus de réponses que je n'en ai trouvées. Malgré tout, cela reste une bonne oeuvre à lire pour s'ouvrir un peu l'esprit et mieux appréhender les problèmes que peuvent traverser certains jeunes qui vivent ce mal-être tabou et méconnu. Car c'est ainsi que les choses s'amélioreront...

15/05/2021 (modifier)
Par Ju
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ju

Je retrouve Quentin Zuttion dans un style beaucoup plus affirmé. Ca tremblote moins, les personnages gardent toujours la même tête. Mais je trouve que du coup, par rapport à “Sous le lit”, on a perdu en chaleur et en spontanéité ce qu’on a gagné en maîtrise. Venons-en maintenant à l’histoire en elle-même. Lila est née dans le corps d’une fille mais se sent garçon. Et quand son corps devient femme, elle ne se sent plus à sa place dedans. La bd va donc suivre Nathan (son nom de garçon) dans sa transformation, en faisant face au regard des autres. La transidentité est un thème encore assez peu abordé, même s’il l’est plus depuis quelque temps. Je trouve donc ça très bien qu’une bd en parle, montre la souffrance de ces personnes qui se sentent hyper mal dans leur peau et qui sont rejetées par d’autres pour leurs choix. Cette bd est une bonne introduction à la transidentité, pour les gens n’en ayant jamais entendu parler ou ayant des à priori dessus. Personnellement, j’ai trouvé l’histoire assez touchante. Catherine Castro et Quentin Zuttion arrivent à merveille à faire ressentir de l’empathie à leur lecteur pour les héros. J’ai vraiment ressenti de la peine pour Nathan, et j’étais de plus en plus content pour lui au fur et à mesure de ma lecture. Les auteurs nous montrent bien à quelle point la situation est complexe et crée du mal-être chez la personne qui ne se sent pas à sa place dans son corps (ici Nathan dans un corps de femme). On suit les étapes de sa transformation et l’évolution des réactions autour de lui, notamment de ses proches et de ses amis… et le problème réside pour moi pile ici. Il manque au moins 50 pages à ce livre. Au moins. On a une page sur le père et ses doutes, une page sur la mère et ses doutes, deux pages sur le frère et ses doutes, trois quatre pages sur un conflit avec un ami sur le sujet, et c’est tout. Mais moi je voulais au moins dix pages sur chacune des situations ! On nous montre que la situation est difficile à gérer pour le père par exemple, lors d’une conversation avec ses potes du foot. On ressent très bien le malaise du papa (je me répète mais Zuttion et Castro sont très forts pour ça), mais on a une page sur ça et après fini, on n’a plus de planches sur le père. On comprend juste que c’est difficile pour lui mais le cheminement de sa pensée jusqu’à l’acceptation est aussi super intéressant. Pareil avec les amis, on a une altercation sur le sujet entre Nathan et un de ses potes qui n’est pas résolue, et la fois suivante où on voit l’ami en question, paf, il défend Nathan justement sur ce sujet. Super, tant mieux, mais j’aurais voulu avoir le pourquoi du comment, s’ils ont reparlé de ça, comment le mec a fini par accepter. Lors de ma lecture de “Sous le lit”, j’avais déjà trouvé qu’il manquait du développement. Mais là, encore plus. Je ne dirais pas que ça a gâché ma lecture mais ça m’a agacé. Car c’est vraiment dommage. Et en soit, je n’ai pas du tout passé un mauvais moment de lecture, au contraire. Mais quand j’ai refermé le livre, je me suis dit : déjà? Mais il reste encore plein de trucs… Je trouve en plus que ça a tendance à faire paraître ce sujet plus facile que ça ne l’est. Là, pas mal de choses s’arrangent en dehors du cadre ou presque. De plus, il faut quand même noter que Nathan a de la chance dans son malheur : ses parents sont plutôt tolérants et semblent être plutôt à l’aise financièrement. Imaginez quand cela concerne des enfants dans des familles beaucoup moins ouvertes et moins à l’aise. En conclusion, j’aime bien cette bd parce qu’elle est touchante et qu’elle parle d’un sujet très peu commun, tout en prônant des valeurs d’ouverture que je pense essentielles. Mais je lui râle dessus parce qu’elle n’approfondit pas assez le sujet. C’est, je pense, un très bon ouvrage si on n’est pas familier avec ce sujet. Mais j’en sors un peu déçu car j’en attendais plus.

26/10/2020 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

On vit une époque formidable où l'on peut changer de sexe si cela ne nous correspond pas. Ainsi Lila qui avait jusque-là une enfance parfaite jusqu'au jour où elle n'accepte pas son corps de femme car elle se sent plus homme. Du coup, après moult crises, elle parvient à se faire appeler Nathan. C'est tout le parcours de cette histoire vraie qui nous indique toutes les étapes à franchir, qu'elles soient morales, sociétales, administratives ou encore et surtout médicales. Sur le plan physique, certes des hormones mais également une mamescopie bilatérale prise en charge par la Sécurité Sociale en partie, une ablation totale de l'utérus ainsi qu'une phalloplastie. Les difficultés à traverser sont énormes et on s'en rend compte. Je n'ai aucun problème avec la transition et le changement de sexe. On vit dans un pays libre qui ne place pas la religion au cœur de la société. Cette bd constitue une bonne approche de ce sujet délicat et parfois tabou. C'est en tout cas bouleversant de vérité sur la construction identitaire. Le dessin est très délicat et les couleurs sont chaudes. Cela permet une lecture assez agréable et tout en douceur. Au final, on suivra le parcours de Nathan jusqu'au bout.

26/01/2020 (modifier)