Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Amants de Carcassonne

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Rencontre hors-normes entre les vieux murs de Carcassonne.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Auteurs Italiens La Résistance Languedoc-Roussillon

Carcassonne, août 1944. La guerre a pris sa famille à Linette. Mais la jeune femme a une vie à vivre et souhaite faire table rase du passé. Grâce à sa solide éducation et à une lettre de recommandation, elle trouve un travail à Carcassonne : secrétaire d’un écrivain et poète, Joë Bousquet, penseur et homme iconoclaste ! Depuis son lit qu’il ne peut pas quitter à cause d’une paralysie, l’auteur dicte à la jeune femme des poèmes, des articles, des lettres qu’il échange avec les plus grands esprits de son époque. La jeune femme est troublée par la sensibilité et l’érudition du vieil homme, d’autant que Bousquet n’hésite pas à lui faire part de son attirance pour sa beauté et sa jeunesse. Ainsi, tandis que dehors la guerre fait ses dernières victimes, dans la chambre de l’écrivain, Linette va ouvrir son esprit à la poésie, à la politique, mais aussi à l’histoire de Carcassonne.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Juillet 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Amants de Carcassonne
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

12/12/2019 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Oui, je sais ! J’avais dit que je ne lirai plus de bandes dessinées scénarisées par Laurent-Frédéric Bollée, et là, bardaf, je recommence ! Désolé, je n’avais pas fait gaffe, j’ai emprunté la bd pour faire de la complétion sur bdtheque et je n’ai pas prêté attention aux auteurs… j’aurais dû. Coédité par Glénat et les Editions du Patrimoine, cet album a pour vocation de nous faire découvrir Carcassonne. Mais plutôt que de s’intéresser aux vieilles pierres, le récit va mettre en avant l’esprit de résistance de la ville. Et l’angle d’attaque est original puisque là où je m’attendais à directement tomber sur une évocation du massacre perpétré par les Croisés au détriment des Cathares, je me suis retrouvé en pleine seconde guerre mondiale ! J’ai été plutôt désarçonné par cette approche, mais agréablement désarçonné. En jouant sur deux époques, Laurent-Frédéric Bollée double les exemples mettant en avant l’esprit de résistance des habitants de Carcassonne. C’est, de ce point de vue, très bien vu. Malheureusement, pour moi le positif s’arrête là. Car pour le reste, j’ai trouvé que le scénario sonnait faux, avec en point d’orgue le rôle donné à Joël Bousquet. Ce dernier va raconter à sa secrétaire une histoire moyenâgeuse dans laquelle il s’attribue le rôle du Croisé repenti, et la jeune fille de succomber à son charme… Franchement bancal pour pouvoir évoquer le siège de 1209 tout en gardant l’intrigue en 1944. Quant aux histoires de résistance qui meublent la majeure partie du récit, je n’ai vu là que du vu et du revu, sans créativité. Tout comme ce triangle amoureux formé par Bousquet, Linette (sa secrétaire) et ce jeune résistant dont j'ai déjà oublié le nom tant son personnage m'a marqué. Le comble de l'absurde est tout de même atteint lorsque les résistants (œuvrant dans l'anonymat) se présentent l'un à l'autre, d'abord avec leur nom de résistant puis avec leur vrai nom (histoire que si l'un d'entre eux se fait arrêter, il puisse donner un maximum d'informations sur ses complices à la Gestapo ?... Vraiment du grand n'importe quoi). Au niveau du dessin, je n’ai que peu trouvé ce que j’attendais, à savoir des vues grandioses de la ville et de ses monuments architecturaux. Bien sûr, il y en a… mais j’en attendais plus ! Sinon, le trait de Luca Malisan est assez typique des productions de Glénat. Un encrage plutôt marqué, un trait réaliste lisible et passe-partout et une mise en page classique. Rien de mal fait mais rien d’exceptionnel non plus. Dispensable à mes yeux… sauf si vraiment vous voulez (un peu) découvrir Carcassonne au travers d’une bande dessinée.

12/12/2019 (modifier)