Forban

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Le portrait d'un truand réalisé par un autre truand (repenti), François Troukens.


Gangsters

Frank est convoyeur de fonds. Mais ce n'est qu'un moyen pour arriver à ses fins. Avec deux amis, il monte un casse et braque son propre fourgon. Le casse parfait. C'était sans compter la trahison d'un des membres de l'équipe, qui l'envoie en prison. Loin de le faire rentrer dans le droit chemin, Frank s'évade à la première occasion, et deviendra le bandit le plus recherché de tout l'état.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Octobre 2017
Statut histoire Série terminée 1 tome paru
Couverture de la série Forban
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

14/11/2019 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Forban fait partie de ces récits policiers écrits par d’anciens voyous (à l’image de l’excellent Face au mur). L’avantage de ce genre de livre, c’est que le gars qui l’a écrit sait de quoi il parle. Et cela se ressent à la lecture. La manière dont un coup est monté, les motivations des acteurs, tout cela sonne juste. L’inconvénient, c’est que ces scénaristes ne disposent pas toujours de la maîtrise nécessaire pour nous offrir un scénario équilibré et un découpage précis. Et c’est là que le bât blesse dans le cas présent. Car si ce récit est agréable à lire, j’ai quand même le sentiment qu’il aurait pu être mieux écrit. Il y a notamment certains flash-backs qui tombent comme des cheveux dans la soupe, et un manque d’explosivité dans l’une ou l’autre séquence. Attention ! Comme je l’ai dit : cet album est agréable à lire. C’est juste qu’il ne parvient pas à franchir le palier qui sépare le bon divertissement peu marquant de l’album poignant qui vous prend aux tripes. Dernier bémol : la manière dont le scénariste dédouane un peu trop facilement son héros. Car si je suis d’accord pour dire qu’une prison n’est pas la solution idéale pour préparer une réinsertion au sein de la société, je trouve tout de même facile de rejeter la faute sur ce seul organisme (et c’est un peu le sentiment que j’ai à la fin de cet album). Si vous aimez le genre policier avec des gros accents mis sur l’authenticité du témoignage, c’est un album qui vaut la peine d’être lu. Mais dans ce genre, j’ai quand même préféré « Face au mur ».

14/11/2019 (modifier)