Sleeping Charon

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

La porte est en vue ! Un seul avertissement est gravé dessus : « Abandonnez tout espoir, vous qui passez cette porte » ! Une fois franchie, une vaste demeure apparaît… À l’intérieur de l’immense bâtisse, un jeune garçon amnésique fait la connaissance de la pétillante Charon. Ils s’amusent ensemble avec insouciance, mais quelque chose cloche… Qui est-il vraiment et pourquoi le surnomme-t-elle « mon prince » ??Le cauchemar peut commencer !


Kodansha Seinen

Un jeune homme se retrouve sans explication dans un manoir. Il ne sait plus où il habite, mais il veut rentrer chez lui. Il fait alors la rencontre de la jeune et mignonne Caron. Cette dernière l'appelle le «Prince» et elle lui tient compagnie. Elle le distrait avec des jeux et des spectacles et lui offre même des «Caron-macarons» comme elle les surnomme. Après cette étrange journée, le jeune homme va dormir et remercie son hôte pour avoir passé « le jour le plus amusant de sa vie ». Mais Caron lui demande pourquoi il a dit de « sa vie », car... il est déjà mort ! Le Prince découvre alors qu'il est décédé et que cet endroit est le monde des morts. Caron le dirige et en mangeant ses fameux Caron-macarons, il a signé un pacte avec elle. Il ne peut plus partir d'ici et il est devenu l'esclave de la jeune fille ! Pour quitter ce lieu, il va devoir trouver le livre de sa vie et se rappeler de tout. Il y parvient tant bien que mal, mais découvre avec horreur qu'il était un meurtrier ! Et pire, toutes les personnes présentes dans ce manoir sont ses anciennes victimes ! Que va-t-il devenir dans ce cauchemar et pourra-t-il s'en échapper ?

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 29 Novembre 2018
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Sleeping Charon
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

01/11/2019 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Après une introduction plutôt réussie dans un style très flou avec des silhouettes, c'est un véritable massacre car cela part dans tous les sens. On assiste avec impuissance à un déploiement d'effets qui tombent véritablement à plat. C'est parfois d'un ennui mortel avec un côté soi-disant pseudo-poétique. C'est souvent ridicule avec ces histoires de macarons et autres sucreries dans une demeure gouvernée par une petite princesse dénommée Charon. J'ai été surpris au début par une certaine noirceur et étrangeté du récit mais on retombe dans de l'enfantin bas de gamme. Morbide et mignon à la fois : cela ne le fait pas. Le conte sera au final macabre avec un surprenant troisième et dernier tome. C'est sombre et excentrique dans un style qui rappelle les oeuvres d'un certain Tim Burton. Il est clair que la mangaka s'en est inspiré. Rien à redire sur l'édition qui est toujours de qualité avec Komikku.

01/11/2019 (modifier)