De mémoire

Note: 1.5/5
(1.5/5 pour 2 avis)

L'hypermnésie touche une part infime de la population : c'est la mémoire absolue. Nick Powell, atteint de cette pathologie, accumule les petits boulots. Sa mémoire indéfectible va lui attirer des ennuis...


Corbeyran

Dans un entrepôt, Nick Powell, atteint d'hypermnésie, finit son mandat. Son responsable n'en croit pas ses yeux, il n'a jamais vu un inventaire de 800 mètres cube se terminer en moins d'une demi-journée. Mettant sa parole en doute et se ravisant quelques minutes plus tard, la manager lui propose un poste fixe. De nature à s'ennuyer très vite, Nick refuse le job en bloc. Quelques heures plus tard, Nick passe un entretien d'embauche dans une boîte de nuit. Le directeur de la boîte est étonné du nombre de jobs accumulés par le candidat dans son CV. Mais un de ses amis a vanté les mérites de Nick en tant que physionomiste. D'ailleurs, la première nuit de travail n'est pas de tout repos et une rixe éclate dans la boîte. Rapidement identifié, l'homme qui a porté le coup se retrouve aux mains de la police. Quelques jours plus tard, deux hommes tentent de passer Nick à tabac et de le kidnapper. Nick est persuadé que l'homme qu'il a identifié dans la rixe veut l'intimider. Il ne se doute pas que la menace est beaucoup plus grave...

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Juin 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série De mémoire
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

07/10/2019 | Erik
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

OK, le découpage est bon et le dessin est agréable. Passe encore le personnage central hypermnésique qui se sert de boîtes à chaussures pour ‘ranger’ tous ses souvenirs depuis sa petite enfance (j’oublierai le fait que manifestement, depuis sa petite enfance, il n’a pas tant de souvenirs que ça au vu du nombre de boîtes qu’il conserve). Mais pour le reste, c’est du grand n’importe quoi : l’enlèvement effectué par des membres de la CIA d’une crétinerie sans fond (tant l’enlèvement que les agents), l’évasion réalisée avec une facilité déconcertante, mais surtout les raisons de cet enlèvement et l’absence de suites données à cette évasion. En fait, on a l’impression que le gars possède un secret qui peut changer la face du monde (quand on apprend enfin ce que c’est, déjà, on se dit « bof bof bof ») mais que, comme il a dit à ses ravisseurs qu’il ne le leur divulguerait pas, ceux-ci se sont dit « ben ok, rentre chez toi, c’est bon ! » C’est … ubuesque. Et je ne crois pas que c’était le but recherché. Du coup, une note sévère pour un album qui m’a fait perdre mon temps.

07/11/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Sur le coup, je me dis que c'est vraiment dommage car le scénario avec du potentiel avec cet homme qui se souvient de tout dans les moindres détails même des années après. Moi qui oublie assez rapidement, cela force mon intérêt sur ce type d'histoire d'hypermnésie. On aura droit à un récit d'enlèvement assez rocambolesque qui constituera le principal de l'action de ce récit. C'est dommage pour le reste car quand la fin arrive, on se dit « tout cela pour cela » non sans amertume. C'est bien dessiné, rien à redire. Sur la forme, cela rend la lecture plutôt agréable ce qui est toujours un assez bon point. Cependant, pour le reste à savoir le scénario, c'est un ratage à mon sens faute de consistance plus épaisse. On ressort véritablement déçu par cette lecture.

07/10/2019 (modifier)