Mes souvenirs en BD

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Une série mêlant avec humour photos d'époque et bande dessinée, qui ravivera les souvenirs de jeunesse !


Documentaires Nouveautés BD, comics et manga Photo et dessin

Vous avez grandi et vous êtes devenu adulte, mais vous avez précieusement gardé vos souvenirs de jeunesse dans votre coeur. Albums photos, jouets fétiches, livres favoris ou vêtements d'un autre temps : vos cartons regorgent de trésors soigneusement conservés qui attendent la première occasion pour être redécouverts ou transmis à la génération suivante. Retrouvez l'ambiance des années 60, 70 et 80 avec les familles de la collection "Mes Souvenirs en BD" : à l'occasion d'un vide-grenier, d'un nettoyage de printemps ou d'une visite aux grands-parents, une enfant et un adolescent d'aujourd'hui partagent avec leurs aînés les événements, jeux, modes ou saveurs qui ont marqué leur jeunesse. Ce retour dans le temps permet aux deux générations de se rapprocher en s'amusant et de comparer leurs points de vue avec humour. À travers de nombreuses iconographies d'époque, ces personnages attachants vous feront revivre avec bonheur et nostalgie vos meilleurs souvenirs... en BD !

Scénaristes
Dessinateurs
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Octobre 2019
Statut histoire Une histoire par tome (Prévue en 40 tomes au moins) 20 tomes parus
Couverture de la série Mes souvenirs en BD
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

07/10/2019 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Mes souvenirs en BD est une série à thématique commerciale type vente en supermarchés, ce qui dénote un peu dans la production habituelle des éditions Dupuis. Nous sommes clairement ici dans le cadre d'albums destinés à être offerts en cadeaux à des gens quand on n'a pas trop d'autres idées, en se disant que vu qu'ils sont nés cette année là, ça leur fera probablement plaisir. La série va comporter au moins 40 tomes, de l'année 1940 à 1979, et j'imagine qu'elle continuera vers des années plus récentes si elle trouve son succès commercial. Chaque tome s'adresse aux lecteurs nés une année en particulier mais aussi à ceux qui sont nés aux alentours de cette année là. Car ils vont tous mettre en images des souvenirs de la vingtaine d'années qui suit cette date de naissance. La structure de chaque album sera la même. Ils mettent tous en scène une petite famille, papa, maman et les deux enfants, qui vont fouiller dans les souvenirs des parents à l'occasion d'un vide-grenier ou d'un rangement de la vieille chambre d'enfance de l'un d'entre eux. Et c'est ainsi l'occasion pour eux de redécouvrir des pages de journaux de l'époque de leur naissance et de découvrir qui était mort et qui était né cette année là, notamment afin de se faire une idée de l'âge qu'ont maintenant ces gens-là et quelle célébrité a le même âge qu'eux. Puis ensuite ce sera un passage en revue des jouets de leur jeunesse, donc nous sommes déjà quelques années après leur naissance, des souvenirs d'école et de matériel scolaire, de la mode, puis des souvenirs plus âgés de leur pré-adolescence et adolescence, avec la musique, les films et les BDs d'époque, etc... Bref, c'est une bouffée de nostalgie pour les lecteurs concernés, et aussi un moyen de montrer à leurs enfants voire éventuellement leurs petits-enfants à quoi ressemblait leur jeunesse quand ils avaient le même âge qu'eux. Sur la forme, même s'il s'agit clairement d'une BD, elle insère énormément de photos d'époque, scans de journaux, de publicités et autres affiches de cinéma ou couvertures de livres et BD. Et surtout, la série a d'emblée été pensée comme une production quasiment industrielle de manière à sortir 20 tomes dès le départ et à en prevoir au moins autant par la suite. Vu la quantité de dessinateurs italiens, j'ai l'impression que les éditions Dupuis ont fait appel à un studio. Leur style est efficace mais assez formaté, épuré et sans âme, avec des décors réduits au strict nécessaire. Les dessinateurs se partagent une période de quelques années chacun. Et chose qui surprendra les lecteurs traditionnels, ils n'hésitent pas à réutiliser les mêmes dessins d'un tome à l'autre, les mêmes cases juste un peu ré-assemblées pour s'adapter à une narration sensiblement différente d'une année à l'autre. Du coup, déjà que la structure de chaque album est identique, et que des souvenirs d'une année donnée seront souvent les mêmes ou presque les mêmes que ceux d'une, deux ou trois années plus tard, comme en plus la partie bande dessinée est globalement redondante d'un tome à l'autre, ce n'est pas le genre de BD dont on souhaitera forcément posséder davantage qu'un ou deux tomes, espacés d'au moins 5 ans pour éviter de retrouver en double des souvenirs similaires. Maintenant, sur le fond, il faut admettre que cela fonctionne relativement bien. Cela titille effectivement la fibre nostalgique et fait plaisir au lecteur de retrouver des éléments de sa jeunesse et à l'idée de pouvoir les partager avec ses proches. Et certaines choses semblent ne vraiment pas avoir vieilli, comme par exemple les pages regroupant les meilleures BDs parues à l'époque. En outre, comme chaque album couvre une période d'une vingtaine d'années, même quelqu'un né une dizaine d'années après la date précisée sur l'album y retrouvera une part de sa propre jeunesse, même s'il s'agit de choses qu'il a vues étant enfant et non pas adolescent comme les lecteurs directement visés. Bref, c'est certes une série commerciale et les puristes de la bande-dessinée classique et artistique risquent de grincer des dents, mais son objectif est atteint et même les plus réticents seront poussés par la curiosité et retrouveront avec plaisir des souvenirs de leur jeunesse.

07/10/2019 (modifier)