Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Macao

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Philippe Thirault, Willy Durafourg et Federico Nardo signent un thriller ciselé dans l'univers du jeu et de la mafia chinoise : quand Ghost Writer rencontre Casino.


Auteurs italiens Chine Gangsters

Macao, de nos jours. L'ancienne colonie portugaise de Chine est devenue la capitale mondiale du jeu. Les obscurs casinos d'arrière-salle tenus par la mafia ont laissé la place à d'immenses complexes dernier cri, proposant 24h/24 à leur riche clientèle le rêve, le luxe et le vice. León, un jeune journaliste hongkongais, est retenu dans l'un de ces mégacasinos par son propriétaire, Kwan Tao, un richissime magnat qui lui a commandé l'écriture de ses mémoires. Ce chef de la plus puissante des triades a des ambitions électorales et a besoin de se racheter une vertu. León lui servira de nègre pour écrire sa légende.

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Janvier 2018
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Macao © Glénat 2018

11/07/2019 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je me retrouve en grande partie dans l’avis de Mac Arthur. J’ai préféré le premier tome, qui plante le décor, lance sur de multiples pistes, et qui joue sur des péripéties globalement crédibles. Le second est plus rythmé, mais l’intrigue y perd en profondeur, et la chute n’est pas forcément originale. En tout cas elle m’avait traversé l’esprit bien avant de la lire. J’ai pour le dessin un ressenti identique, mitigé. Il est globalement bon (techniquement en tout cas, car je le trouve impersonnel), dynamique, mais je n’ai pas accroché à la colorisation, sans nuance. Ce diptyque propose une lecture détente sans trop de surprises, mais dans le genre il y a clairement mieux. A vous de voir, mais il m’a un peu laissé sur ma faim. Note réelle 2,5/5.

05/08/2022 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Macao est un thriller ayant pour cadre les casinos et l’enfer du jeu. Le personnage central est un journaliste engagé par un personnage au trouble passé (et dirigeant la plupart des casinos de Macao) pour écrire sa biographie. Enfermé dans un immense casino le temps de remplir son contrat, il découvre les rouages et l’enfer de cet univers en même temps qu’il soulève le voile sur le passé chargé de son commanditaire. Le premier tome m’a beaucoup plu. C’est simple mais efficace. Les personnages ont des zones d’ombre qui les rendent d’autant plus intéressants. La tension est bien présente et cet album se termine sur un bon cliffhanger. Le deuxième tome est un cran en-deçà. Le scénario perd en crédibilité et tombe parfois dans la surenchère inutile d’action et de violence. Du coup, je sors de cette lecture un peu déçu. Côté dessin, le trait réaliste de Federico Nardo convient bien à ce genre de récit. Le cadre est bien reproduit, les personnages sont bien typés. C’est le genre de dessin qui se met au service de l’histoire… mais qui n’apporte pas de dimension supplémentaire. Au final, je dirais que Macao est un bon petit thriller à emprunter pour passer le temps. Et alors que j’aurais accordé un 4/5 pour sa première partie, j’en suis à un point où je me demande si je vais en conseiller l’achat suite à la lecture du deuxième tome. Rien n’est mal fait, donc faites comme vous voulez… mais je n’en ferais pas une priorité d’achat et l’emprunt en bibliothèque m’a suffi.

11/07/2019 (modifier)