Un Coeur pur (Sacred heart)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Que deviennent les ados d’une petite ville lorsque tous les parents ont disparu ?


Fantagraphics Books

Ben est une lycéenne un peu loser, qui passe ses journées entre son chien, son meilleur ami Otto – moitié punk, moitié tocard – et sa sœur, Empathy, dans la petite ville paumée d’Alexandria. À Alexandria, tous les parents ont disparu et les ados vivent dans l’attente de leur retour, même s’ils y croient de moins en moins. En attendant, ils font la fête, organisent des concerts, boivent, baisent et enchaînent les mélodrames, tandis que Ben et Otto se rapprochent inexorablement l’un de l’autre, au péril de leur amitié. Et puis il y a les meurtres aussi…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Mars 2019
Statut histoire One shot (une suite est possible) 1 tome paru
Couverture de la série Un Coeur pur
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

06/06/2019 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Cet album cadre parfaitement avec l’image que j’ai du comics underground américain : un récit étrange teinté de fantastique mais proposé tel un roman graphique. Ce récit traite de sujets souvent au centre des préoccupations des adolescents, à savoir le sexe, la mort et les soirées propices aux bitures et à l’écoute de musique bruyante. La dimension fantastique du récit vient du fait que dans la petite ville dont il est question, tous les adultes ont disparus. On ne sait trop pourquoi et tout le monde ignore quand ils reviendront, s’ils reviennent un jour. Du coup, les enfants et les adolescents s’autogèrent dans la plus totale anarchie, se nourrissant de produits disponibles au supermarché du coin, organisant soirées sur soirées. L’alcool coule à flot, les idylles prennent vie… et les meurtres s’enchainent. Au milieu de ce magma nous suivons plus particulièrement Ben, jeune adolescente complexée en quête d’amour. Honnêtement, j’ai trouvé l’ambiance de cet album très étrange. Ce n’est pas désagréable à lire, l’écriture est fluide, le dessin est dépouillé et très lisible, les personnages intriguent… mais je n’ai absolument pas capté les intentions profondes de l’autrice. L’influence punk est très nette avec un côté « no future » prononcé. Rares sont en effet les personnages qui se tracassent de l’avenir ou qui cherchent à construire quelque chose. La fin est déprimante au possible, mais je n’ai pas été ému tellement je me tenais à côté de ce récit (plutôt que dedans). A emprunter plutôt qu’à acheter (dans un premier temps, du moins) mais, surtout pour ses qualités techniques, je me dis que c’est quand même « pas mal ».

06/06/2019 (modifier)