Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Guernica

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 5 avis)

Avril 1937. Guernica est rasée au trois-quart. Ce bombardement sans précédent a causé tellement de morts qu'on n'a jamais pu les dénombrer. Et un chef-d'œuvre en a découlé, comme un témoignage à nul autre pareil.


1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale Espagne La Boite à Bulles La Guerre civile espagnole Les prix lecteurs BDTheque 2019 Peinture et tableaux en bande dessinée

Décembre 1936. Le gouvernement républicain de l'Espagne décide de participer à l'Exposition universelle qui aura lieu quelques mois plus tard à Paris. Si la culture peut paraître futile en temps de guerre, cette vitrine mondiale sera une occasion unique de témoigner de la souffrance de tout un peuple, mais aussi de transmettre de l'espoir à ses martyrs. Ce projet est porté de toutes ses forces par Francisco Largo Caballero, le chef du gouvernement. Dans son bureau, il discute avec Josep Luis Sert, l'architecte qui a conçu le pavillon espagnol. Sont également présent Luis Aragon, le poète, et Max Aub, dramaturge et ami de Pablo Picasso. Les deux artistes s'adjoignent les services de Jose Bergamin, autre intellectuel et créateur, pour aller présenter une requête à Pablo Picasso, qui a quitté l’Espagne depuis longtemps pour vivre en France, mais dont l'anti-franquisme est sans concession. Le peintre espagnol bénéficiera d'une carte blanche pour représenter l'Espagne des libertés et de la démocratie. Le 26 avril 1937, 44 avions de la Légion Condor des forces armées nazies, ainsi que 13 autres de l'Aviation légionnaire fasciste italienne, en appui du coup d'état de Franco, bombardent la ville basque de Guernica. Picasso entame son travail et délivre quelques semaines après un tableau monumental...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Février 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Guernica
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

19/05/2019 | Erik
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Décidément, il en sort des bandes dessinées se situant durant la guerre civile espagnole des années 30. Ce n'est pas pour me déplaire parce que je ne connais pas trop cette guerre. Je ne savais donc pas qu'on avait bombardé une ville nommée Guernica et que cela avait inspiré un dessin à Picasso. Le coté historique de l'album est intéressant. Je ne sais pas à quelle point ce qui est montré est vrai, mais en tout cas c'était assez crédible pour que tout semble réel à mes yeux. La narration est fluide et ça se lit bien et peut-être même un peu trop parce que j'ai eu l'impression que tout allait trop vite. Je n'ai pas eu le temps de m'attacher à aucun personnage et les scènes de bombardement ne m'ont pas touché plus que ça, alors que c'est un événement qui est arrivé pour de vrai, c'est pas de la fiction ! Voir comment Picasso a fait sa peinture est intéressant si on est fan de cet artiste ou de l'histoire de l'art en général. En gros, c'est encore un récit historique qui est très instructif et bien réussi d'un point de vue éducatif, mais qui ne m'a pas donné beaucoup d'émotions. Le dossier à la fin qui inclut le témoignage du dernier survivant du bombardement m'a plus touché que la BD elle-même.

22/02/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Avec simplicité et concision, cet album raconte comment s'est déroulé le bombardement de la petite ville de Guernica en 1937 et comment cela a inspiré Picasso pour sa toile qui fut présentée à l'exposition universelle de la même année. J'aime le graphisme sobre et élégant que nous offre ici Corentin Loth. Je lui trouve un petit côté rappelant la ligne claire de JC Denis, ou encore le trait de Matthieu Bonhomme (Messire Guillaume) mais cela vient peut-être beaucoup de la colorisation et de la manière dont les ombrages sont réalisés. C'est le genre de dessin qui me pousse à la lecture et qui me fait l'apprécier plus facilement. Le récit des quelques heures ayant précédé le bombardement est réalisé de manière fluide et agréable. On s'attache vite à la petite galerie de personnages, même si j'ai trouvé la romance expresse entre la fille du cordonnier et le soldat trop rapide pour être crédible. J'ai été un petit peu déçu de voir le bombardement se dérouler aussi vite et sans réelle explication. D'autant plus que le seul détail sur les motivations de celui-ci qui nous est donné en début d'album est de viser un pont et d'éviter le village lui-même. On nous parle d'abord d'un avion, puis de 3 de plus, et tout à coup c'est toute l'aviation allemande qui tombe sur la ville. Comme ce n'est que sur l'épilogue du récit qu'on a une explication du pourquoi d'un tel déchaînement de violence, j'étais un peu perplexe en cours de lecture. Quant à la création du tableau de Picasso lui-même, de la commande initiale à ses étapes de réalisation en passant par la recherche de l'inspiration, elle est racontée de manière claire et instructive. Mais comme je ne suis toujours pas amateur de l'art de ce peintre qui ne me touche pas du tout, cette partie là m'a laissé un peu indifférent.

14/08/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Bruno Loth est un dessinateur que j'ai la chance de bien connaitre et ce qui le caractérise avant tout c'est sa profonde humanité. Cette humanité transparait dans chacune de ses œuvres, j'en veux pour preuve ce dernier opus ou une fois encore il traite son sujet au niveau des gens dans une trivialité qui n'est pas feinte mais au plus proche de la vie. Quoi de plus beau lorsque l'on sait le sujet traité, son trait aidé en cela par une sobre colorisation de son fils Corentin devient le contre point de la sauvagerie de la légion Condor et des forces italiennes que l'on oublie trop souvent (celle là même dont les descendants voterons pour de grands humanistes j'ai nommé Mrs Berlusconi et Salvini ). Ajoutons à l'ensemble un beau cahier graphique fort éclairant, un format à l'italienne élégant, voici une BD qui se doit d'être lue.

09/06/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Assez fan du travail de Bruno Loth et amateur de l’œuvre de Picasso, voilà un album qui sur le papier avait tout pour me plaire. Ajoutez à cela un petit format à l’italienne que j'affectionne tout particulièrement et décidément me voilà comblé ! "Guernica" nous raconte donc dans le détail le bombardement et le massacre de cette ville du pays basque espagnole qui en découla, et en parallèle la genèse de cette oeuvre éponyme de Picasso. D'un côté nous découvrons cette Espagne en pleine guerre civile où les républicains sont obligés de se replier vers Bilbao suite à l'avancée des forces de Franco et la vie plutôt tranquille de Guernica, de l'autre, nous suivons un Picasso en manque d'inspiration suite à la commande de la délégation espagnole pour l'exposition universelle de Paris de 1937. C'est sur ce chemin douloureux que Guernica va cimenter d'une part l'ignominie allemande et celle de Franco et le génie de Picasso qui a travers la toile immense et percutante qu'il produisit révéla à la face du monde l'horreur de ce bombardement. Le trait réaliste mais sobre de Bruno Loth mis en couleur par son fils Corentin restituent parfaitement l'horreur de cet événement et la colère qui sera à l'origine de la toile de Picasso et son génie pour nous la restituer. C'est simple, efficace, sans fioriture, comme une balle qu'on aurait pas vu venir mais qui vous couche un môme sur le pavé sans autre procès. Le travail préparatoire d'enquête de l'auteur qui nous est restitué en fin d'ouvrage est lui aussi très intéressant ; moi qui ne suis pas spécialement fan des cahiers additionnels de fin d'ouvrage, j'ai trouvé celui-ci parfait ; pas trop long, bien illustré et pertinent dans le discours. Un album très réussi qui mériterait d'être lu par le plus grand nombre en ces temps où on bombarde et trucide allègrement les populations de-ci de-là sans vergogne aux prétextes les plus abscons...

08/06/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Voici la première bd que je lis sur le massacre de Guernica. C'est une ville du pays basque espagnol connue pour sa destruction le 26 avril 1937 par les aviateurs de la légion Condor envoyés par Hitler afin de soutenir le général Franco durant la guerre d'Espagne. Ce bombardement a eu des conséquences dans le monde entier. C'est pareil quand on détruit une ville par les flammes venant du ciel. Cela ne laisse guère les gens indifférents. En l’occurrence, cela a particulièrement inspiré Picasso qui a produit une œuvre. Cette bd raconte l'histoire de la ville en parallèle avec le récit de la naissance de cette œuvre qui devait marqué le monde. A noter que le jour choisi était celui du marché. Il y eu plusieurs milliers de morts. On verra une mère pleurant la mort de son bébé, un cheval éventré ainsi qu'une vieille dame blessée à la jambe ou un amoureux pulvérisé par une bombe. Bref, un massacre assez macabre. Cette bd sur un format à l'italienne est bien réalisée sur le fond et la forme. Il s'agissait d'une reconstitution historique qui semble être réaliste. Je suis toujours favorable à ces ouvrages qui font appel à notre devoir de mémoire. C'est Picasso qui l'indique dans une bulle par ces mots qui résonnent encore : « Il faut éradiquer cette peste brune de la planète. Je peins pour dénoncer leurs crimes aux yeux de l’humanité tout entière ». Moralité : l'art peut être alors une arme contre le fascisme.

19/05/2019 (modifier)