Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Réveil des poupées

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Nouveaux frissons !


Albums jeunesse : 10 à 13 ans La BD au féminin

Anna et son frère Max emménagent dans une nouvelle maison, avec leur mère. Coincé entre un hospice et une boutique de jouets ringards, l’endroit est carrément déprimant. Lorsqu’Anna doit faire réparer une de ses poupées de collection, elle se rend dans le magasin d’à côté. Les jouets, aussi défraichis que leur propriétaire, font froid dans le dos... La nuit même, Anna n’en croit pas ses yeux : les poupées de la boutique sont vivantes, prêtes à lui sauter dessus ! (texte : Jungle)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Septembre 2018
Statut histoire 1 tome paru
Couverture de la série Le Réveil des poupées
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

15/05/2019 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Il y a une très grande inspiration Chucky dans ses poupées un peu maléfiques qui font du grabuge autour d'un hôpital pour personnes âgées. Il faut dire que le directeur de l'établissement fait mourir de pauvres gens sans défense. Une histoire simple qui avance très vite. Le graphisme assez stylé est vraiment pas mal pour une bd destinée à la jeunesse mais qui doit également procurer quelques frissons. Cependant, je n'ai pas aimé la toute dernière fin après la conclusion officielle de ce récit. C'est franchement tiré par les cheveux et cela appelle à une suite concernant le père architecte. Cela manque d'originalité.

01/06/2019 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

La collection frissons de Jungle, destiné à un public jeune, brasse assez large au niveau des thématiques. Ici nous avons donc un one-shot sur le thème des jouets possédés... Un sujet déjà largement traité -et maltraité- au cinéma. Du coup, si on un peu de culture télévisuelle, on a un peu l'impression de déjà-vu ou déjà-lu. Ce n'est pas forcément le cas du public visé, mais en l'occurrence c'est moi qui donne mon avis :) Cependant, on ne peut nier que Michel-Yves Schmitt s'y prend pas trop mal, jouant un peu avec les poncifs du genre sans y apporter quelque chose de neuf. A côté de ça, le graphisme de Maud Begon est un peu particulier. Je ne saurais dire pourquoi, mais je n'y suis pas vraiment sensible, d'autant plus que les couleurs, nettement criardes par moments, ne me semblent pas forcément appropriées... Bref, pas vraiment du nef, sauf peut-être pour les préados...

15/05/2019 (modifier)