Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Club des Huns

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Pour se sauver d'un ennui mortel, Attila prend la décision d'envahir la Gaule, afin de retrouver la gloire et l'éclat d'antan. Mais les derniers fidèles prêts à le suivre se révèlent bien ramollo et peu motivés.


Attila, Gengis et les Hordes

Après avoir donné la vie aux Huns, Dieu contempla son œuvre et constata son erreur. Il les envoya au fin fond des steppes de l'Asie centrale dans l'espoir qu'ils se fassent oublier... et il les oublia. Pour se sauver d'un ennui mortel, Attila prend la décision d'envahir la Gaule, afin de retrouver la gloire et l'éclat d'antan. Mais les derniers fidèles prêts à le suivre se révèlent bien ramollo et peu motivés. Attila va leur concocter un entrainement spécial invasion. Seulement, la tâche est rude : c'est qu'il possède une sacrée équipe de baltringues !

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Gom
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Mars 2019
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série Le Club des Huns
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

08/04/2019 | Ro
Modifier


Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

Attila est Hun … mais seul, difficile d’envahir la Gaule. Et gaulé comme il est, mieux vaut bien choisir ses compagnons d’Hun-fortune et, si possible, pas (que) des Huns-béciles. La rareté des recrues l’oblige à composer avec une équipe de bras cassés (mais entièrement dévouée à sa cause). Et heureusement, dirais-je, car sans eux, cette bd aurait été bien moins jubilatoire ! J’ai littéralement adoré ces strips d’un Attila vieillissant mais toujours aussi hargneux, un peu à l’image d’un Joe Dalton. J’ai découvert cette bande hirsute d’Hun-battables dans le Spirou Mag et elle me faisait déjà bien marrer. L’humour idiot centré autour de running gags (sans être répétitifs pour autant) et associé au trait nerveux de Dab’s m’a vraiment accroché. « Plus c’est con, plus c’est bon » serais-je tenté d’ajouter. A noter que l’album se termine par un insoutenable cliffhanger … Attila arrivera-t-il à se décrocher de cette mauvaise posture ? Bref, voici des strips humoristiques qui, je l’espère, vous feront infléchir vos zygomatiques dans le bon sens.

21/01/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Attila le Hun s'ennuie ferme et décide d'aller envahir la Gaule. Pour cela il va lui falloir lever une armée mais il ne réussit à réunir qu'une petite poignées de bras cassés plus stupides les uns que les autres. Le concept de cette série d'humour va donc tourner autour de l'arrogance et la brutalité d'un minuscule Attila et sur la médiocrité ridicule de ses compagnons. Le dessin de Dab's me plait assez. Il me rappelle un peu le style de Libon (Animal lecteur) qui convient très bien à l'humour et me fait parfois rire juste par la trogne de ses personnages. L'album est structuré en gags et strips de parfois 2 lignes de case seulement, et plus rarement sur 1 ou 2 planches, voire un peu plus sur la fin. Et ça tombe bien car ce style graphique fonctionne bien dans l'esprit strip comics. Le souci, c'est que je n'ai vraiment pas trouvé ça drôle. On comprend vite le concept : tous les protagonistes rivalisent d'idiotie et de grotesque. OK, mais est-ce que ça suffit à imaginer des gags vraiment amusants et variés ? Visiblement non car c'est assez lourd et trop souvent répétitif. On a bien compris que Attila serait un amateur de pal mais quand la moitié des gags se ponctuent par la menace d'empaler son interlocuteur, ça ne fait plus rire. Idem pour le viking obsédé par les lapins ; ça va le temps d'une paire de gags mais y avoir droit sans arrêt, ça lasse. De même, on a bien compris que l'équipe d'Attila est complètement nulle, mais où est-ce que ça nous mène ? Nulle part... Au point d'en devenir ennuyeux. Si encore il y avait un petit fond de justesse historique, on pourrait se dire qu'on peut s'instruire un peu. Mais non, il n'y a rien de concret à se mettre sous la dent à l'exception de quelques anachronismes mal amenés. Concrètement, il manque un scénario.

08/04/2019 (modifier)