Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Milady ou Le Mystère des Mousquetaires

Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 4 avis)

Et si le vrai héros du roman d'Alexandre Dumas c'était Milady et non pas comme tout le monde le croit les trois mousquetaires.


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Alexandre Dumas

Anne de Breuil est la femme du comte de la Fère, elle se refuse à lui, il l'agresse et découvre alors qu'elle porte une flétrissure sur l'épaule. Nous reprenons le roman avec la première rencontre entre d'Artagnan, Rochefort et Milady dans une auberge de Meung sur Loire. Les complots se mettent en place jusqu'à l'issue finale et fatale.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Février 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Milady ou Le Mystère des Mousquetaires © Futuropolis 2019

21/02/2019 | sloane
Modifier


Par Sam Cragg
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Sam Cragg

Voici un album qui fait prendre conscience de ce que la bande dessinée peut apporter de mieux. "Milady ou le mystère des mousquetaires" est un bijou de talent et d'intelligence. A la manière d'un détective, le scénariste Sylvain Venayre nous embarque dans une relecture des trois mousquetaires d'Alexandre Dumas (et Auguste Maquet) afin de nous montrer ce que nous avons été incapables de voir jusqu'à présent dans cette histoire pourtant tellement connue. Il nous propose d'adopter un angle de vue inhabituel, de nous faire faire un pas de côté de manière à observer autrement des scènes du célèbre roman afin d'en bâtir une tout autre compréhension. A l'instar d'Hercule Poirot , il débarrasse le récit des éléments qui habituellement nous aveuglent et nous égarent pour permettre à une autre réalité des faits d’apparaître à nos yeux. Chasser l'illusion pour faire surgir la vérité. Et c'est alors à une toute autre histoire que nous assistons : les héros ne sont peut-être plus les héros qu'ont célébré tant de générations d'admirateurs et leurs ennemis recouvrent soudainement un visage ami et un air plus touchant. Cette passionnante et érudite lecture des trois mousquetaires est servie par un dessin fabuleux de Frédéric Bihel. Son talent ici force l'admiration. Il est parvenu à retrouver l'ambiance des dessins et gravures du XVIIe siècle. Des cases extraordinaires succèdent à d'autres cases extraordinaires. L'ensemble est d'une sobriété exemplaire pourtant. Il est malheureusement assez rare que deux talents si singuliers s'acoquinent pour réaliser un album de bande dessinée d'une telle qualité et d'une si belle ambition, il serait dommage de passer à côté d'une aussi brillante réussite, d'un chef d’œuvre assurément.

19/02/2022 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Je crois que je m'attendais à mieux avant de lire cet album, et c'est avec une petite déception que je l'ai fini. Mais il ne faut pas tout jeter: c'est un album intéressant. D'abord, le long préambule, qui explique le parti-pris de Sylvain Venayre, qui part des sources probables du roman d'Alexandre Dumas, en démonte les incohérences, et imagine une "autre fin", centrant donc l'histoire de cet album autour de Milady, qui ne serait plus ou pas complètement la "méchante" que le casting manichéen de Dumas avait présentée. Le dessin de Frédéric Bihel, dans un style aux effets de crayonné, donne un rendu proche de certaines gravures, avec des tons marrons/rougeâtres qui dominent. J'ai bien aimé cet aspect. Mais j'ai trouvé que cette nouvelle version donnée à la fin des Mousquetaires manquait de souffle, et pour tout dire qu'elle n'était pas forcément nécessaire. Cela se laisse lire (à vous de voir pour l'achat), mais sans passion.

05/07/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Aimons bien les mousquetaires, cette bande dessinée m'a bien entendu intéressé dès le moment où j'en ai entendu parlé Après lecture, je suis un peu déçu. Le travail accomplit par le scénariste, notamment ses conclusions, sont intéressantes et le dessin est très bon sauf que...à aucun moment j'ai trouvé que cette BD était passionnante et géniale. J'ai l'ai lu en me disant 'c'est une vision de l'histoire de Milady intéressante' et puis c'est tout. Je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs. Est-ce que parce qu'il manque de l'action ? Est-ce que parce que je préfère que Milady soit totalement méchante (je précise que c'est une de mes méchantes de fiction préférés) ? Est-ce que j'ai lu cet album durant un mauvais moment et j'aurais plus accroché si je l'avais lu une autre journée ? En tout cas, je pense que je vais un jour tenter une relecture en espérant avoir mieux accroché que la première fois. C'est un album à lire si on est fan de Dumas, mais pour l'instant ça ne me semble pas être un indispensable.

29/06/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Tout d'abord l'objet en lui même, une belle BD de plus de 100 pages en noir et blanc et avec une couverture que je trouve personnellement très réussie. Ajoutez à cela un long texte d'introduction qui resitue le cadre des recherches menées par les auteurs ainsi qu'un texte conclusif qui donne aux lecteurs d'autres clés pour bien comprendre le propos. Sylvain Venayre affirme avec force dans cet album que, dans le roman d'Alexandre Dumas, c'est une héroïne qu'il faut trouver et non des héros (les Mousquetaires) qui sont restés dans l’imaginaire collectif. Pour lui tout part d'un malentendu à savoir que Dumas a précisé que son titre le plus célèbre n'était pas un roman mais les mémoires du Comte de la Fère, plus connu sous le nom d'Athos. A partir de là il nous propose des clés, nous aide à voir ce qui dans le roman permet d'affirmer que le héros des trois mousquetaires est une femme, Milady. C'est astucieusement fait et ne demande pas une parfaite connaissance de l’œuvre de Dumas. Certains exégètes y trouveront sûrement à redire mais personnellement j'ai trouvé cette lecture plutôt agréable et dans cette période de recherche de la parité nul doute qu'un grand nombre de lecteurs ou plus exactement lectrices y trouveront leurs compte. Pour ma part je note tout de même que cette histoire débute de manière assez violente, par rien moins qu'un viol commis par un personnage qui dans tout le reste du roman mettra en avant ses qualités de gentilhomme ! Le dessin en noir et blanc réaliste de Frédéric Bihel se prête parfaitement à l'exercice. Voilà un récit original et puis j'aime assez quand on bouscule un peu les codes, que l'on remette en question ce que le plus grand nombre tient pour acquis. Une belle production des éditions Futuropolis.

21/02/2019 (modifier)