Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Une île lointaine

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Bornéo, années 30. C'est sûr, le capitaine Drake n'aurait pas dû se mette en cheville avec Chapman.


1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale Asie du sud-est Auteurs italiens Vieux gréements

Bornéo, années 30. C'est sûr, le capitaine Drake n'aurait pas dû se mette en cheville avec Chapman. Cet avocat a profité de la première occasion pour le doubler. Alors qu'il réclamait son dû, le marin est menacé par l'avocat et une violente bagarre éclate entre les deux hommes. Drake se réfugie dans le quartier chinois où il a des relations. Mais elles pèsent bien peu à côté de celles de l'avocat véreux. Le marin est trahi, arrêté et condamné à 10 ans de bagne, autant dire à une mort lente. Connaissant bien les eaux dans lesquelles croise le navire en charge de le transférer, il décide de tenter sa chance et de gagner une île réputée dangereuse près de laquelle il va croiser... Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Une île lointaine © Mosquito 2019

20/02/2019 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

J'ai retrouvé dans cet album un exotisme typique des années 30, qu'on voyait dans certains films français de cette époque, comme Macao l'enfer du jeu par exemple, sauf que là on est à Borneo, mais le principe reste le même, c'est un exotisme asiatique avec une faune interlope aux personnages pittoresques ou crapuleux, et des indigènes étranges. Le scénario est assez banal et convenu, le capitaine Drake est une sorte de clone de Corto Maltese, dans une aventure à la Corto Maltese, et le dessin de Vianello est dans une belle imitation de Hugo Pratt sur Corto Maltese, c'est un style dont il n'a jamais pu se détacher, il est vrai que d'être assistant d'un tel géant de la BD, ça doit marquer. En tout cas, son noir & blanc est superbe, il rattrappe un peu la banalité du récit, et accentue son aspect mystérieux. Un album sympathique mais pas inoubliable.

05/08/2022 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

J’aime beaucoup les albums de Vianello, grand ami de Pratt, avec qui il partage le goût de l’aventure. « Une île lointaine » est une histoire maritime certes classique, mais rondement menée et prenante. Le capitaine Drake en verra de toutes les couleurs : magouilles, trahisons, arrestation, évasion… avant de se retrouver naufragé sur une île remplie de cannibales. Mais un geste anodin lors de son évasion viendra changer son destin en fin d’album… bien vu ! Le dessin en noir et blanc est sublime, pas de surprises de ce côté-là. Un excellent (mais court) moment de lecture.

20/02/2019 (modifier)