Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Ogre amoureux

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Nicolas Dumontheuil signe une fable déjantée et drôle, d’un ogre amoureux d’une femme qu’il ne connaît pas, et d’un renard qui doit désespérément lui en trouver une sous peine d’être mangé. Un ogre à mi-chemin entre les contes de Perrault et Gargamel ! Dumontheuil joue avec délice avec les codes du genre pour notre plus grand plaisir !


Dumontheuil Les Renards

Il était une fois… Par un beau matin, un renard et un ours arrivent dans une contrée inconnue qui semble accueillante. Las, dès la première nuit, le renard, parti à la recherche de poulaillers, est pris au piège. Il est conduit au château du seigneur de la région : le terrifiant comte de Barback, le fameux ogre de légende. Pourtant, l’ogre lui propose un marché : il ne le mangera pas s’il lui trouve une femme. Car l’ogre s’ennuie et veut se marier. Très vite. Le lendemain même… Il demande au renard de lui décrire la femme idéale… à cette description, l’ogre en tombe instantanément amoureux. C’est décidé, ils partiront dès l’aube à la recherche de sa future épouse… Un long voyage commence alors. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Septembre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Ogre amoureux
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

17/12/2018 | Gaston
Modifier


Par McClure
Note: 3/5

Je rejoins grandement l'avis de Gaston. L'ouvrage est par trop inégal. Et c'est fort dommage. Tout part bien avec ce duo improbable d'un renard hâbleur et d'un ours pleutre. La capture, la découverte de cet ogre ni grand ni gros, stupide et glouton, et sa requête "particulière" sont un excellent point de départ. La première partie de la quête est drôle, elle nous offre d'ailleurs des situations inattendues (le sort réservé à notre ours). Puis la quête de l'âme soeur part un peu en quenouille, la faute principale en revenant aux deux personnages principaux. Ils sont caricaturaux et ne peuvent sortir de leurs "caractères". Les situations deviennent moins maîtrisées et surtout moins intéressantes. Le bal est traité sur de nombreuses planches alors qu'il n'a qu'un intérêt limité sinon l'arrestation de l'ogre. Celle ci tombe à plat, tant Barback semble effrayé par quelques mousquets alors qu'il mange tout sur son passage. Et la fin tombe comme un cheveu sur la soupe. Graphiquement c'est excellent. LE trait proche de l'enfantin et de la caricature fonctionne à merveille. Le rythme est plutôt bon, les dialogues parfois savoureux. On passe très prêt du culte. Mais on ressort un peu déçu. Encouragement du conseil de classe.

29/08/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je suis encore sous le choc d’une telle lecture. Cet ogre amoureux mange réellement des gens. On aura également une pensée toute émue pour le gentil ours qui accompagnait notre héros un beau renard roux. Incontestablement, cette lecture n’est pas destinée aux enfants malgré un titre et un graphisme un peu enfantin. Il est vrai que le sens de ce conte m’a un peu échappé mais on passe un bon moment empreint d’originalité. Cet ogre n’est pas vraiment amoureux car il se cherche une compagne à tout prix. Fort heureusement, à la fin, la morale sera sauve. On a eu peur.

25/04/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un conte un peu absurde de Dumontheuil qui m'a semblé inégal. En effet, j'ai bien aimé la première partie de l'histoire. Je trouvais que le récit était sympathique à lire, que les personnages étaient intéressants, que l'auteur recréait bien une ambiance conte/fable et que comme toujours le dessin de Dumontheuil était excellent. J'ai commencé à décrocher un peu lorsque les personnages arrivent dans la ville. Les rebondissements m'ont beaucoup moins captivé et j'ai vraiment eu l'impression que l'auteur improvisait un peu son histoire au fil des pages. J'avais déjà un peu cette impression avant, notamment avec ce qui arrive au personnage de l'ours qui m'a donné le sentiment que l'auteur s'était débarrassé de lui lorsqu'il ne savait plus trop quoi en faire. Bref, le coté un peu décousu du récit a fait en sorte que j'ai un peu décroché et la fin me semble un peu abrupte. Au final, malgré des défauts c'est un album sympa du moment qu'on aime l'auteur, mais cela ne me semble pas être un indispensable.

17/12/2018 (modifier)