Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Poussière

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

À la suite d’une expérience sur les dimensions parallèles menée dans notre univers, le destin de deux planètes va se retrouver lié. Plongez dans un monde peuplé de créatures fantastiques, magnifié par le travail étonnant de Geoffroy Monde.


Poussière est une habitante d’Alta, planète dotée d’un écosystème  sain et équilibré. L’évolution de sa population humaine s’est effectuée en harmonie avec la nature. Mais elle subit depuis peu, et sans qu’on sache pourquoi, les dérèglements climatiques de la planète Terre, symbolisés par l’attaque des Cyclopes, géants personnifiant la colère de la Nature contre les progrès destructeurs de l’homme.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2018
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Poussière
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

13/09/2018 | PAco
Modifier


Par Blue Boy
Note: 3/5
L'avatar du posteur Blue Boy

Après De rien, son premier album atypique, composé d'histoires courtes déjantées dans l’esprit de Fluide Glacial, Geoffroy Monde aborde un registre radicalement différent, la science-fiction. Et c’est avec une série, intitulée « Poussière », dont le deuxième tome vient de paraître, que l’auteur s’essaye à déployer tout son imaginaire hors-normes. Si ce dernier cherche à élargir sa palette, c’est tout à son honneur, même si cela peut dérouter ceux qui s’attendaient à quelque chose de plus proche dudit ouvrage, qui traduisait un goût prononcé pour l’humour absurde et le non-sens. Non, ici on est dans le sérieux, avec pour thème dominant l’écologie, un sujet devenu très prégnant en ce début de siècle. Et c’est via une aventure impressionnante dans un monde fictif que Monde a choisi de l’aborder. Pour autant, on peut ne pas être convaincu… Les premières pages du tome 1 introductif intriguent au plus haut point, il est vrai. Ne serait-ce que par les effets graphiques étonnants utilisés (et là on retrouve tout à fait la patte de l’auteur, qui se définit également comme « peintre numérique »), notamment pour la représentation des Cyclopes, dont la dangerosité croît à chacune de leurs attaques. Ces entités géantes évanescentes apparaissent comme des créatures aux contours imprécis, tels des assemblages de figures géométriques contrastant avec la ligne claire dominante aux accents manga. Là où le bât blesse, c’est que ces contours imprécis semblent avoir impacté le scénario, qui peine à nous embarquer vraiment malgré une originalité évidente. S’il est tout à fait louable de vouloir s’affranchir de l’académisme généralisé qui obère la grande majorité des séries de bande dessinée, encore faut-il savoir vers quoi on va… Ce tome, qui fait la part belle au spectaculaire, se contente de montrer tout en faisant du surplace, avec trop de circonvolutions scénaristiques et une – trop – longue scène d’action explosive, trop de dialogues oiseux (avec un humour qui est loin de fonctionner aussi bien qu’avec De rien), trop de personnages dont aucun n’est marquant ni attachant, trop de métaphores et d’étrangeté peut-être... Comme si Geoffroy Monde, à force de trop vouloir ménager ses effets (hormis ceux graphiques), avait cédé à la dispersion et échoué à rentrer dans le vif du sujet, prenant le risque de perdre une partie de ses lecteurs en route. Fort heureusement, le deuxième volet parvient à resserrer un minimum les boulons, en commençant par un résumé du précédent, assorti d’une présentation des protagonistes principaux (dont on se demande si la plupart avaient déjà joué un rôle quelconque…). Monde nous dévoile ensuite les tenants et les aboutissants, et c’est seulement là que ça commence à devenir un tant soit peu intéressant. On comprend alors que le monde terrestre est entré en connexion avec cette planète étrangement familière dénommée Alta – en fait le double dimensionnel de la Terre -, à la suite d’expériences scientifiques dans le domaine de la physique quantique. Même si l’arrière-goût mitigé du premier tome demeure, il faut reconnaître que l’intérêt est réactivé. Certes, la fluidité de lecture n’est pas ce qui prime, loin s'en faut, mais l’enjeu de l'intrigue (la survie du monde terrestre) est suffisamment angoissant pour que le livre ne nous tombe pas des mains. Geoffroy Monde s’est livré ici à un véritable défi : concevoir seul une série de SF assez complexe dans ses ressorts et ses implications. C’est une première et on pourra donc faire preuve d’indulgence, étant donné le potentiel créatif de cet auteur. A charge pour lui de tenir solidement la barre pour que son projet trouve sa place parmi la pléthore de publications qui sortent à une cadence échevelée. A cet égard, la sortie du troisième volet sera décisive.

23/06/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je reconnais qu'il y a un peu d'originalité dans cette oeuvre et surtout au niveau graphique avec une esthétique hors norme. C'est un univers bien singulier avec son écosystème et sa civilisation de castes aux règles bien définies. Pour autant, je ressens les influences de titres comme par exemple L'Attaque des Titans au niveau de la construction de l'intrigue. Il est vrai qu'on entre tout de suite au coeur de l'action pour apprécier par la suite tous les contours de cette intrigue. On sent bien qu'il s'agit d'une oeuvre assez ambitieuse ce qui n'est jamais pour me déplaire. Le second tome par exemple apporte une tout autre dimension qui constitue une réelle surprise dans le bon sens du terme. Bref, une oeuvre de science-fiction assez dépoussierante.

10/06/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

Voilà longtemps que je n’étais pas tombé sur un tel OVNI ! Quelle surprises mes amis, et ça fait du bien de se faire bousculer, tant par l’histoire qu’on nous propose que par le parti pris graphique. Geoffroy Monde nous catapulte dans le sien sans prendre de pincettes ! Nous débarquons sur la planète Alta sans vraiment en connaître les règles la régissant, ses habitants et les menaces existantes. Poussière est une combattante ; elle se bat contre les cyclopes, des espèces de monstres gigantesques liés aux éléments de la nature (eau, terre, feu, etc.) et à l’équilibre écologique de la planète. Une fois tués, les Augures procèdent aux « effluences » pour les renvoyer dans « l’essence » afin de maintenir l’équilibre. Tout cela paraît au début un peu abscons mais on se fait finalement assez vite au fonctionnement de ce petit monde bien pensé et dangereux. Surtout qu’on est rapidement pris par la narration et le rythme soutenu des événements. C’est prenant, surprenant, et pour moi la magie a rapidement opérée, captivé par l’histoire proposée et cette liberté graphique inspirée et audacieuse. Vivement la suite ! *** tome 2 *** Yes ! Essai transformé pour ce qui me concerne, car ce tome deux est tout aussi réussi que le premier, voire monte encore la barre d'un cran. Geoffroy Monde passe à la vitesse supérieure et on en redemande ! En effet, les péripéties et les révélations vont bon train dans ce second opus où on commence à y voir plus clair et comprendre ce qui est en train de se jouer. C'est rondement mené, tout aussi bien exécuté en conservant cette patte si singulière qui à mon sens fait tout le charme de cette série. Espérons que la conclusion soit à l'aune de ces deux premiers tomes pour parfaire ce qui pour l'instant reste pour moi une des meilleure série du genre de cette année pour son originalité.

13/09/2018 (MAJ le 20/05/2019) (modifier)
Par Bouriket
Note: 3/5
L'avatar du posteur Bouriket

Je ne peux que rejoindre l’avis précédent sur le terme d’OVNI. Geoffroy Monde nous emène dans le sien et il ne fait pas les choses à moitié. Un parti pris graphique détonant, qui m’a personnellement évoqué certains dessins animés des années 80 (les mondes engloutis, Ulysse 31...) avec une touche contemporaine, et une histoire réellement originale font de cet album une réussite. Dans l’attente de la suite, l’auteur semble avoir réellement travaillé le fond de cette série prévue en 3 tomes et il prend le temps de nous présenter le fonctionnement interne de la planète (cyclopes « élémentaires », classes sociales, médecine, organisation et système dirigeant) sans que cela ne nuise au rythme du récit dont les pages se tournent facilement. Des éléments restent cependant en suspens pour la suite qui, en cas de bonne surprise, pourrait faire monter la note. En bref : un planet opéra fantastique prometteur, auquel le scénario comme le dessin apportent un véritable caractère. À suivre...

30/11/2018 (modifier)