L'Art de mourir

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Policier à Paris, Philippe Martin vit seul depuis que Sophie l'a quitté, il y a vingt-cinq ans. Sa solitude est telle que son existence entière tourne autour de son travail – un travail dans lequel il est reconnu aussi bien pour son efficacité que pour son sérieux à toute épreuve


Barcelone Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles

Policier à Paris, Philippe Martin vit seul depuis que Sophie l'a quitté, il y a vingt-cinq ans. Sa solitude est telle que son existence entière tourne autour de son travail – un travail dans lequel il est reconnu aussi bien pour son efficacité que pour son sérieux à toute épreuve Un jour, un appel de la police catalane le conduit à Barcelone, à titre privé. Emma, historienne de l'art et grande spécialiste de l'oeuvre d'un ami de jeunesse de Picasso, vient de se donner la mort ; or tous les indices laissent penser que Philippe est le père de la jeune femme... Mais s'il s'agit bien de la fille de Philippe Martin, le suicide en est-il vraiment un ? Une enquête bouleversante entre bas-fonds et haute société, menée tambour battant par un gendarme qui, de découverte en découverte, est bien décidé à comprendre ce qui est arrivé à Emma, au risque de se perdre dans un labyrinthe sans issue.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 31 Août 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Art de mourir
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

05/09/2018 | herve
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Un polar de plus mais au risque de plagier mes prédécesseurs je dirais qu'il ne révolutionne pas le genre. Le dessin bien ligne claire avec ses bâtiments tirés à la règle qui donne l'impression que Barcelone est une jolie ville de l'ère soviétique et ce lettrage dans les bulles qui donne l'impression de lire un vieux Blake et Mortimer. Après l'histoire n'est pas mauvaise en soit mais étant un grand amateur de polars en BD si je compare à d'autres lectures, ben y a pas photo (cf mes avis sur ces dites lectures). Au final je ne me suis pas ennuyé mais j'aurai vite oublié ma lecture. Par contre, je trouve la couverture très chouette.

12/06/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je suis du même avis que Mac Arthur. C'est un polar sympathique à lire, mais qui ne révolutionne pas le genre. Le scénario est bien fait et j'ai bien aimé le mystère autour de la vie du personnage principal. Le dessin est pas mal même si je ne suis pas fan de ce style. C'est juste que c'est un autre album de polar de plus et que rien ne le rend indispensable. C'est à lire si on aime bien lire des polars de BD, mais si vous n'être pas fan du genre je ne pense pas que cet album va vous faire changer d'avis. Un bon divertissement sans plus.

22/01/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Ce thriller est plaisant à lire même s’il ne révolutionne pas vraiment le genre. Barcelone lui sert de cadre, ce qui est plutôt agréable puisque cela nous éloigne des théâtres habituels pour ce type de récit. De plus, Raule connaissant bien sa ville (et pour cause), il peut nous emmener dans des lieux moins touristiques, moins reluisants et donc nous dévoiler Barcelone sous un angle bien éloigné de l’image que l’on s’en fait d’ordinaire. Le scénario est bien mené même si le scénariste utilise, pour nous égarer, un artifice que je n’aime guère : une inversion temporelle de séquences, nous laissant croire que tel événement est arrivé après tel autre alors qu’il n’en est rien. Je renâcle toujours devant ce type de méthode que j’assimile systématiquement à de la triche. Ce n’est pas dramatique non plus… mais lorsqu’on propose un récit dans lequel le lecteur ne va pas pouvoir s’empêcher de jouer à l’enquêteur, l’induire volontairement en erreur à l’aide d’une fausse indication me semblera toujours malhonnête. Sinon une trouvaille sur le passé du personnage principal et le suspense qui en découle jusqu’après la dernière page est bien vue. Ça, j’ai beaucoup aimé. Le dessin de Berthet est toujours excellent dans son genre. Une ligne claire pour illustrer des romans noirs, cela peut sembler contradictoire mais Berthet est un maître en la matière. Son trait est d’une grande lisibilité, ses personnages sont bien typés, ses décors sont immersifs, ses femmes sont toujours séduisantes, ses cadrages sont cinématographiques à souhait et les scènes d’action parviennent à être suffisamment dynamiques pour qu’on y croit. Voilà donc un bon thriller, pas une œuvre majeure mais un album qui ne pourra que satisfaire les amateurs du genre (avec la petite réserve émise plus avant).

24/09/2018 (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

La collection "ligne noire", dirigée par Philippe Berthet est depuis son lancement, un gage de qualité. Ce dernier opus, sur un scénario de Raule (scénariste de Jazz Maynard)est encore meilleur que le précédent Motorcity. J'ai trouvé le scénario plus dense, plus long à lire, bref un très bon one shot. Je connais assez bien Barcelone, où se déroule le récit, mais là, je découvre encore ici des endroits assez inattendus. (Merci Raule!) Cet opus qui mêle enquête policière, marché de l'art et histoire familiale, est un régal de lecture. Même Berthet, dont j'adore le dessin, prend un parti pris très tranché avec le personnage de Sophie, l'ex femme de Philippe Martin, femme que l'on ne voit jamais réellement. Les dernières pages, sur un fond musical signé Jacques Brel, sont fort bien agencées. Comme les autres albums de la collection, voici un album que je relirai avec plaisir, gage d'une bonne qualité.

05/09/2018 (modifier)