Vampirella - Masters series

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Un recueil de deux récit de la la célèbre et non moins sexy vampire


Auteurs britanniques Dynamite Entertainment Troisième âge Vampires

Dans ce recueil composé de deux épisodes magistralement dessinés par Mike Mayhew, Vampirella, la célèbre et sexy femme vampire amie des humains suit la trace de plusieurs criminels vampires Ceux-ci sont affiliés à un culte démoniaque local de Nowheresville, une petite ville repliée du monde où ne vivent que des vampires. Elle décide de mettre un terme à cette menace pour l'humanité mais ce qu'elle va découvrir sur place va complètement changer la donne.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Février 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Vampirella - Masters series
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

24/05/2018 | PAco
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Le moins bon album de Vampirella que j'ai lu jusqu'à présent. C'est du pur divertissement du style film de série z avec de la baston, du sang et une héroïne sexy. Personnellement, ce genre de truc ne me dérange pas si c'est bien fait et la première histoire signée par Mark Millar se laisse lire car il y a des bonnes idées (j'aime bien le gamin), mais le second récit m'a complètement ennuyé et d'ailleurs j'ai l'impression que John Smith est un pseudonyme d'un scénariste qui a eu honte de son travail (pour les non-anglophiles, John Smith est un pseudonyme couramment utilisé dans le monde anglophone). Mais la principale raison pour laquelle je n'ai pas trop accroché à cet album est le dessin de Mike Mayhew que je trouve absolument moche. C'est dans un style photo-réaliste que je n'aime pas du tout. Les personnages semblent sans vie et Vampirella n'est pas du tout sexy ce qui est un problème vu qu'une partie de l’intérêt de ses aventures repose sur son sex-appeal.

10/11/2018 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

C'est avec cet album que je découvre le personnage de Vampirella. Celle-ci n'est pourtant pas née de la dernière pluie car c'est dans les années 70' qu’elle fait son apparition dans les comics américains. Depuis, elle repointe régulièrement son minois au gré de différents auteurs perpétuant l'imagerie sexy de cette redresseuse de torts vampire aux courbes langoureuses sapée de son seul monokini. Cet album se compose donc de deux récits concoctés, pour le premier par Mark Millar, connu des amateurs de comics, et le second par John Smith ; c'est Mike Mayhew qui assure le dessin des deux. Passé la surprise du parti pris graphique qui fait très années 80' à mon goût avec ce dessin réaliste et cette colorisation qui n'est pas sans rappeler l'aérographe, on se laisse prendre par les aventures rocambolesques et sanguinolentes de notre héroïne. Ca fait un peu grand écart entre "Deux flics à Miami" et "Men in Black", mais j'ai bien aimé. Dans le récit de Marc Millar Vampirella suit les traces de vampires à cause des crimes qu'ils ont commis et finit par découvrir une espèce de ville fantôme où n'habitent que des vampires ; dans celui de John Smith c'est face à des espèces de morts vivants et un terrible monstre qu'elle va devoir se battre. Dans tous les cas, miss monokini sait se la mettre, à main nues ou avec tout se qui lui tombe sous la main. Et ça gicle ! Pas de quartiers pour ceux qui se dressent sur son chemin ! Alors si une bonne dose de gore et de fantastique mené par un personnage sexy vous tente et que le graphisme particulier de Mike Hayhew ne vous rebute pas, vous devriez passer un bon moment de détente !

24/05/2018 (modifier)