Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Midnight Tales

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

Des histoires avec différents dessinateurs autour de l'univers des sorcières.


Gobelins, l'École de l'Image La BD au féminin Label 619 Sorcières

Chacune des bandes-dessinées – et la nouvelle d’Elsa Bordier – illustrées par des artistes phares du Label 619 (Guillaume Singelin, Sourya ainsi qu’une nouvelle recrue, Gax) et par le maître d’œuvre Mathieu Bablet offrent une vision singulière de l’univers commun à Midnight Tales mêlant mythologie et épouvante. Nourries d’influences variées, issues des folklores locaux comme des classiques de la littérature d’épouvante,sans oublier les Magical Girls de la fantasy japonaise, les histoires auto-conclusives de ce premier volume nous emmènent à la rencontre de gardiennes de l’Ordre de Minuit.

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Mai 2018
Statut histoire Série en cours 4 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Midnight Tales
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

12/05/2018 | sloane
Modifier


Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Après avoir sorti une tripotée de récits gores et fantastiques avec "Doggy Bags", Ankama se renouvelle avec cette série fantastique. On y retrouve des auteurs qui ont fait sa renommée mais aussi quelques petits nouveaux, et la présentation lui ressemble à s'y méprendre. Quelques surprises viennent pourtant s'y glisser, comme la nouvelle écrite par Elsa Bordier et illustrée par Mathieu Bablet. Le fil rouge de cette série est donc calé sur la sorcellerie et plus particulièrement autour de l'Ordre de Minuit, société secrète féminine protégeant l'humanité des forces occultes les plus diverses à travers le monde. Ce sont donc quatre courts récits et une nouvelle qui s'enchainent et composent ce premier opus. Comme dans tout recueil, la diversité est de mise (surtout graphiquement), et tout ne sera pas forcément du goût de tout le monde. Pour ma part j'ai plutôt bien apprécié ce premier rendez-vous et la découverte de ce petit monde occulte qu'on nous propose. De plus, ça m'a fait bien plaisir de retrouver des auteurs que j'apprécie beaucoup. Alors si comme moi vous étiez du genre adepte de "Doggy bags" et de son format, que vous aimez le fantastique et les récits sur les sciences occultes, cette nouvelle production du label 619 devrait faire de vous un heureux lecteur !

30/05/2018 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà donc le nouveau et premier recueil de la série Midnight Tales qui nous propose en cinq récits courts, l'ordre de minuit à travers le monde. Chacune des BD plus la nouvelle de Elsa Bordier, sont illustrées par des artistes déjà aperçus avec le Label 619. Tout d'abord Guillaume Singelin et Sourya, vus notamment avec "Doggy Bags" et un nouveau dans ce genre d'exercice Gax. Enfin en maitre d'ouvrage de cette nouvelle collection Mathieu Bablet. Depuis la nuit des temps, l'Ordre de minuit, en secret, agit pour protéger l'humanité des forces obscures et maléfiques. Nous suivons donc dans chaque nouvelle, car comment les appeler autrement, des jeunes filles issues d'une longue lignée de sorcières dont le pouvoir semble se transmettre de mère en fille. Ces "Magical Girls" sans faire fi de leurs vie quotidienne doivent trouver l'équilibre entre leur devoir de sorcières et leur vie de tous le jours. A ce titre d'ailleurs la nouvelle "Samsara" est éclairante sur la condition féminine en Inde. Que dire si ce n'est que du bon pour ce premier tome, bien sûr et c'est le danger de ce type d’œuvre collective tous n'y trouverons pas leur bonheur. D'ailleurs un coup d’œil rapide avant d'attaquer ma lecture m'a fait un peu peur de prime abord et puis non toutes les histoires tiennent la route, toutes scénarisées par M. Bablet dont la nouvelle "Nightmare from the shore" est excellente. Le Label 619 ne serait pas ce qu'il est sans ces petites interventions pédagogiques, encyclopédiques qui éclairent et approfondissent le sujet abordé. Nourrit de multiples influences qui vont de Lovecraft à la figure de la Magical girl japonaise, le thème de la sorcellerie est dans ce premier opus bien étudié et nul doute que le prochain opus sera du même tonneau. Pour ma part j'irais y voir, deux recueils par an sont prévus.

12/05/2018 (modifier)