L'Académie des dames

Cette galerie contient des images potentiellement pornographiques. En appuyant sur le bouton ci-dessous, vous confirmez être majeur.

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Adaptation du texte de Nicolas Chorier (1612-1692), L'Académie des dames est une satire érotique qui racontant l'initiation sexuelle d'Ottavia par sa cousine Tullia.


Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre

Une troupe de comédiens amateurs jouent les textes érotiques de Nicolas Chorier Pour ce projet théâtral pas de scène, pas de décors et même sans costumes Le personnage de Tullia initie la timide comédienne qui doit jouer le rôle d'Ottavia.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Mai 2018
Statut histoire Série en cours (trilogie prévue) 1 tome paru
Dernière parution : Moins de 2 ans
Couverture de la série L'Académie des dames
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

03/05/2018 | sloane
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Après une première série libertine du XVIIIe adaptant "Les Aphrodites ou Fragments Thali-Priapiques" d'Andréa de Nerciat, Emmanuel Murzeau replonge dans les écrits du genre avec cette fois-ci "L'Académie des Dames" de Nicolas Chorier. Autant le texte de la série Les Aphrodites m'avait paru trop indigeste et nuisait à mon sens à la fluidité de la narration (et oui, garder un texte du XVIIIe siècle, c'est pas facile facile...), autant ici Emmanuel Murzeau à trouvé une astuce qui fonctionne plutôt bien et permet de se jouer de cette langue un peu ampoulée. C'est dans un contexte contemporain qu'il fait jouer à une troupe de théâtre dont les acteurs sont plutôt libertins le texte de Nicolas Chorier. Que ce soit dans un atelier, dans un amphithéâtre antique sur la côte ou dans un restaurant, nos acteurs et actrices vont donc mettre en scène devant un public ces écrits libertins et cela fonctionne du coup bien mieux. On quitte ici les tons bleus/gris de sa première série du genre pour un dessin tout aquarellé très lumineux qui nous donne à lire et admirer des planches très réussies. La composition souvent sans cases est audacieuse et fonctionne souvent très bien ; si parfois en quelques occasions on pourra se perdre dans le fil des bulles, cela reste anecdotique. Et rien que pour la beauté des planches cet album vaut le détour. Un dernier petit reproche : je ne suis pas fan de la couverture qui n'est à mon sens pas à la hauteur des planches qu'Emmanuel Murzeau nous propose dans le reste de l'album. Un bel album qui rend hommage de façon originale à ce texte libertin du XVIIIe. (3.5/5)

18/05/2018 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

L'auteur Emmanuel Murzeau va devenir chez Tabou un spécialiste de l'adaptation des œuvres dites licencieuses des XVIIème et XVIIIème siècles. En effet après Les Aphrodites d'Andréa de Nercia, voilà qu'il nous propose "L'Académie des dames, ou les sept entretiens galants d'Alosia" d'après Nicolas Chorier, écrivain et historien français connu pour ses écrits sur la région du Dauphiné. Ce récit érotique sous forme de dialogues raconte l'initiation sexuelle d'Ottavia par sa cousine Tullia. Pour mettre en images ces dialogues E . Murzeau a choisi le contexte d'une troupe de comédiens amateurs qui, se délivrant des lieux habituels, jouent les dialogues qui en plein air, qui dans des salons pendant que gravitent autours des acteurs des libertins modernes. Par rapport aux "Aphrodites" le choix est ici plutôt radical que de situer les actions, les ébats amoureux au vu et au sus de tous. Est-ce une tentative de l'auteur d'insister sur la modernité du propos ? Quoiqu'il en soit la chose est étonnante, l'on aurait pu craindre alors d'assister à un vieux porno des années 70 avec faux costumes dix huitième et loups de velours pour le côté secret. Encore une fois comparaison n'est pas raison mais E . Murzeau arrive ici à dépoussiérer le texte le rendant bien plus accessible, moins ampoulé que sur les "Aphrodites". Modernité aussi dans le dessin tout en douceur à l'aquarelle qui démontre si le besoin s'en faisait sentir que l'auteur sait tenir un crayon. L'option d'achat n'est pas indispensable, un cou d'oeil s'impose sans doute avant l'achat, pour autant j'irai voir la suite.

03/05/2018 (modifier)