Les Chroniques de Groom Lake (Groom Lake)

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Un album de SF et d'humour noir avec au programme : enlèvements par des extra-terrestres, tests sur des humains, complots et inavouables secrets…


IDW Publishing

Karl Bauer est irrésistiblement attiré vers un étrange endroit, situé du côté de Roswell, dans le Nevada. Plus précisément à Groomlake, là où a été installée la fameuse Zone 51. Il y a quelques années, le père de Karl fut enlevé par des aliens, et en était revenu… changé. Aujourd’hui, Karl est pris au piège d’une conspiration visant à fabriquer des armes à l’aide d’une technologie extra-terrestre…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Février 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Chroniques de Groom Lake
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

28/03/2018 | PAco
Modifier


Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

C'est la première fois que je note si mal un album avec au dessin Ben Templesmith, en cause un scénario totalement foutraque qui démarre sur les chapeaux de roues mais qui par un manque de tenue évident se barre très vite en sucette. Dommage au départ il y avait du potentiel avec cette bande d'extraterrestres tous plus allumés les uns que les autres, ah les expériences pour découvrir le tréfonds de l'âme humaine, malheureusement le comique du départ se perd en route et l'histoire se délite peu à peu. Voilà donc un album qui est à réserver aux fans de la fameuse zone 51 qui ne se prend pas le chou. Le dessin de Ben Templesmith est fidèle au style si particulier de cet auteur et ravira les fans mais hélas ce n'est pas suffisant. A emprunter pour voir.

12/08/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 2/5
L'avatar du posteur PAco

Moi qui suis du genre amateur de SF, d'humour noir et de trucs un peu barrés, je me suis dit que cet album avait des chances de me faire bien marrer... Et bien au final pas vraiment... Sur un ton rappelant un peu Tony Chu Détective Cannibale mais dans un autre registre, nous suivons le parcours loufoque de Karl Bauer vers la fameuse zone 51 où il se retrouve embarqué par une équipe du genre Men in Black. En effet, il est prié de s'y rendre pour retrouver son père disparu depuis 2 ans... Commence alors une histoire complètement barrée. Les extraterrestres qui ont enlevé le père de Karl ont mené des expériences scientifiques sur lui et découvert que l'ADN familial des Bauer était à même de leur permettre de fabriquer "l'arme ultime". Seul bémol, une dernière dégénérescence due aux manipulations nommée "syndrome explosif du slibard" les empêche de finaliser cette nouvelle arme, et c'est pour ça qu'ils en ont maintenant après le fiston... Car dans les locaux fédéraux de cette fameuse zone 51, ce ne sont pas les surprises qui manquent ! Et la brochette pas piquée des hannetons d'extraterrestres tous plus timbrés les uns que les autres vaut son pesant de cacahouètes ! Sauf que voilà, sorti de la bonne crise de rire du début en découvrant ce grand n'importe nawak, le reste manque rapidement d'assise. Et si quelques scènes très drôles fleurissent au fil du récit, l'ensemble du récit laisse plus une impression foutraque qu'autre chose. Oui, j'aime le grand n'importe quoi, mais quand il est maîtrisé. Là, si les auteurs se sont fait plaisir, j'ai eu un peu de peine à les suivre dans leur délire. Surtout que le parti pris graphique de ** pourra également en rebuter certains. Pour moi il colle pourtant bien au récit et fait preuve d'une singularité intéressante ; bon après, le copier/coller de certaines cases je trouve ça moyen par contre... Au final, un album intéressant pour les curieux et fans de mystères autour des extraterrestres, mais avant tout à réserver pour les amateurs de grand n'importe quoi !

28/03/2018 (modifier)