Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Souffle court

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

La rencontre de Maëlle et Olivier racontée selon le point de vue de l'une, puis de l'autre.


Format carré Points de vue

L’histoire s’ouvre sur le quotidien d’une jeune femme, Maëlle. A trente ans elle est célibataire et travaille dans un café. Un soir où le bar est presque vide, un habitué vient se mettre au comptoir. Il s’appelle Olivier. Maëlle le connaît pour l’avoir servi régulièrement depuis quelques semaines. Ils discutent de la musique qu’elle a choisie pour la soirée, et sympathisent. Ils se revoient au bar, plusieurs fois par semaine. Leur relation évolue au fil des rencontres, et Maëlle commence à penser qu’Olivier pourrait bien être « l’élu » . Mais en dépits des excellents moments qu’ils passent ensemble, elle est mal à l’aise de ne rien connaître d’Olivier, et que leur relation soit uniquement rythmée par la fréquence des soirées qu’il passe au comptoir.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Octobre 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Souffle court

21/03/2018 | Mac Arthur
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est toujours intéressant de voir le début d'une romance dans la vie ordinaire entre une serveuse de bar et un mystérieux client qui ne veut rien dire de son passé et qui s'invente une vie. Les taiseux ont souvent la côte auprès de la gente féminine. Pour le reste, le graphisme est assez déprimant entre ce noir et blanc assez sombre et dont les contours sont flous. La monotonie guette vite dès les premières pages avec des cases contemplatives et l'absence de dialogue. Cependant, on va vite s'attacher à Maëlle serveuse de bar à la recherche d'un homme entre deux quintes de bière. J'ai bien aimé la fin de ce récit qui nous livre le point de vue d'Olivier qu'on arrive à comprendre car l'éclairage sera fait de façon assez magistrale.

21/10/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

L’intérêt principal de cet album réside dans sa structure. Le récit est scindé en deux parties, la première raconte l’histoire selon le point de vue de Maëlle. La seconde raconte la même rencontre selon le point de vue d’Olivier. Tout le mystère du récit passe donc par les non-dits de l’un qui s’éclairent seulement lors de la seconde partie. Ce n’est pas désagréable à lire mais la présentation de l’album par l’éditeur en dit déjà beaucoup trop avec pour résultat un effet de surprise quasiment réduit à néant. Sinon, le texte est peu abondant et l’album se lit très rapidement et sans déplaisir. Le trait fort sombre est agréable mais dote l’album d’un climat pesant, pas toujours justifié. Au final, si je ne regrette pas ma lecture, je suis heureux d’être passé par un emprunt en bibliothèque. Les deux protagonistes ne m’ont pas spécialement touché et si l’histoire est racontée d’une manière (un peu) originale, une fois lue, son ‘mystère’ disparait complètement. A emprunter plutôt qu’à acheter mais c’est loin d’être un album sans intérêt.

21/03/2018 (modifier)